7x Anticiper 7x Inspirer 7x Décrypter 7x Savoir 7x Faire 7x Recommander 7x Surprendre

Recevoir la newsletter 7x7

7 innovations qui vont changer le monde du transport

Anticiper Par Louis Benitah 03 mai 2018

Ttxsismwuqox4gpcgpmv

Taxi-hélicoptère CityAirbus pour 4 passagers d'ici 2023

Airbus
1 2 3 4 5 6 7

« Quand on partait de bon matin, Quand on partait sur les chemins. A bicyclette ». N’en déplaise aux adeptes de la chanson, le temps de la bicyclette semble évolué. Des génies de l’invention travaillent dur à travers le monde afin d’établir de nouveaux moyens de déplacement moins couteux, plus écologiques et toujours plus rapides. 

Si certains préfèrent conduire, d’autres naviguer, rouler ou encore voler. Peu importe, il y en a pour tous les goûts, le transport est universel. Il peut être une source de plaisir comme en témoignent les adeptes des voitures de course ou résulter d’une nécessité économique absolue. L’homme ne cesse de le faire progresser. Depuis la locomotive à vapeur, symbole de la révolution industrielle, l’évolution est constante. Les engins les plus insolites dotés de prouesses technologiques  ne sont plus réservés aux films de science-fiction. L’imaginaire collectif rétrofuturistes est dépassé par la réalité. Avec cet article, 7x7 vous propose un aperçu de 7 innovations illustrant les grands changements du monde de demain. 

1 Hyperloop : le train du futur

Zfi1ttjjn9soxpxpdmmc

Hyperloop One

Conceptualisé par Elon Musk, l’Hyperloop est un moyen de transport ultra-rapide. Le célèbre entrepreneur américain aussi génial qu’original pousse ses ambitions d’innovation à leur paroxysme en désirant pouvoir relier Los Angeles à San Francisco en seulement 35 minutes. Rappelons que 615 kilomètres séparent les deux villes. L’idée étant de propulser des passagers dans des capsules circulant sur des coussins d'air dans un tube à basse pression.

Ce projet bien qu’ambitieux n’est pas irréalisable, la SNCF a d’ailleurs investi dans le projet dorénavant repris par la startup américaine Hyperloop One. 

Au gré d’efforts et de prouesses technologiques, ce qui n’était qu’une projection imaginaire sortie du cerveau de l’extravagant Elon Musk se réalise enfin, c’est bien la preuve qu’entre rêve et réalité, il n’y a besoin que de volonté. Les phases de test sont probantes, le prototype a atteint 310 km/h sur un trajet de moins de 500 mètres.

2 Sea Bubbles : des bateaux volants

S7wda1ny9lhzwljp3jol

Prototype SeaBubbles

Vous pensiez avoir touché de prêt la science fiction avec l’Hyperloop et bien la startup Sea Bubbles nous propose une idée encore plus fantasque. 

Afin de désengorger les villes de leurs embouteillages, la startup française innove en proposant des navettes fluviales volantes. 

Le projet est séducteur car les petits véhicules électriques ne produisent ni bruits, ni vagues, ni pollution. 

Hybride, entre la voiture et le bateau, le concept s’érige en modèle d’alternative à la mobilité urbaine.

 Paris, grâce au soutien d’Anne Hidalgo, sera la ville pilote des Sea Bubbles à partir de juin prochain. 

3 L’Ezlfy : voler devient possible

L'Ellfy

 Quatre années de dur labeur furent nécessaires à l'entreprise française Zapata Racing fondée par l’ancien champion du monde de jet ski Francky Zapata pour sortir son premier Flyboard Air. Faute d'homologation et d'autorisation pour les vols expérimentaux, l'appareil fut interdit de vol en France. Néanmoins, l’entreprise ne jette pas l’éponge et nous revient avec le Ezlfy, une amélioration de l’ancien Flyboard Air. 

Entre le jetpack et la trottinette, la machine dispose de mini-réacteurs permettant la propulsion de l’engin à plusieurs dizaines de mètres de haut. Décrit par la firme conceptrice comme un système d’aviation personnel, la vitesse de pointe de l’engin est de 130 kilomètre/heure avec une autonomie d’une dizaine de minutes. L’appareil n’intéressera pas uniquement les amateurs de sensations fortes mais également l’armée et les secouristes désireux de pouvoir atteindre des terrains accidentés. 

