7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

7 énergies garanties sans CO2

Anticiper Par Nicolas Salvi 27 mars 2016

Kmdxwuolbpmzbh61zmia

L'énergie du XXIe siècle en mode disco.

PROPER
1 2 3 4 5 6 7

A l'heure où l'on craint l'attaque terroriste sur les centrales nucléaires, et tandis qu'un sommet s'ouvre aujourd'hui à Washington sur le sujet, nous sommes allés à la recherche des sources d'énergie alternatives dont personne ne vous parle jamais. Et garanties 100 % non-violentes.

L’état de notre planète ne s’améliore pas. Que le réchauffement soit causé par les émissions de gaz à effet de serre ou par les éruptions solaires (et certainement par une conjonction des deux), les changements climatiques mettent notre environnement à rude épreuve. Pour limiter la pollution atmosphérique et contenir le réchauffement en dessous de la barre fatidique des 2°, suivant les promesses de la dernière Cop21, il n’y a pas que les éoliennes, les panneaux solaires ou la géothermie. Il y a aussi le pipi, le caca, le disco, la betterave... Suivez le guide.

1 Le pouvoir mystérieux de la betterave et de la canne à sucre

U8ojto4nfef3yrkxaiff

Pas si bête, la betterave

DR

On entend souvent parler de l'hydrogène comme solution du futur pour nos voitures. Mais pour l'instant, aucune méthode ne permet d'en créer dans de bonnes conditions. Il y a le raffinage de gaz, ce qui ne résout pas du tout notre problème, et l'électrolyse de l'eau qui coûte très, très cher. Et pourquoi pas le sucre  ? Une équipe de chercheurs de Virginia Tech travaille actuellement sur un moyen de transformer le xylose, un sucre très répandu dans les plantes, en hydrogène. Leur secret : le mélanger à de l'eau et à des enzymes. Le procédé permettrait de produire un carburant non polluant et non odorant. Au moment où le sucre alimentaire apparaît comme un des grands poisons du XXIe siècle, ce recyclage permet de préserver la filière (donc les emplois) sans alimenter nos cancers. Et en protégeant l'environnement  ? Betterave power is coming  ! C'est le journal Fakir qui le dit. 

2 La chaleur du métro

E47sgiwrq4b8akux17wj

Tout s'éclaire avec la RATP.

RATP

Les corps s'entassent dans la rame de métro. On est en janvier mais vous ruisselez de sueur, tout comme cette dame qui ne sent pas très bon à côté de vous. Vous pensez avec nostalgie au froid qui vous attend dans la rue. Mais il faut bien admettre que toute cette chaleur pourrait profiter à de nombreux ménages. C'est ce qu'a dû se dire le maire de Londres en 2014. A l'époque, la municipalité avait annoncé qu'elle pourrait chauffer jusqu'à 500 foyers à partir d'une seule station de métro, suivant en cela l'exemple de Stockholm. Le problème, c'est qu'on n'en a plus jamais entendu parler depuis. Par contre, le Tube a commencé à récupérer l'énergie des freins du métro, comme en France, où la RATP a commencé à produire de la lumière en récupérant l'énergie des rames.

3 Le feu au lac

F2le84ikpjysbfxlnlos

La centrale qui produit plein de KivuWatt/heure

DR

Niché entre le Rwanda et la République démocratique du Congo, ce lac de plus de 2000 km³ est assez flippant. Sous ses eaux se trouve une énorme quantité de CO2 et de méthane qui menace de «  percer  », intoxiquant au passage des milliers de personnes. Pas bête, le gouvernement rwandais a décidé de devancer la catastrophe en pompant ces gaz dans le but d'en faire de l'électricité. Une fois la gigantesque centrale KivuWatt construite, de nombreux foyers pourraient se voir raccordés au réseau électrique. On se demande ce qu'attendent la Suisse ou le Canada pour s'y mettre, vu le nombre de lacs qui s'y trouvent.

4 Pipi-caca hi hi hi ha ha ha

Hwxazdv32rtulxc5p4ud

Il n'y a pas que Boko Haram au Nigeria. Il y a aussi des jeunes filles qui inventent le monde de demain en recyclant l'urine. 

