7x Anticiper 7x Inspirer 7x Décrypter 7x Savoir 7x Faire 7x Recommander 7x Surprendre
Recevoir la newsletter 7x7

7 étapes pour des vacances nomades en camping-car ou caravane

Inspirer Par Michèle Auteuil 29 janvier 2019

7 étapes pour des vacances nomades en camping-car ou caravane
1 2 3 4 5 6 7

Voyager comme chez soi avec sa maison sur son dos ou plutôt sur la route, c’est pour les adeptes du camping car le summum de la liberté. Mais attention cette liberté a un prix, celui de l’investissement financier au moment de l’achat du camping-car ou de la caravane. Voici les 7 étapes avant de sauter le pas.

La belle chambre d’hôtel avec vue sur la grande bleue ou sur la montagne majestueuse, est finalement un dortoir miteux sur un mur borgne, la villa de rêve se révèle un minuscule cabanon qui n’a pas vu un balai depuis des lustres, la plage est aux antipodes de ce qui est promis par le loueur.

Sur la route des vacances, les fausses promesses viennent parfois gâcher un séjour qui s’annonçait prometteur. L’une des solutions pour éviter les déceptions ? Partir sur la route des vacances en emportant votre maison avec vous. Le camping-car et la caravane vous permettent d’éviter les mésaventures et de visiter les belles régions françaises en toute liberté : c’est vous qui décidez de l’heure du départ, de celle de l’arrivée, et la durée du séjour. Rien ne vous empêche d’aller voir au delà des frontières : d’ailleurs, chaque année, des milliers de camping-cars et de caravanes s’aventurent au delà de l’Hexagone. 

Les vacances de plein air se diversifient et se développent. Aujourd’hui quelques deux millions de camping-cars circulent en Europe dont 54 % en France, et 88 % des camping-caristes en sont propriétaires. La caravane perd du terrain au bénéfice du camping-car mais garde un socle de fidèles, qui représente environ 350 000 propriétaires.

1 Camping-car & Caravane : La convivialité d’abord

Les raisons financières n’expliquent pas à elles seules ce succès. Certes sans hôtel, ni location à payer, le coût de l’hébergement, des repas et des boissons pour les vacances s’en trouve considérablement allégé. Mais, les habitués, même quand ils constituent un public aisé représentant des cadres, professions libérales, avocats, médecins, chefs d’entreprises, enseignants, mettent en avant la convivialité de la formule. 

Tous apprécient de passer des vacances différentes en se déplaçant à leur guise et en fixant eux-mêmes la durée du séjour. Ils découvrent le fabuleux patrimoine culturel et architectural de la France, les milliers de cours d’eau qui serpentent dans des lieux parfois improbables, et bien sûr la mer, la montagne et la campagne. Pas besoin de choisir une destination : grâce à la mobilité, on peut allier les trois : montagne, mer, et campagne. 

Les vacances en camping-car ou en caravane sont aussi l’occasion de se faire des amis, ou en tout cas de connaître d’autres vacanciers qui partagent les mêmes goûts. Certains camping-caristes se retrouvent depuis des années au même lieu. 

Et puis, le camping-car ou la caravane permettent, si l’on est en retraite, de partir en vacances plusieurs fois par an. Il y aussi l’aspect liberté. A l’arrivée sur le lieu des vacances des trombes d’eaux de pluie vous accueillent ? Pas grave, vous embarquez votre petite famille dans votre camping car ou votre caravane, et hop vous filez vers des lieux où le soleil brille.

2 Camping-car & Caravane : Le permis de conduire B, sauf…

Selon le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC), le permis de conduire B, cad le permis de voiture, peut suffire ou pas, pour tracter une caravane. 

Le permis B est suffisant si le total des PTAC – voiture + caravane, ne dépasse pas 3500 kg. Le permis B 96 est nécessaire quand le PTAC de la caravane dépasse 750 KG et que le total des PTAC (voiture + caravane) se situe entre 3500 kg et 4250 kg. Le permis B96 s’obtient en suivant une formation payante de 7 heures en complément à votre permis B, à suivre auprès d’un établissement d’enseignement de la conduite, que tout le monde nomme auto-école.  

Lorsque le total des PTAC se situe entre 4250 kg et 7000 kg, la loi exige un permis BE qui est un véritable permis de conduire autonome. 

Le permis B suffit pour conduire un camping-car dont le PTAC ne dépasse pas 3500 KG. Au delà, un permis poids lourd sera nécessaire.

3 Camping-car & Caravane : Acheter ou louer ?

Petit rappel : le camping-car est un véhicule à moteur qui roule de la même façon qu’une voiture. La caravane nécessite d’être tractée par une voiture. 

Le van est un fourgon aménagé roulant, un mini camping-car en quelque sorte offrant au moins un couchage, un coin cuisine, et un espace toilette.

Pour un van neuf, il faut compter entre 30 000 € et 70 000 €.

Véritable maison roulante, le camping-car propose une large gamme de prix fixés en fonction de nombreux éléments : nombre de couchage, nombre de places assises, espace à vivre, kitchenette rudimentaire, ou cuisine intégrée complète, placards et rangements, cabinet de toilette. La déco est également un élément du prix : un camping car avec un habillage en bois sera plus coûteux qu’un autre habillé de métal. 

A l’achat neuf d’un camping-car, la plupart des amateurs investissent entre 30 000 € et 80 000 € TVA comprise, mais certains modèles peuvent atteindre 100 000 € ou 200 000 € avec leurs luxueux aménagements intérieurs. 

Attention, les prix affichés sont toujours accompagnés d’une mention indiquant « hors frais de transport ». 

