7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Les 7 meilleurs titres Disco au monde forever !

Découvrir Par Valentin Fautaigne-Mantes 28 novembre 2016

Vjwvcfbtzwwblvjudd1i

Bon, on aime Boney M

musicplayon
1 2 3 4 5 6 7

Patrick Hernandez, Boney M, Lipps, Village People, Sister Sledge, Donna Summer ... C'est Nathalie, la queen du dance floor, qui a fait la playlist mais vous pouvez contester et ajouter vos recos !

Un rythme binaire, 120 battements par minute, des paillettes, des micro shorts, des pattes d’eph’, des polos en acrylique, une pincée de funk, de soul et de pop, le brushing bouclé en cascade ou la coupe afro… Le disco, c’est une musique, une danse et un look. Et des tubes inoxydables, en veux-tu, en voilà. Tiens, en voilà sept justement. 

1 Patrick Hernandez, Born to be alive

Lorsque je me lève le matin, je sais déjà que je vais gagner entre 800 et 1500 euros dans la journée". C’est pas mal comme revenu minimum d’existence. Patrick Hernandez a fait un tube dans sa vie (en 1979) mais ça n’est jamais sorti de nos têtes… Born to be alive s’est vendu à 25 millions d’exemplaires. Sinon, il a fait une trentaine de singles qui n’ont eu aucun succès. 

2 Boney M, Daddy Cool

Daddy cool fut le premier succès international de ce groupe de jamaico-antillais, managé par un Allemand, qui connut un succès planétaire, sauf aux Etats-Unis.

Ne pas se méprendre sur le titre et la chorégraphie salace. Daddy ne signifie pas papa mais un jules, un bogoss en argot américain. Quant au nom Boney M, il semblerait que ce ne soit pas une taille de soutien gorge... 

Certains avancent qu’il y a un lien avec Bonaparte (Boneyparte ?), d’autres y voient une explication sataniste. Le plus probable serait que Boney M est une contraction de Bony Maronie, un vieux standard rock’n roll rigolo :  « I got a girl named Boney Maroney/she's as skinny as a stick of macaroni… »

3 Lipps Inc., Funky Town

Le groupe Lipps Inc. n’a fait qu’un tube mais ce Funkytown aura des multiples vies, depuis la reprise très rock du groupe australien Pseudo Echo jusqu’à la pub d’Areva qui voulait alors nous faire croire que le nucléaire, c’était funky.

4 Boney M, Rasputin

Boney M fut l’une des rares formations pop à avoir donné des concerts en Union Soviétique (mais ils n’ont pas été autorisés à chanter Raspoutine). C’est aussi en Russie lors d’une tournée, que le chanteur à la voix rocailleuse Bobby Farrell est mort d’une crise cardiaque dans son hôtel  à Saint-Pétersbourg...

5 Village people, Y.M.C.A.

Folklore gay et boum boum disco : la recette des Village people a cartonné quelques années. Y.M.C.A fut le premier tube du groupe avec plein de sous-entendus sur la drague gay à l’intérieur.  Mais ça se discute pour Victor Willis, le flic de la chanson. Puis depuis ça se dispute : le policier réclame des droits et l’indien témoigne contre lui...

6 Sister Sledge, We are family

Elles sont quatre sœurs et chantaient dans une église. Elles ont ensuite chanté sur des albums  pour affirmer ce truisme évident mais entrainant : We are family. D’après Wikipédia, le morceau « servira d'hymne aux gays, aux féministes, voire à toute réunion familiale et sera la chanson du championnat mondial des Pirates de Pittsburgh » (c’est une équipe de base ball).

7 Donna Summer, Hot Stuff

C’est de la disco assez rock, solo de guitare de Jeff Baxter compris. Hot Stuff est  sorti en avril 1979. C’est  le premier single extrait du septième album de Donna Summer, Bad Girls. Les paroles sont très suggestives comme souvent dans le disco et la dame réclame quelque chose pour lui tenir chaud  pendant 3 minutes 45.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Découvrir

Partager Linkedin white 54 Facebook white Twitter white Email white Plus white