4 La voiture autonome : changement de paradigme automobile

Imzyaaerms3sxwjnvzqt

Système autonome de conduite

Volvo

Tant attendu par les aficionados de projets futuristes et promise comme la grande révolution à venir. La voiture autonome tarde à se démocratiser sur le marché grand public. 

Une voiture autonome se définie comme un véhicule piloté uniquement par une intelligence artificielle sans intervention humaine.

La voiture s’adapte ainsi, seule, à l’environnement externe (accidents, travaux, ralentissement, erreurs des autres usagers, intempéries…). Leur arrivée pourrait remettre en cause notre mode de vie. Imaginez qu’il soit possible de réaliser des voyages en se délestant du stress des trajets pour au contraire se consacrer à d’autres activités. Nous pourrions transformer notre quotidien et retrouver la liberté symbole de l’usage de l’automobile qui tend à disparaître en raison de la saturation du réseau routier. 

Cependant l’avénement des véhicules autonome est retardé. Freinée par des obstacles législatifs, technologiques et humains la route à parcourir reste longue. 

 En atteste le premier accident mortel impliquant une voiture autonome de marque Uber survenu en Arizona en mars dernier. 

Les industriels restent néanmoins optimistes et prévoient une arrivée sur le marché à l’horizon 2020 avec une transformation de l’ordre de 10 % du parc automobile général. 

5 Le ballon dirigeable : retour vers le futur

Jz3yx4ofxd47bamqztho

Airship2

L’âge d’or des ballons dirigeables semblait révolu. Les paquebots volants disparurent à la suite des drames des années 30. 

L’horreur de l’accident de l’Hindenburg, dans lequel 190 000 m3 d'hydrogène brûlèrent en moins d’une minute avec 34 passagers à bord condamnait les ballons dirigeables à rester dans les oubliettes de l’histoire. Et pourtant. 

Ces derniers ont pu évoluer grâce aux nouveautés technologiques. Depuis l’usage de l’hélium, le risque inflammable de l'hydrogène a disparu. 

L’avantage principal des dirigeables est qu’ils peuvent se poser sans présence d’infrastructures au sol. Ils permettent ainsi l’accessibilité à des terrains périlleux tels que des zones de guerre ou de catastrophes climatiques comme à Haiti où l’aéroport fut inaccessible lors des événements tragiques de 2010. La combinaison de camions, bateaux puis hélicoptères est ainsi abandonnée au profil d’un transporteur unique moins couteux et moins générateur de pollution.

Le ballon dirigeable est susceptible de revenir sur le devant de la scène en apportant une réponse adéquate aux problématiques actuelles. 

6 Drone : le taxi volant

H5bx3upauazsg2bomqav

Volocopter

E-volo

Si vous avez apprécié le film le Cinquième Elément , sachez que vous pourrez bientôt vous déplacez comme le héros du film Bruce Willis grâce au Volocopter.  

Volocopter est le nom de l’engin conçu par start-up allemande E-volo qui lance les premiers taxis volants et autonomes et qui présage qu'elle pourra d'ici 10 ans transporter jusqu'à 100.000 personnes par heure.

A mi chemin entre l’hélicoptère et le drone, l’appareil volant équipé de 18 rotors alimentés par des batteries lithium-ion a fait ses preuves à Dubaï lors d’un vol d’essai. L’émirat intéressé par le projet ne conçoit pas cette innovation comme une attraction de luxe mais comme un véritable service de taxis volants capable de désengorger le trafic routier. 

7 Space X : Mars Attacks

Yyr0r6ebhe2ybobfqhwl

Space X

Nous repartons pour un tour avec le milliardaire Elon Musk, il est décidément maître en matière d’innovation dans le domaine du transport. 

L’originalité du programme de Space X se situe dans son projet de colonisation. Outre les prouesses technologiques qui font de la firme américaine, avec la réussite du vol de démonstration du lanceur Falcon Heavy, l’unique  détentrice du lanceur le plus puissant au monde. 

La firme a pour ambition de créer à terme une colonie humaine sur Mars. Le serial-entrepreneur fantasque évoque une « civilisation spatiale » capable de survivre à un événement d’extinction. Musk vente également la vie sur Mars qui serait selon lui amusante en raison de la gravité qui ne représente qu’environ 37 % de celle de la Terre, les objets les plus lourds seront ainsi aisément soulevables. 

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black
Partager Linkedin white Facebook white Twitter white Email white Plus white