7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

7 standards brésiliens qui ont fait carrière en Français

Découvrir Par Arnaud Levy 31 juillet 2016

X3nyjyuybvjahwykmzz4

Dans ce listicle, ah, tu verras, tu verras Nougaro chanter O que sera, que sera en français...

Capture ecran Dailymotion
1 2 3 4 5 6 7

Vous n’imaginez sans doute pas le nombre de tubes bien de chez nous qui furent conçus là bas. Du plus improbable au plus poétique, en voici sept à fredonner tout l’été. 

Il est marrant le red’ chef de 7x7. Voilà qu’à l’approche des JO de Rio, il voudrait un « 7 of » des tubes brésiliens. Mais eh! oh! c’est pas comme si on parlait de tubes allemands… On n’enferme pas un continent, une planète, une galaxie musicale dans un argumentaire en 7 points. Un 7 puissance 7 peut-être, et encore....

Enfin, comme on ne voudrait pas manquer de rendre hommage au pays de Vinicius de Moraes et - quoiqu'un peu moins -  aux mânes de Coubertin, on a fait comme le CIO avec les athlètes de Poutine : on a trouvé un arrangement.

Pour le meilleur ou pour le pire, l'histoire est longue des influences brésiliennes sur la chanson tricolore. Voici donc une sélection chronologique, ancrée dans la déferlante des années 70, parfaitement indispensable et évidemment arbitraire de 7 standards brésiliens qui ont fait carrière en Français

1 Si tu vas à Rio / Madureira Chorou 1958

Si tu vas à Rio, tu sauras pourquoi tu chantes si tu vas à Rio !

Il est né d'un père juif turc et d'une mère mexicaine et a construit l'essentiel de ses succès sur des airs latino-américains, souvent plus porteurs que l'exotisme proche oriental (exception faite de Ya Mustafa) . Le nom de David Arugete, alias Dario Moreno demeurera éternellement associé à l’opérette, à Mexico et ... à Rio. Le titre est devenu une citation préalable obligée de toute évocation de la ville ou de toute pérégrination entre Corcovado et Copacabana, comme l'ont encore démontré des sportifs français en partance pour les JO. Moreno qui avait déjà connu le succès avec L'air du Brésilien, en 1956, touche le jackpot avec cette adaptation imprégnée d'utopie tropicale et signée Jean Broussole.

Comme cela se répètera souvent le texte n'a pas grand chose à voir avec  l'original écrit par Julio Montero (paroles) et Carvalinho (musique) et interpété par Joel de Almeida: Madureira Chorou du nom d'un quartier populaire des faubourgs de Rio connu pour ses écoles de Samba. Les paroles rendent hommage à  Zaquia Jorge, actrice du Teatro de Revista Madureira,qui trouva la mort en 1957, en se noyant à 32 ans sur la plage sauvage de Barra da Tijuca et à travers elle aux habitants de ce quartier populaire plongé dans l'affliction.  "Madureira a pleuré de douleur Quand la voix du destin Obéïssant à la volonté divine A rappelé son étoile Peuple modeste Braves gens de la banlieue Qui ne causent de problèmes Que si quelqu'un les rabaisse Ceux qui vivent dans la zone nord Jusqu'aujourd'hui pleurent la mort De l'étoile du quartier". "Moi seul je ne peux pas pleurer" conclut Montero... qui n'était autre que l'époux de Zaquia Jorge.

La chanson devint un succès du carnaval de 1958 et tapa dans l'oreille de Français qui tournaient alors le Orfeu Negro réalisé par Marcel Camus. La version française toute axée sur une évocation gentillette du Carnaval avait perdu à l'importation la tristesse et la dimension sociale de l'original.

2 Tu veux ou tu veux pas / Nem vem que nao tem 1970

C'est comme ci ou comme ça : Zanini est aussi le père de l'écrivain provoc  Marc-Édouard Nabe.

Le musicien de jazz Marcel Zanini peut se prévaloir d’une belle et riche carrière. Mais c’est cette reprise un peu braque, proposée par Barclay,  qui lui amena la célébrité tout en rendant les foyers français familiers de sa moustache et son bob. Pour des raisons aisément compréhensibles la question posée en français par la chanson fut plus souvent associée par la gent masculine à la figure de  Brigitte Bardot, dont la reprise était cependant postérieure à celle de Zanini.

A noter que BB avait elle-même été l’objet d’un tube d’inspiration sambagiographique de Dario Moreno, lequel était adapté d’une création du  Brésilien Jorge Veiga, qui avait été illico repris par un autre Brésilien, Roberto Seto, et sera encore déclinée en Français par le trio belge des années 70 Two Man Sound, lui-même déjà célèbre pour avoir fait danser la France du disco avec sa version de Charlie Brown, créé à l’origine par Benito de Paula. Tout le monde suit ?