ERIK HERSMAN / FLICKR

Méthane toujours  : laissez pourrir les restes de votre dernier repas, laissez pourrir tout ce que vous pouvez trouver de plus ou moins organique, en fait, et vous obtiendrez ce qu'on appelle du biogaz. Les usines de méthanisation fleurissent partout en France pour recycler nos déchets putrescibles. Le résultat est d'autant plus convaincant avec les excréments. Ceux des bovins, en particulier, seraient particulièrement prometteurs. C'est en tout cas ce qu'estime Michel Ramery, le porteur du projet terrifiant de la ferme des mille vaches en Picardie. Pour ce riche patron du BTP, une structure de ce type, assortie d'un méthaniseur, ferait du bien à notre environnement. 

Mais vu que l'élevage bovin est responsable de 18 % des émissions de gaz à effet de serre, on peut se demander si ce ne serait pas (par hasard) de la poudre aux yeux. En attendant le salut de l'humanité par la bouse de vache, au Nigeria, en 2013, une jeune collégienne de 14 ans, Aina-Duro Adebola, a déjà réussi à créer un générateur d'électricité fonctionnant à l'urine plutôt qu'au diesel. Ce qui nous permet de tirer là tout de suite deux conclusions garanties sans CO2  : d'abord il n'y a pas que Boko Haram au Nigeria, et ensuite les toilettes sèches ne sont peut-être pas la solution d'avenir qu'on croyait. Shit, voilà qu'on devient pisse-froid  !

5 Autant en emporte le vent solaire

Z8zr32xoftei0b8rpjj6

Un satellite, deux bobines de cuivre : et si on allait chercher l'énergie dans les vents solaires ?

NASA

On sait déjà qu'il faudra de plus en plus compter sur l'énergie solaire pour émettre moins de CO2. Mais est-ce que ça suffira  ? Est-ce que la pollution provoquée par la construction des panneaux est trop élevée  ? Arrêtons de nous poser ces questions et rapprochons-nous simplement de la source. C'est ce que proposent des chercheurs de l'université de Washington, Brooks L. Harrop et Dirk Schulze-Makuch. Leur plan est relativement simple (mais en anglais)  : envoyer deux satellites dans l'espace avec une bobine de cuivre pour récolter ce qu'on appelle le vent solaire. C'est imaginatif, c'est ambitieux, mais c'est encore compliqué. Comment acheminer l'énergie de ces satellites à notre planète  ? Ils sont sur le coup.

6 Il n'est jamais trottoir pour bien faire

Wesbwkjptlsn7exe2obu

Et un trottoir magique bientôt sous nos pieds ? 

ELISE THIEBAUT

Le Club Watt a fermé ses portes et c'est bien dommage. Cette discothèque de Rotterdam fut la pionnière du dancefloor kinétique. Le principe  : les vibrations provoquées par les pas de danse des fêtards créent l'électricité nécessaire à l'allumage des LED. L'expérience fut tellement concluante que le Watt en a tiré une production excédentaire d'électricité, qui pouvait être utilisée pour d'autres activités. Bilan  : une économie de 50  % d'eau et de courant. Malheureusement le coût d'installation et d'entretien du dispositif a fait couler la boîte. 

Un projet de trottoir électrique créateur d'énergie a aussi été expérimenté à Toulouse mais son brevet n'a pas trouvé preneur en France... C'est vers les Etats-Unis que Laurent Villerouge a donc dû se tourner pour trouver un partenariat avec l’université Stony Brook de New York et développer son projet avec le chercheur Lei Zuo. L'idée  ? Recycler l’énergie de l’essorage du lave-linge pour chauffer l’eau du cycle suivant, allumer les plafonniers de voitures grâce à l’énergie des claquements de portières, récupérer l’énergie des roues pour éclairer entrées de parking et péages d’autoroutes…

Sans oublier le designer Fang-Chun Tsai qui a mis au point un système intitulé «Magneter» pour récupérer l'énergie émise par les véhicules sur les voies rapides.

7 Si t'es là, peut-être que Tesla aussi...

Eh349ic6ezviweohxgcg

Un jour ordinaire dans le labo plan plan de Nikola Tesla

DR

Allez faire un tour sur les internets, et vous comprendrez que Nikola Tesla, cet ingénieur croate mort en 1943, avait déjà les réponses à toutes nos questions. Suivant le degré de mythe et de conspirationnisme des internautes, Tesla aurait découvert comment allumer une ampoule sans câble, capter de l'électricité dans l'atmosphère, faire avancer une voiture sans moteur… il a même travaillé sur le rayon de la mort. Hélas, le lobby pétrolier aurait eu raison de l'inventeur.

On nous cache tout, on nous dit rien.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Anticiper

Partager 6 Linkedin white Facebook white Twitter white Email white Plus white