Afin d’éviter les mauvaises surprises, vérifiez que c’est bien un prix TVA comprise qui est annoncé, et demandez le coût des frais de transport, notamment si vous faites affaire avec un vendeur situé loin de votre domicile. 

Un budget de 20 000 € à 30 000 € ouvre sur une caravane neuve, mais là aussi les prix peuvent grimper en fonctions des qualités et des éléments de confort. 

Il existe un marché de l’occasion pour les camping-cars et les caravanes, mais comme pour les véhicules d’occasion, la prétendue bonne affaire peut parfois se transformer en cauchemar. Le marché de la location est dynamique et constitue une solution pour ceux qui ne veulent pas investir dans l’achat d’un camping car ou une caravane.

4 Camping-car & Caravane : En toute assurance

Les sinistres pouvant affecter les camping-cars sont essentiellement des bris de glace. Les camping-cars sont très lumineux, mais revers de la médaille, leur surface vitrée est très importante. Un camping-car est un véhicule à moteur, comme une voiture, et à ce titre soumis à l’obligation légale d’assurance, même pendant les périodes où il ne circule pas. Légalement, il vous faut souscrire une assurance responsabilité civile pour camping-car couvrant les dommages pouvant être causés aux tiers en cas d’accident. Mais, il ne faut pas vous contenter de souscrire une assurance responsabilité civile pour camping-car, juste pour remplir votre obligation d’assurance, il est utile de protéger votre bien.

Les assureurs auto proposent des formules d’assurance camping-cars très complètes comprenant l’assurance responsabilité civile obligatoire, mais également les risques propres à une habitation, incendie/explosion, vol avec ou sans effraction, dégâts des eaux, garantie du contenu et des équipements, bris de glaces… 

Comparer le prix des assurances, c’est bien mais comparez tout : les exclusions, le montant des franchises etc. Les assurances camping-car ou caravane couvrent rarement le vol des matériels électroniques – ordinateur, télévision, téléphone portable – en cas de vol du seul contenu. 

S’assurer tous risques ou au tiers ?

Il est judicieux de s’assurer en tous risques au moins pour les deux ou trois premières années, du moins tant que votre contrat vous garantit l’intégralité de votre prix d’achat, neuf ou d’occasion.

5 Camping-car & Caravane : Pourquoi pas une caravane d’habitation ?

La vogue du camping-car est incontestable et va se poursuivre. Mais, la caravane n’a pas dit son dernier mot, elle résiste vaillamment. Loin d’être le camping-car du touriste fauché, comme certains le pensent, la caravane correspond à un mode de vie. 

Principal avantage, son prix est bien plus faible que celui d’un camping-car. 

Une fois qu’elle est installée sur le terrain de camping, on a la voiture pour se déplacer et visiter la région de villégiature. La caravane répond aux besoins de ceux qui aiment les vacances sédentaires. 

Inconvénients, elle ne peut pas être garée sur l’espace public.

Outre les caravanes de loisir et tourisme, les fabricants proposent aussi des caravanes d’habitation à vivre toute l’année, dont certaines très luxueuses. Pourquoi choisir une caravane comme résidence principale ? Les raisons ne manquent pas. Il y a bien sûr les familles dont les revenus ont été tellement laminés, qu’elles n’ont plus les capacités financières pour payer le loyer exorbitant d’un logement. D’autres familles pourraient payer le loyer mais n’ont pas le sésame du CDI qui seul permet d’obtenir les clefs de la location.

Enfin, certaines personnes choisissent la caravane d’habitation par goût et par commodité. Par exemple, ce couple vit à l’année sur un bateau mais quand arrivent les intempéries, neige et verglas se réfugient dans sa caravane posée sur la terre ferme. Il y aussi les foyers qui voient dans la caravane d’habitation le moyen d’avoir les avantages d’une maison individuelle sans les inconvénients.

6 Camping-car & Caravane : Contrôle technique obligatoire

Un camping car est un véhicule à moteur roulant et à ce titre soumis aux mêmes obligations qu’une voiture : immatriculation et assurance RC obligatoire.

Autre obligation sous peine de sanctions, le contrôle technique à faire réaliser par un centre agréé au cours des six mois précédant le 4ème anniversaire à date de la première mise en circulation. Au delà de 3500 kg, le camping-car est considéré comme un poids lourd et doit faire l’objet d’un contrôle technique 2 ans après sa date de mise en circulation, puis chaque année. 

La caravane doit être immatriculée mais elle n’est pas soumise à l’obligation de contrôle technique puisqu’elle n’est pas un véhicule à moteur.

7 Camping-car & Caravane : Le regard du fisc

En France, tout commence par un impôt ou une taxe ou les deux, la caravane et le camping-car n’échappent au champ de la fiscalité.

Au moment de l’achat, vous paierez 20 % de TVA incluse dans le prix annoncé.

Propriétaire d’un camping car ou une caravane utilisés à titre d’habitat principal, vous paierez la taxe annuelle sur les résidences mobiles, sorte de mini taxe d’habitation. 

Autrement dit, si vous utilisez votre camping car ou votre caravane comme résidence principale - et non pas seulement pour faire du tourisme – vous devrez payez une taxe annuelle de 150 € ou de 100 € dans certains cas. Des exonérations sont prévues notamment pour les personnes âgées ou en situation de handicap ayant des revenus modestes. 

La taxe d’habitation pour les résidences principales est en voie de disparition, ce qui pose la question de savoir si la taxe annuelle sur les résidences mobiles sera supprimée. Il semble que oui en cas de résidence principale, mais comme en ce moment la fiscalité française montre une grande instabilité, nul ne sait si cette suppression sera effective.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black