Plaidoyer pour le naturisme en villePlaidoyer pour le naturisme en ville

Plaidoyer pour le naturisme en ville

1 - En quoi ça gêne ?
Donc ça y est.
2 - Le racisme anti-moche est en open bar
A lire certains commentaires sur les réseaux sociaux depuis cette décision du conseil de Paris autorisant un espace naturiste à Paris, on a honte d’être humain.
Passe encore que Théophane Le Méné dans le Figarovox s’énerve dans un style ampoulé contre cette décision qui « souligne à nouveau le délitement d'une fonction qui avait pour objet la décision politique dans la société et qui mute indubitablement vers l'animation logistique dans une communauté ».
3 - Non, les pauvres ne sont pas cons
4 - Et d’ailleurs, quand on est nu même les riches sont canuts
A quoi reconnaît-on un ouvrier d’un PDG ?
Fatiha Boudjahlat relève aussi que Nicolas Anelka fait le parallèle entre l’autorisation des nudistes et l’interdiction du burkini.
5 - Anelka est contre. Et alors ?
Dans une interminable logorrhée hidalgophobe sur le site de Challenges, l’éditorialiste obsessionnel Bruno Roger-Petit s’acharne à pilonner « Paris-Carlos.»
6 - Nudistes, cyclistes, même combat ?
7 - Berlin donne l’exemple. Et alors ?
Le même Bruno Roger-Petit, et il est loin d’être isolé, s’agace du suivisme de Bruno Julliard, le Premier adjoint de la ville de Paris, qui justifie la décision d’ouvrir un espace pour le naturisme ainsi : "D'autres capitales européennes le font, Berlin tout récemment".