7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Les 7 femmes les plus puissantes du monde en 2016

Découvrir Par Charlotte Laurent 07 juin 2016

Lsecvgxaiyowguazdeq2

Melinda Gates, ici au Sénégal en 2013, est quatrième du classement Forbes 2016. 

facebook
1 2 3 4 5 6 7

Comme chaque année, Forbes dévoile son classement des femmes les plus puissantes de la planète. Parmi les sept premières, vous en connaissez certaines, mais pas peut-être pas toutes.

"Elles sont les plus intelligentes et les plus fortes (…) Leurs réussites sont impressionnantes, d'autant plus qu'il peut être très difficile de percer à des postes ou dans des industries traditionnellement dominés par des hommes." Voilà comment le magazine Forbes a introduit cette année son classement des 100 femmes les plus puissantes de la planète, établi selon de multiples critères comme l'influence, l'audience médiatique ou la fortune. Le podium, révélé ce lundi 6 juin, n'évolue que très peu par rapport à l'année dernière et fait toujours la part (très) belle aux Nord-Américaines. Voici le top 7 de l'année 2016.

1 L'indétronable Angela Merkel

Fjd1mcc2hgv4oi2witwt

Au total, la chancelière est arrivée en tête du classement Forbes onze fois.

facebook merkel

Elle est à la première place du podium pour la sixième année consécutive. "S'il y a un seul leader capable de relever les défis existentiels, tant économiques que politiques, de l'Union Européenne", c'est bien Angela Merkel selon Forbes, qui salue sa décision d'ouvrir les frontières allemandes aux migrants. Femme la plus puissante du monde, la chancelière allemande commence à avoir l'habitude de ce genre de titre car elle est aussi la "personnalité de l'année 2015" pour Time.

2 Hillary Clinton, future première femme présidente des Etats-Unis ?

Pmwqitjoynuzxi5bvfzj

De First Lady à présidente des Etats-Unis, she may do it.

facebook hillary clinton

Seconde de ce classement pour la deuxième année d'affilée, Hillary Clinton est pourtant habituée à être la première : première First Lady à se présenter à l'élection présidentielle américaine, première femme élue sénatrice à New York et première femme à aller si loin dans une course à la Maison Blanche. 

Car Hillary Clinton n'a désormais plus qu'un adversaire : Donald Trump. L'agence Associated Press a en effet révélé dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 juin que la candidate avait réuni suffisamment de délégués pour briguer officiellement l'investiture démocrate. "Si Hillary Clinton est élue présidente en novembre, ce sera un événement historique", souligne le magazine Forbes.

3 Janet Yellen, la femme qui murmure à l'oreille de la Bourse

B0pzph1agpbjwguhuezm

Forbes salue la "constance" de la présidente de la Fed.

FRB

Economiste et professeure émérite, Janet Yellen est à la tête de la Réserve fédérale des Etats-Unis (Fed) depuis janvier 2014. Elle est la première femme à occuper ce poste. Et chacune des interventions publiques de la présidente de la banque centrale américaine a des conséquences directes sur les marchés. Pour preuve, ce titre du site LeRevenu ce mardi 7 juin au matin : "Le CAC40 remonte, rassuré par Janet Yellen." Et avoir le pouvoir d'inquiéter ou de rassurer les marchés financiers, c'est évidemment digne du top 3.

4 Melinda Gates et ses milliards de dons

Okd36ahdu7vr6qga2hp1

Melinda Gates est aussi l'une des femmes les plus riches du monde.

makers

Elle est à la tête d'un empire caritatif, la fondation Bill & Melinda Gates, qu'elle a créée avec son milliardaire de mari. Avec 4,2 milliards de dollars donnés en 2015, "son action a inspiré d'autres gros donneurs et a changé la manière de penser la philanthropie", insiste Forbes qui lui fait néanmoins perdre une place au classement. 

Serait-ce dû au rapport de Global Justice Now, dans lequel "la Fondation est fustigée pour ses liens avec les pratiques d'évasion fiscale de Microsoft, son manque de responsabilité, sa coopération étroite avec les multinationales, son soutien à des systèmes de santé et d'éducation privés et sa défense des plantes génétiquement modifiées" ? Le magazine américain n'en parle pas. Mais la médaille en chocolat, c'est déjà ça.

5 Mary Barra, la reine de General Motors

Qmjltrzoeeq0adqc8mle

Pour une fois, une femme gagne plus qu'un homme... En accédant au poste de DG, Mary Barra était payée 60% de plus que son prédécesseur masculin.

facebook

Cheffe d'entreprise et femme d'affaires américaine, Mary Barra a été nommée directrice générale de General Motors en décembre 2013. Elle est la première femme à accéder à ce poste chez le plus gros constructeur automobile américain. Cette année, cette fille d'ouvrier de General Motors entrée en stage dans la société il y a 35 ans a également été promue présidente du conseil d'administration de la société. Devenue PDG, elle maintient donc sa cinquième place au classement Forbes.

6 Christine Lagarde, la Frenchie la plus puissante du monde

Hah7wkrwt6jtcvhf93f5

Christine Lagarde est aussi la Française la plus influente du monde selon Time

lagarde

Elle est la seule Française du top 100. Reconduite pour un nouveau mandat de cinq à la tête du Fonds monétaire international (FMI) en février dernier, Christine Lagarde est la première femme à le diriger. Elle était aussi la première parmi les pays du G8 à être ministre de l'Economie, entre 2007 et 2011. 

Politique, avocate et femme d'affaires, Christine Lagarde "a réussi à convaincre des pays comme la Chine, la Russie et la Grande-Bretagne, de se plier à la discipline fiscale du FMI", précise Forbes qui admet que la Française la plus puissante du monde a du pain sur la planche entre le Brexit et le Grexit. Apparemment, le magazine américain a omis d'ajouter qu'elle était aussi en pleine galère judiciaire dans l'affaire de l'arbitrage Tapie. Quoi qu'il en soit, elle ne baisse pas la garde. 

7 Sheryl Sandberg, numéro 2 de Facebook

Oi6n0zb1bbnsiifgcvpa

Sheryl Sandberg est l'auteure de En avant toutes : les femmes, le travail et le pouvoir.

facebook

Femme d'affaires américaine, actuelle directrice des opérations (COO) de Facebook après avoir fait ses armes chez Google, Sheryl Sandberg incarne aussi le féminisme version Silicon Valley. En novembre dernier, elle a d'ailleurs fait un don de 31 millions de dollars au profit de son association à but non lucratif qui défend la place des femmes dans l'entreprise. 

De quoi lui faire gagner une place dans ce classement Forbes 2016, qui rappelle en introduction que, selon une étude de l'association Catalyst, les femmes n'occupent que 4% des postes de direction dans les entreprises de l'indice boursier S&P500, et seulement 25% des postes à responsabilités dans ces mêmes sociétés. Y'a encore du boulot...

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Découvrir

Partager 23 Linkedin white 66 Facebook white Twitter white Email white Plus white