7x Anticiper 7x Inspirer 7x Décrypter 7x Savoir 7x Faire 7x Recommander 7x Surprendre
Recevoir la newsletter 7x7

7 conseils pour bien choisir son assurance obsèques

Savoir Par Valentin Fautaigne-Mantes 21 mai 2024

7 conseils pour bien choisir son assurance obsèques
pixabay
1 2 3 4 5 6 7

En souscrivant un contrat d'assurance obsèques, vous pouvez prévoir, selon la formule choisie, le financement et l'organisation de vos funérailles. Ne prenez pas votre décision, toutefois, sans avoir bien étudié le contrat. L'ACPR a d'ailleurs récemment rappelé l'importance de vérifier les clauses face à certains manquements des assureurs obsèques. Le timing parfait pour vous présenter nos 7 conseils et faire un choix éclairé.

1 Vérifiez la date de prise d'effet des garanties

Le délai de carence marque le temps séparant la signature du contrat d'assurance obsèques de sa mise en application effective. Durant cette période, qui peut varier de quelques mois à deux ou trois ans, les garanties ne jouent donc pas.

Ceci étant, ce délai s'applique surtout si le décès de l'assuré est consécutif à une maladie, surtout si, compte tenu de la survenue de certains symptômes, elle était prévisible.

Par contre, en cas de décès accidentel, le délai de carence est le plus souvent inexistant.

2 Assurez-vous de l'indexation du capital

Ce type d'assurance n'est pas toujours facile à comprendre. Aussi pouvez-vous aller sur sur ce site pour comprendre les subtilités d'un contrat obsèques.

Vous y apprendrez notamment qu'il vaut mieux prévoir une garantie indexation dans le contrat. Elle vous assure une revalorisation annuelle du capital, à un taux fixé à l'avance.

Cette précaution permet de compenser le surcoût des obsèques, lié à la fréquente augmentation des frais funéraires. Le contrat peut aussi prévoir la couverture intégrale des dépenses d'obsèques, quelles que soient les variations de prix.

3 Vérifiez avec attention les prestations du contrat obsèques

Le contrat en prestations vous permet de régler le déroulement de vos obsèques. Vous pouvez ainsi opter entre l'enterrement et l'incinération, choisir votre cercueil, souhaiter un maître de cérémonie ou des porteurs.

D'autres prestations peuvent être retenues, comme le rapatriement du corps par exemple. Dans ce cas, il convient de demander, auprès des autorités du pays où la mort est survenue, la délivrance d'un acte de décès.

Ce document permet d'obtenir l'autorisation de transport du corps. De son côté, la municipalité de la commune où doit avoir lieu l'inhumation ou la crémation doit délivrer un certificat de rapatriement de la dépouille mortelle.

4 Étudiez les propositions de rachat

Si vous voulez retirer une partie ou la totalité des fonds placés dans le contrat obsèques, vérifiez d'abord qu'une telle clause de rachat avant le décès y figure.

Lisez avec attention cette partie du contrat, afin de savoir si les deux formes de rachat possibles, partiel ou total, sont bien prévues.

Si elle existe, la clause de rachat doit également comporter un tableau qui indique la valeur du rachat en fonction du moment où vous procédez à cette opération. Cette valeur est fixée en tenant compte de paramètres bien précis.

5 Adaptez les types de cotisations à votre âge

Il existe trois types de cotisations pour abonder votre assurance obsèques. La prime unique est versée en une seule fois. Les souscripteurs jeunes verseront une prime plus faible que le capital garanti, car cette cotisation unique génère des intérêts.

Par contre, les cotisations viagères, versées jusqu'au décès de l'assuré, conviennent mieux à des souscripteurs plus âgés, qui, du fait de leur âge, risquent moins de verser des sommes plus importantes que le capital garanti.

Enfin, les primes temporaires, versées à échéances régulières, sont bien adaptées aux assurés assez jeunes, encore en activité.

6 Faites attention aux exclusions de garanties

Il est essentiel de bien vérifier les exclusions de garanties mentionnées dans le contrat. Très souvent, ces garanties ne jouent pas si le décès de l'assuré est dû à un suicide, intervenant dans la première année de souscription du contrat, ou à une maladie antérieure à sa signature, dont le souscripteur n'a pas averti l'assureur.

Si le décès est intervenu dans d'autres circonstances, comme la pratique d'un sport dangereux ou la participation à une émeute, il se peut que le souscripteur ne soit pas non plus couvert par l'assurance obsèques.

7 Déterminez le montant du capital à assurer

Il importe encore d'évaluer avec précision le montant du capital nécessaire à la couverture des frais funéraires.

Pour ce faire, il faut vous informer sur le coût moyen des funérailles, qui varient en fonction du mode d'obsèques choisi mais aussi de la région dans laquelle elles doivent se dérouler.

Il est souvent possible de souscrire un capital limité, de l'ordre de 1000 euros. Mais le montant moyen du capital souscrit varie entre 3000 et 4000 euros.

Commentaires

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black