7x Anticiper 7x Inspirer 7x Décrypter 7x Savoir 7x Faire 7x Recommander 7x Surprendre
Recevoir la newsletter 7x7

E-cigarette et e-liquide : 7 raisons de les envisager pour décrocher du tabac

Recommander Par Valentin Fautaigne-Mantes 23 juin 2024

E-cigarette et e-liquide : 7 raisons de les envisager pour décrocher du tabac
pixabay
1 2 3 4 5 6 7

Des chiffres dithyrambiques, des études prometteuses réalisées par des organismes d’autorité, l’innovation… voici 7 raisons d’envisager l’e-cigarette pour votre sevrage.

En France, et malgré une tendance baissière enclenchée depuis le début des années 2010, le tabagisme reste l’un des principaux problèmes de santé publique. Avant de vous présenter 7 raisons d’envisager la cigarette électronique et l’e-liquide pour décrocher définitivement, commençons un petit « disclaimer ». Consultez un tabacologue ou votre médecin traitant avant de vous mettre à la cigarette électronique. Envisagez le vapotage comme un moyen de transition pour décrocher du tabac, et non comme une source de plaisir complémentaire à la cigarette traditionnelle.

1 Les chiffres dithyrambiques de Santé publique France

Bien que Santé Publique France n’adopte pas une position explicite en faveur du vapotage en tant qu’outil de sevrage tabagique, son Baromètre de la consommation du tabac reste éloquent. En effet, l’agence nationale de santé publique explique que la cigarette électronique et l’e-liquide à la nicotine ont permis à plus de 700 000 Français de réussir leur sevrage tabagique entre 2012 et 2017. Cette performance dépasse de loin celle des patchs et gommes à la nicotine.

2 L’Académie nationale de médecine et l’approche du moindre mal

Contrairement à Santé Publique France, l’Académie Nationale de Médecine se positionne en faveur de la cigarette électronique et de l’e-liquide à la nicotine dans le cadre d’une stratégie cohérente et rigoureuse de sevrage tabagique. Les « Sages » expliquent qu’il « est désormais établi que la vaporette est moins dangereuse que la cigarette », et rappelle que son utilisation doit s’inscrire en substitution du tabac et non en complément. En effet, le fait de fumer et de vapoter en même temps risque d’augmenter la dose de nicotine nécessaire pour satisfaire les besoins du fumeur et donc d’aggraver son addiction.

3 L’e-liquide vous épargne des centaines de substances chimiques toxiques

Les analyses comparatives de la composition chimique du e-liquide à la nicotine qui alimente les dispositifs de vapotage et les substances issues de la combustion du tabac sont formelles : l’e-liquide affiche une composition chimique beaucoup moins inquiétante que le tabac. Les vapoteurs s’épargnent notamment l’inhalation du monoxyde de carbone et de certaines formes de goudron qui résultent de la combustion du tabac… à condition d’opter pour un e-liquide à la traçabilité sans faille. Comme l’E Liquide et cigarette électronique sont indissociables, l’utilisateur doit s’approvisionner chez des revendeurs agréés pour éviter tout risque. Ce qui nous amène au point suivant…

4 L’ANSES référence les e-liquides autorisés à la vente en France

Aux Etats-Unis, le manque de régulation et de contrôle des e-liquides commercialisés a conduit à l’émergence d’une épidémie respiratoire grave à la suite de la consommation d’e-liquides frelatés et/ou contenant des cannabinoïdes. En France, l’Agence nationale de la sécurité de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) recense les e-liquides autorisés à la vente en France et liste leur composition chimique pour outiller les consommateurs.

5 L’agence Public Health England, elle aussi dithyrambique

Equivalent anglais de Santé Publique France, Public Health England « se mouille » davantage et explique que la cigarette électronique et les e-liquides à la nicotine sont environ 95 % moins nocifs que le tabac. Dans une étude commandée par l’autorité sanitaire, on apprend que l’écrasante majorité des 2,6 millions de vapoteurs britanniques sont d’anciens fumeurs ou des fumeurs qui tentent de décrocher. Ce constat met à mal l’hypothèse selon laquelle la cigarette électronique et les e-liquides à la nicotine inciteraient à fumer.

6 La cigarette électronique comble l’addiction psychologique du tabac

Le tabac, et notamment la nicotine, induisent une forte addiction physique ou physiologique, mais pas seulement. Le fumeur, notamment s’il consomme du tabac depuis de longues années, est également attachés à la gestuelle et aux différents petits éléments qui constituent le rituel de la cigarette. Les patchs et les gommes à la nicotine ne permettent pas au fumeur de conserver ces habitudes, contrairement à la cigarette électronique.

7 La cigarette électronique ou l’innovation au service de la santé

La cigarette électronique a l’avantage d’être… électronique ! Cela laisse le champ aux laboratoires de Recherche et Développement d’innover pour aider les fumeurs à décrocher définitivement du tabac et vaincre leur addiction. Ainsi, on assiste depuis 2018 à l’émergence de dispositifs de vapotage « smart » ou intelligents qui permettent aux utilisateurs de piloter et de contrôler leur supplémentation en nicotine pour lisser les effets secondaires du sevrage et prédire la date à laquelle ils pourront décrocher !

Commentaires

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black
Partager Linkedin white Facebook white Twitter white Email white Plus white