Revenons en à l'original chanté par Wilson Simonal en 1967 qui claque façon soul ou boogaloo. Le crooner brésilien (qu'on voit ici chanter Happy Days avec une Sarah Vaughan sous le charme) connut un immense succès et devint un symbole de la période économiquement faste des années 60. Mais comme on le revérifiera, l'histoire de la chanson brésilienne passait rarement à coté de l'histoire politique de l'époque: soupçonnant son comptable de détournements Simonal demanda en 1971 à des amis gros bras de la police militaire de le passer à confesse. Grosse erreur. Libéré, le comptable le poursuivit en justice et durant le procès un officier affirma que Simonal était un indic de la dictature militaire instaurée depuis 1964, chargé d'espionner le milieu artistique. En dépit de ses dénégations le métier le traita en paria, le public lui tourna le dos et sa carrière ne s'en remit jamais.

3 Fais comme l’oiseau / Voce Abusou 1972

L'impeccable chorégraphie ailée du Big bazar. 

C’est une reprise aux cheveux longs, pattes d’eph et tuniques bariolées qui sent bon le patchouli et les seventies. Une époque où l’on aspire  à « vivre d’air pur et d’eau fraiche » par peur « des fous et de la guerre » et « de la fureur et du bruit » qui commencent à plonger le rêve soixante-huitard dans ses années de poudre.

Pour le premier album de son Big Bazar sorti en 1972, Fugain –amoureux de longue date des rythmes brésiliens- a repris le Você Abusou composé par duo Antonio Carols et Jocafi qu’il a découvert en 1970 dans une festival à Rio. Au Brésil Maria Creuza a popularisé la chanson, dans une interprétation en solo ou dans un enregistrement avec Vinicius de Moraes et Toquinho.

Sous l'apparence de l'évocation d'une rupture amère, la chanson joue en fait avec la censure pour évoquer la souffrance du peuple sous le joug des militaires. « Qu'on me pardonne si j'insiste sur ce thème Mais je ne sais pas faire de poème ou de chanson Qui parle d'autre chose qui ne soit pas l'amour (...) .Tu as abusé Tu as profité de moi, abusé .»

Pauline Croze a proposé une (très) jolie reprise de ce titre phare, mêlant paroles françaises et refrain brésilien, dans l'impeccable Bossa Nova, sorti cette année, qui rend hommage au répertoire brésilien (ainsi qu'à son influence dans la chanson française) dont, au demeurant , la chanteuse parle très bien. "De cette musique un peu périlleuse, un peu surannée, j’aime la profondeur sous les aspects aériens, cette façon douce-amère d’esquiver les inquiétudes de la vie, de les ramener à la lumière. "

4 Qui c’est celui-là / Partido Alto 1973

Vidéo culte avec Mort Shuman et Michel Delpech pour faire le choeur avec deux personnages encore non identifiés. 

Si sa maison de disque ne lui avait pas proposé d'adapter cette samba de Chico Buarque, tirée à l'origine d'un concert donné avec Caetano Veloso, pour la face B de son prochain 45T, Pierre Vassiliu serait sans doute resté un chanteur fantaisiste et poétique, habitué des cabarets de la rive gauche mais inconnu du grand public. Il accouchera de dix adaptations différentes et c'est ce texte loufoque, ode drolatique au respect des différences, qui est retenu. Eddy Barclay, qui a l'oreille fine, propose d'inverser les faces avant la sortie en 1973. Bingo. En 4 mois Vassiliu vend 300 000 disques et le titre restera six semaines en tête des hit parades. «J'ai vécu une quinzaine d'années avec le fric de cette chanson» rigolera-t-il. Mais enfermé dans le registre de chanteur marrant à moustaches, il ne connaitra plus jamais semblable succès. 

Vassiliu lui aussi était un authentique amateur de musique brésilienne. Mais son adaptation était aux antipodes du ton de Partido Alto.

 Si le titre désigne aussi un genre particulier de samba, le texte de Buarque,  compositeur engagé contre la dictature militaire (1964 / 1985), est une critique désenchantée et à peine masquée du pouvoir et de la haute société, (le texte à clefs fut d'ailleurs modifié par la censure). Buarque ironise  sur "ce farceur de Dieu",  dont on dit qu'il a donné et qu'il donne et donnera mais qui  a surtout donné " mélancolie et lassitude" et "de longues jambes et beaucoup de malice pour courir après la balle et fuir la police". Pas surprenant que le poète brésilien ait à l'époque jugé trop futile l'adaptation de Vassiliu.

5 Fio Maravilla / Fio Maravilha 1973

Le saviez-vous : ce titre qui sent bon les émissions de Guy Lux est d'abord un hommage à un joueur de foot...

"Deux planches de bois Un paradis de bidonvilles Qui s'appelle Favela Sur les bidons on peut aussi Faire de la musique  Et refaire l'Amérique" Passons sur les "Tchi Tchi Tchi Tchi Tchi Tchi Tchiii" des choeurs qui se sont substitués aux sons de la traditionnelle cuica. Avec sa reprise du Fio Maravilha de Jorge Ben, Il faut reconnaitre à Nicoletta (ou à Boris Bergman qui signe l'adaptation) une volonté de verser dans une forme de variété sinon engagée du moins consciente. Reste que cette version  est sans lien aucun avec les paroles de l'original. Là où Nicoletta chante un enfant du soleil et de la terre, Jorge Ben rend hommage au footballeur du Flamengo, dont sans lui la notoriété n'aurait pas dépassé le cercles des fans du club.  

