7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

C’est Bernie qui l’a dit

Savoir Par Camille Legrande 17 octobre 2016

Cpwlo9jrhrdfnmsbpxjq

A voté !

Fucking Yeah Jacques Chirac
1 2 3 4 5 6 7

Bernadette Chirac a le sens de la répartie. La preuve en sept citations… qui nuancent, ou pas, sa réputation de Tatie Danielle de la République.

Une « vraie méchante », « odieuse et violente », elle pourrait incarner une sorcière dans un Disney ou une vieille tante imbuvable dans un film de Chatiliez… Le moins que l’on puisse dire, c’est que Bernadette Chirac n’attire pas que la sympathie.

Mais est-elle vraiment ce personnage antipathique qui contraste tant avec son mari si cool ? La vie est bien plus compliquée que cela. On connaît des gens qui ont bossé avec elle et qui l’ont trouvé bien plus humaine et sensible que son image de Cruella de Corrèze. Sur France 2, ce dimanche 16 octobre, une émission, très hagiographique, un peu Gala, limite Point de vue, a voulu la réhabiliter. 

On se contentera de relever dans ces sept saillies commentées, une certaine complexité derrière un personnage franc du collier...

1 « Ça vous fait du bien, ça vous fait le caractère »

Un vrai moment d’anthologie bernadettienne que cette vidéo où elle joue sa caricature de Tatie Danielle sans filtre. Elle ne cesse de rembarrer le journaliste qui se présente lui même comme débutant. Elle allait lui balancer qu’il était extrêmement stupide (à 1’38). Mais elle se reprend au dernier moment pour dire au stagiaire de Canal que la politique, c’est extrêmement subtil. Avant d’ajouter que l'apprenti journaliste n’en avait « pas des masses », de subtilité. 

Et quand ce dernier demande pourquoi, elle est si dure avec lui, elle réplique : « Ça vous fait du bien, ça vous fait le caractère ». On sent quand même dans cet échange qu’elle s’amuse de son personnage et qu’elle a presque du mal à un moment de se départir d’un regard espiègle. Il ne faut jamais tout prendre au pied de la lettre avec Bernie.

2 "Juppé ? Qu'est-ce qu'il a à voir avec Nicolas Sarkozy? Lui est très, très froid. Il n'attire pas les gens, les amis, les électeurs éventuels..."

Un grand moment de solitude...

L’unes des vacheries les plus emblématiques de Bernadette qui roule toujours pour Sarkozy… et contre son mari. Avec Sarko, ils se sont vu en cachette pendant des années. Elle n’a jamais voulu le considérer comme un traitre  mais plutôt comme un gendre spirituel et fantasmé. Tandis que Juppé, ce n’est certes pas sa tasse de thé...

Mais Bernadette est toujours plus complexe que sa caricature. Et elle n’a pas hésité en janvier dernier, à saluer les progrès du meilleur d’entre tous : « Alain Juppé a été un des premiers et plus importants collaborateurs de Jacques Chirac. Actuellement il court le terrain, il parle plus qu’avant." Et Bernie d'ajouter:  "Je pense qu’il a sa chance. En tout cas c’est un garçon extrêmement droit et honnête et qui a de grandes qualités morales et intellectuelles, après les Français jugeront". Assez classe finalement. 

3 "Le manque d'amour du prochain ne peut déboucher que sur une société d'égoïsme et de désespoir"

Dtyt9gbtpmmyqvq0t9lb

Avec la star des seventies Mireille Darc chez les blouses blanches.

piecesjaunes.fr

Bernadette terre de contraste. La mamie acariâtre, méchante comme une teigne, les punchlines assassines contre Hollande, Juppé ou « Néron » Villepin, c’est bien elle. Mais Bernie, c’est aussi la collecte des pièces jaunes qu’on a parfois moquée mais dont les dons permettent bien aujourd'hui aux parents de rester proches de leurs enfants hospitalisés. 

La redoutable femme politique est aussi une super dame patronnesse qui mène sa barque humanitaire avec des résultats probants et une honnêteté saluée par la Cour des comptes. Mais, comme le montre bien l'émission de France 2 qui lui est consacrée, en ne cessant d'engueuler à chaque visite les membres de sa fondation...

