7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Mais qui sont les Donald Trump français ?

S'étonner Par Eric Le Braz 22 septembre 2016

N2eik98a14lnxcmntemo

Sauras-tu reconnaître ce prétendant à la trumpette d'or ?  

© #CroisonsLes @GuillaumeTC
1 2 3 4 5 6 7

« Oh joue-moi-z-en de la trumpette, de la trumpetteuuu », disait la chanson. Eh bé, on a trouvé sept interprètes plus ou moins doués pour souffler aussi fort que l’homme à la mèche d’or. 

Le 8 novembre prochain, on connaitra le nom du prochain président des Etats-Unis. Douze jours plus tard, en France, c’est  le premier tour de la primaire à droite. L’élection des uns influencera-t-telle celle des autres ?  En fait… c’est déjà le cas !

Donald Trump, le vainqueur de la primaire du parti républicain est une source d’inspiration inépuisable à droite. Honteux, dissimulés ou assumés, on lui a déjà trouvé sept disciples illustrés par  les  croisements hilarants de @GuillaumeTC.

1 Comme Donald, Laurent is fucking you

Lhgohqfjiftqncgptnyo

Donent Trumpiez

© #CroisonsLes @GuillaumeTC

«Ce qui séduit à mon avis chez Donald Trump, c'est quelqu'un qui a une forme de parole très directe, qui aborde un certain nombre de thèmes qui étaient plutôt tabouisés. Les gens ne veulent plus de filet d'eau tiède». Du Wauquiez dans le texte. Trump inspire tellement le jeune président de la région Rhone-Alpes - et tout nouveau Président par intérim de Les Républicains - que celui-ci utilise les même gros mots en V.O. au point de lâcher devant des journalistes : « Je vous dit fuck ».

Taux de trumpisation : 6/7

2 Comme Donald, Nicolas clive un max

Rm8y40ed6g5wyz9klatj

Niconald Sarkotrump

© #CroisonsLes @GuillaumeTC

Apparemment gêné aux entournures par ses outrances, Nicolas Sarkozy ne peut cependant s’empêcher de trouver une source d’inspiration chez Donald Trump. Un jour, effrayé par son « populisme », sa « brutalité » et sa « vulgarité », le chef de Les Républicains attaque frontalement le candidat républicain : "Je trouve terrifiant qu'il y ait 30% d'Américains qui peuvent se reconnaître là-dedans. Ça fait frémir.", dit-il, devant les Français de Londres. 

Mais trois semaines plus tôt, que disait le même Sarkozy ? « Regardez ce que donnent aux États-Unis les candidats soutenus par l'establishment et les médias, ils sont balayés par les candidats du peuple. […] Vous verrez, en novembre, ce que cela donnera en France… ». Mais tout ça après l’avoir traité de « clown » ! Faudrait savoir Nicolas…

En fait, il sait… Sarkozy sait déjà faire du Trump sans le dire en proposant d’équiper les pompiers de tasers ou en traitant les « nuit debout » de « sans cerveau ». Cliver, c’est exister. Cliver, c’est rassembler (son camp).

Las but not least, sa récente rhétorique climatosceptique est un décalque grossier de la philosophie trumpo-fondamentaliste : "Il faut être arrogant comme l’Homme pour penser que c’est nous qui avons changé le climat…" dit aujourd’hui Sarko, le président du Grenelle de l‘environnement dans un déni stupéfiant.

Le chef de LR qui, c’est bien connu, ne fut jamais « brutal », ni « vulgaire » sait aussi que la stratégie « populiste » du type qui s’attaque aux élites, ça marche même pour un milliardaire. Alors, pour un conférencier international simple millionnaire, ça devrait le faire, non ? Mais faut pas le dire.   

Indice de trumpisation : 5/7

3 Comme Donald, Nadine a des amis basanés

Nl7mhkmqicdpbidytrrl

Naldine Trumpano

© #CroisonsLes @GuillaumeTC

Notre Nadine nationale n’est pas seulement blonde de race blanche comme Donald. La candidate recalée aux primaires de la droite est, comme l’Américain, à l’aile droite de son parti et tweete aussi frénétiquement que lui.

 Surtout, à l’instar de Trump, elle n’est pas raciste. Elle trouve juste que l'Afrique commence Gare du Nord. Comme le milliardaire  qui a des amis musulmans, elle a une meilleure amie noire, enfin Tchadienne « donc plus noire qu'une Arabe".