Le 15 janvier 1972, le Flamengo reçoit le Benfica Lisbonne au Maracaña. Jorge  Ben qui a joué pour l'équipe junior des "rubro-negro" est dans les tribunes. Le public réclame l'entrée du fantasque et imprévisible avant-centre João Batista de Sales, alias Fio Maravilha. L'entraineur Mario Zagallo lui donne satisfaction. La suite est mise en paroles par Jorge Ben. "Il a enflammé le public à la 33e minute de la deuxième mi temps Après avoir signé une action proprement divine ponctuée d’un but Il a d’abord dribblé deux défenseurs avant de feinter le gardien Il n’est pas entré avec le ballon dans les cages parce qu’il est humble d’avoir marqué ". 

Ingrat, le joueur attaquera le compositeur en justice pour utilisation abusive de son nom (ce qui entraina une modification temporaire du titre; Filho Marvilha) avant de revenir à la raison et de se rétracter en 2007. Entretemps, insérée dans un triptique entre Pais Tropical et Taj mahalla chanson était devenue un standard planétaire de la musique brésilienne

6 Quand tu chantes / Canta Canta Minha Gente 1976

Les lunettes iconiques de Nana deviendront cultes 40 ans plus tard. 

450 millions de disques vendus. Plus de 15550 chansons interprétées en grec, en français, en allemand, en anglais, en espagnol, en italien, mais aussi en hébreu, en japonais, en néerlandais, en portugais ou en gallois. Mais c'est cette adaptation du Canta, Canta minha gente de Martinho da Vila, publiée en 1976 qui valut à Nana Mouskouri l'un de ses plus grands succès. DES adaptations plutôt, car l'égérie de la world variétoche seventies la déclina  en allemand (Guten morgen Sonnenschein/ Bonjour soleil), enregistra une version espagnole et une autre en portugais

On ne cachera pas une nette préférence pour la version originale de Martinho da Vila. Figure de la musique populaire brésilienne, artiste respecté et honoré; mais également écrivain, militant de la cause afro-brésilienne, et membre du Parti communiste, c' est lui aussi un artiste prolifique : 40 albums solo au fil d'une carrière entamée en 1967 qui a vite connu le succès avec la chanson Casa de Bamba, resté un des classiques de son répertoire. Canta Canta Minha Gente, titre de son sixième album sorti en 1974 lui donna une autre aura notamment avec le romantique Distrimia.

Le texte français reprend le thème principal de l'original " Chantez, chantez mes amis Laissez de côté la tristesse Chantez fort, chantez haut Car les choses vont s'arranger". Mais en partie seulement.: dans les 70's la chanson brésilienne échappe rarement au contexte politique. "Celui qui ne peut pas la chanter (la samba) est celui qui voit le lever du soleil carré" conclut Martinho, référence aux prisonniers qui voient le soleil se lever par la lucarne de leur cellule. On vous laisse avec une synthèse des deux et ce duo convaincant en français et brésilien entre Nana et Martinho.

7 Tu verras / O que sera 1978

Chantez si vous voulez, mais écoutez les paroles, surtout... les images scintillent : hivers crépitants près du chat angora... rayé de soleil, ah le joli forçat !...  et l'enfant étoilé de sueur.... 

Qui n’a pas fredonné une fois la chanson de Nougaro ? Ami du guitariste Baden Powell, à qui il a été présenté par Pierre Barouh grand défricheur et promoteur hexagonal de la bossa nova, l'Occitan a depuis longtemps injecté les rythmes brésiliens dans ses chansons quand il adapte la composition de Francisco Buarque de Hollanda, dit Chico Buarque. Soit à l’origine trois chansons A flor da pele, A flor da Terra et Abertura écrites pour le film Dona Flor et ses deux maris (1976) et interprétées par Simone Bittencourt de Oliveria. Chico Buarque popularisera la version A Flor da pele, en duo avec Milton Nascimento. "Qu'est ce ça peut bien être Ce qui habite les amants Ce que chantent les poètes les plus fous Ce que jurent les prophètes enivrés Ce qui est dans les processions de mutilés (...) Ce qui n'a pas de censure et n'en aura jamais Ce qui n'a pas de sens Qu'est ce ça peut bien être Ce qu'aucun avertissement n'empêchera Parce que tous les rires le mettront au défi".

Sortie en 1978 et distinguée du Prix Spécial de l’Académie du disque, le  Tu verras de Nougaro, avec ses croisées d’hortensias, ses palmiers pleins les cieux, et ses hivers crépitants près du chat angora, épouse harmonieusement la rythmique langoureuse de la bossa tout en s'élevant au niveau poétique de l'original, et deviendra un des titres phares de la chanson française.

L'excellente Pauline Croze, déjà auteure d'une excellente reprise du titre phare de la BO de Grease You're the one that I want (rien à voir avec le Brésil mais c'est aussi une... excellente reprise alors...) a quant à elle repris la version de Nougaro dans son album précité Bossa Nova.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Découvrir

Partager Linkedin white 11 Facebook white Twitter white Email white Plus white