4 « Ce garçon doit se droguer »

Ce drogué va pourtant la draguer. Mais ce jour-là en voyant ce grand échalas de Jacques Chirac agiter ses pieds dans un amphi de sciences po, Bernadette la jeune étudiante a l’impression de regarder un agité du local. C’est par cette anecdote cash, à la Bernie, que débute cette interview un peu compassée de la télévision suisse. 

Mais si les questions sont respectueuses, Bernadette a toujours quelque chose à raconter. Comme quand Pompidou lui dit «  Ma petite fille, faites attention à ne pas être écrasée par ce bulldozer. » 

Bulldozer... et pas que. Chirac est un « foudre de guerre », un « ogre »… Mais pas un « tueur ».  Il est « bon » et il était « grand, beau garçon intelligent ». De quoi faire tourner la tête de la jeune Mademoiselle Chodron de Courcelles. 

Et pas qu'elle : « Le hall de sciences po, entre les cours, c’était un essaim d’abeilles qui tournaient autour de lui ».  Mais elle ne lui en voulait pas, à Jacques : « Qu’est ce que vous voulez que ça fasse », dit-elle avec l’air de dire au journaliste « lâchez moi la grappe », avant de préciser, narquoise : « Après, on juge si ça en vaut la peine ou non ». 

5 "C’est un mari très exceptionnel ; la preuve c’est qu’il y en a beaucoup qui auraient bien voulu l’avoir"

Sqm9l4z9afxskl8bfzfx

Châtelains corréziens

Fucking Yeah Jacques Chirac

Dans l’émission qui lui est consacrée à Jacques puis à Bernadette Chirac par France 2 le dimanche 16 octobre, Bernie revient encore sur ce qui est finalement un de ces sujets favoris : l’infidélité de  son « grand escogriffe » de mari : « Au début, ça a été dur, j'ai eu beaucoup de chagrin. Après, je m'y suis faite. Je me suis dit que c'était la règle, et qu'il fallait la subir avec autant de dignité que possible. Parce que je suis catholique pratiquante et, pour dire la vérité, je suis très amoureuse de mon mari. » Bon. 

Mais elle revendique aussi, d’être la seule à avoir décroché le pompon :  "Mon mari, beaucoup de femmes auraient voulu l’avoir, je me suis blindée et j'ai gagné ». Un vrai trophée de femme de cavaleur : l’infidèle rentre toujours au bercail. Et Chirac, même éperdument amoureux de Jacqueline, n’a jamais quitté Bernie… et la carrière qui allait avec. 

6 "Il me manque toujours du temps. Comme la tortue, je me hâte avec lenteur"

Gcxobfioyvk4howg9qmr

Une tortue beaucoup plus futée que sa marionnette...

Canal +

Elle a le sens de la répartie… mais elle prend toujours le temps de réfléchir avant d’agir. Et la tortue est définitivement son animal totémique. Elle a narré  plus d'une fois l’origine de son surnom. Jacques Chirac ne cessait de se plaindre de sa lenteur et de ces incessants retards. Et Bernadette de commenter : «C'est pas tout à fait faux comparé à lui, évidemment, qui est hyper rapide. Et donc, il avait dit que j'étais un peu la tortue de la fable. Mais que dans le fond, la tortue est un animal sympathique et que d'ailleurs, elle a gagné sur le lièvre.» Ce qui s'est vérifié au fil des années...

7 "J’étais un peu comme le wagon qui fournit le charbon à la locomotive"

Art281hjpkn5x9y1bbov

Bernie  aime rappeler qu'elle a été la première femme élue dans  un conseil général. 

Fuscking Yeah Jacques Chirac

Avec cette citation, Bernadette se la joue modeste. En fait, la tortue a fini par influencer Jacques Chirac qui, en retour, a fini par lui vouer une certaine admiration. L'historien Jean-Luc Barré qui a aidé Jacques Chirac à accoucher de ses mémoires, raconte : « Quand Jacques Chirac me parlait de sa femme, il exprimait à son égard non seulement de l'affection, mais aussi de la considération politique ».

 Il y a de quoi. Bernadette est certainement plus à droite que Jacques mais elle a aussi plus de jugeote. Elle lui a conseillé de rompre avec ses conseillers Marie-France Garaud et Pierre Juillet, elle lui a déconseillé la dissolution en 1997, elle a prédit la montée du FN en 2002. C’était finalement le meilleur de ses spin doctors...

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Savoir

Partager 13 Linkedin white 9 Facebook white Twitter white Email white Plus white