Ah Nadine n’a qu’un seul défaut, c’est une femme ce qui n’est pas tout-à-fait compatible avec le machisme trumpien. Mais elle peut toujours devenir la Sarah Palin de Sarko, s’ils se rabibochent…

Indice de Trumpisation : 6/7 

4 Comme Donald, Robert veut expulser les estrangers

Ucnllnukmov0x19k8uzl

Trumber Menald

© #CroisonsLes @GuillaumeTC

Il ne lui manque que les milliards, pour le reste le maire de Béziers joue magnifiquement de la trumpette. Sa dernière sortie sur le thème « être Français, c'est être blanc et catholique » n'est pas son seul fait d'armes. Son sens du marketing est digne du magnat immobilier quand il affiche un flingue sur ses panneaux municipaux  avec ce slogan mémorable : « Désormais, la police municipale a un nouvel ami ». Il possède aussi un véritable sens de la créativité en annonçant le fichage ADN des chiens du centre ville pour lutter contre les déjections canines.

En septembre 2015, il accompagne ses policiers municipaux (et leur nouvel ami) pour expulser lui-même des réfugiés syriens qu'il accuse d'occuper illégalement un logement. On imagine déjà Donald aidant lui aussi ses maçons érigeant le mur sur le Rio Grande ou patrouillant à la frontière face à Tijuanua...

Fin mai 2016, il lance  « Oz' ta droite » pour présenter ses propositions aux candidats à la présidentielle. Dans son document, on retrouve : le renouvellement des titres de séjour des étrangers si le taux de chômage est inférieur à 5 %, la fin des aides à la presse, la francisation des prénoms mais aussi  la sortie de la France de l'Otan. Finalement, il a fait adopter par ses fans 51 "marqueurs de droite"  à destination des candidats de droite à la présidentielle. Et si ceux-ci ne ne les adoptent pas, il est partant pour leur "pourrir la vie". Comme le Tea party avec les Républicains en quelque sorte...

What else ? Ah oui une citation. Pour Robert Ménard, Donald Trump "dit avec les mots des gens ce que les gens ressentent, c'est important. Son côté iconoclaste est salvateur. Ses questions brutales, sans langage technocratique, font du bien".

L’édile de Bézier est sans conteste un donaldien pur jus. Il mérite une mèche d’or. 

Mise à jour : depuis l'élection, Robert a invité Donald à Béziers.... et celui-ci l'a convié à sa soirée de gala à Paris pour son investiture.

Indice de Trumpisation : 6/7

5 Comme Donald, Bernard est un milliardaire pittoresque

Ubyc7lj32tgx0ftzgtxt

Bernald Trumpie

© #CroisonsLes @GuillaumeTC

C’est le seul vrai riche du casting. Milliardaire truculent, Tapie, comme Trump,  fut aussi un animateur vedette à la télé dans les années 80 avec sa mémorable émission Ambitions

Tapie n'est pas un retraité de la politique. Il a déjà évoqué une candidature à la présidentielle,  s’imaginant à 5 ou 6 % en arbitre de l’élection. A 73 ans, c’est toujours un redoutable bateleur mais son programme serait moins calqué sur celui de Trump. L’ambition de Tapie, c’est toujours de contrer le FN en séduisant un électorat issu de l’immigration, pas de construire des murs. 

Indice de trumpisation : 4/7

6 Comme Donald, Marine se voit présidente

Dgmdo9pyfo9sh7pffvb4

Marinald Le Trump

© #CroisonsLes @GuillaumeTC

C’est le cousinage le plus évident. Les Français, répondent massivement (32 %) Marine quand on leur demande qui est le Donald français, loin devant Sarko (10 %) et Tapie (9 %).  Les Américains aussi font le parallèle. Dès que l'histrion républicain a proposé de fermer les frontières aux musulmans, le New yorker s’est empressée de le comparer à la cheffe du FN, en précisant qu’il allait plus loin qu’elle !

Ce qui est vrai d’ailleurs et elle a tenu à le préciser : « Je ne suis pas américaine, je ne suis pas Nicolas Sarkozy. (…) Je défends tous les Français, quelle que soit leur religion ». En fait, Marine Le Pen semble un brin agacée qu’on la compare au trublion américain. C’est pas bon pour la dédiabolisation, ça.

Indice de trumpisation : 5/7

7 Comme Donald, Jean-Marie aime la castagne

Erysryxh7cl6wmbgmql7

Jean-Donald  Le Trump

#Croisonsles @GuillaumeTC

Ainsi que le suggère le compagnon de Marine, Louis Alliot, c’est plutôt avec Jean-Marie Le Pen qu’on pourrait trouver des éléments de comparaison… Il est vrai que Donald et Jean-Marie partagent, outre la couleur de leur crinière, le même gout pour la provocation, l’humour beauf et l’envie d’en découdre, y compris physiquement, avec leurs détracteurs. 

"Si j’étais américain, je voterais Donald TRUMP… Mais que Dieu le protège !" a d'ailleurs tweeté Jean-Marie Le Pen, avec plein de majuscules pour l'ami américain. 

Mais ça, c’était avant. A l’approche de l’investiture, il est prévisible que Donald cherche à son tour à se dédiaboliser…

Indice de trumpisation : 7/7

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans S'étonner

Partager 16 Linkedin white 70 Facebook white Twitter white Email white Plus white