7x Anticiper 7x Inspirer 7x Décrypter 7x Savoir 7x Faire 7x Recommander 7x Surprendre

Recevoir la newsletter 7x7

2 Jouer, c’est bon pour la santé

La prescription de la ministre de la Santé.

Marisol Touraine n’est pas la seule à prescrire Pokémon Go.  « Ce simple jeu vidéo a eu plus d'impact en termes de santé publique que de nombreuses mesures de prévention sanitaire nationales. » C’est le spécialiste de l’e-santé Olivier Gryson qui le dit dans une tribune publiée par les Echos. L’idée, c’est que Pokémon Go oblige le joueur à marcher des kilomètres pour chasser ou faire éclore des œufs. C’est bien plus efficace qu’un simple compteur de pas pour perdre des calories.

Des chercheurs de Leicester préconisent d’ailleurs Pokémon GO à leurs patients diabétiques. Pour le docteur Tom Yates : "toute chose qui tire les gens de leur canapé et les fait arpenter les rues peut être une solution. Ce jeu en est une, novatrice pour des obésités débutantes. La marche à pied est largement sous-estimée, pourtant c'est la forme d'exercice la plus facile, accessible et économique pour devenir actif et rester en bonne santé".

Et que dit l’Ostéo ?  Florian Deverrières, spécialiste de l'ostéogaming, ne lui trouve pas de défauts quand il le compare à un joystick… « Pokémon Go demande beaucoup moins d'efforts au pouce et surtout les gestes sont moins brusques, grâce à l'écran tactile. Pour le cou, pas de souci non plus si on ne joue pas longtemps, car on est amené à lever la tête régulièrement ».  

What else ? Demandez aux mamans d'enfants autistes et vous verrez... Pokémon GO, c'est aussi l'occasion pour les retirés du monde, de communiquer avec les autres. Et on murmure que le créateur du jeu de Pokémon,  Satoshi Tajiri, était lui-même atteint du syndrome d'Asperger.

Après, bien sûr, il y les risques d’addiction… Mais interviewez un addictologue et il vous racontera toujours l'histoire que voulez entendre (et qui fait fructifier son business).

Partager Linkedin white Facebook white Twitter white Email white Plus white