7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

7 Le Jour s’est Levé... comment ça, c’est pas du rock ?

A la fin d’année 1985, la question d’un double album de Téléphone était dans l’air, mais ils ne parvenaient pas à le mettre en route. De son côté, ayant fait l’acquisition d’un piano, Aubert avait spontanément composé « Le jour s’est levé » et « Quelqu’un va venir ».

Lors d’une répétition, il a montré à ses compères la maquette de ces titres qu’il avait réalisé sur son magnétophone à quatre pistes. « J’ai ces deux trucs là et j’aimerais bien que cela sorte bientôt, parce que cela fait un moment que nous sommes en stand-by. »

Mais il y avait un lézard… « Le jour s’est levé » n’était pas la tasse de thé de Louis comme de Corine. « Nous, on peut pas faire ça » lui avaient-ils répondu.

Bertignac assimilait la ritournelle à une « sous-Lennonerie ». Il était également réticent à sortir un single alors qu’ils ne l’avaient jamais fait auparavant, avec tout ce que cela induisait en promotion télé et autres obligations.  Du coup, l’ambiance n’était pas extraordinaire au sein du groupe.

Aubert désirait néanmoins sortir cette chanson car elle avait des allures de comptine et semblait appropriée en prévision de la naissance prochaine de son fils Arthur. La présence sur la face B du titre « Quelqu’un va venir » allait dans le même sens. Louis et Corine avait effectué un petit conciliabule et finalement décidé qu’ils joueraient sur ce 45 tours…

Un mois plus tard, Téléphone se produit sur Canal+ dans l’émission de Denizot et  interprète  « Le jour s’est levé ». À la fin du morceau, le présentateur se pose en juge d’intégrité rockeuse :

— On m’avait dit que Téléphone c’était du rock. Alors là, ou je n’y connais rien ou ce n’est pas du rock !

Jean-Louis tique et manque de renverser le verre posé sur le piano :

— Comment ça, c’est pas du rock ?

« Personnellement, je trouve que c’est complètement du Téléphone, » clame pour sa part Aubert, ajoutant : « Pour nous, l’important est de faire ce que nous avons envie de faire. »

En revanche, lors des promotions télé, Bertignac fait la tête, et indiquait par ses bouderies qu’il n’est pas décoiffé par la nouvelle chanson. « Louis trouvait que cela ressemblait trop à une ballade, » se souvient Aubert.

Au final, « Le jour s’est levé » a été leur plus grosse vente, avec 800 000 exemplaires diffusés. Le ton badin, Louis aurait dit un jour à Aubert : « Je n’aimais pas ta chanson, mais depuis que nous avons passé les six cent milles, je commence à l’aimer !... 

Partager 3 Linkedin white 547 Facebook white Twitter white Email white Plus white