7x Anticiper 7x Inspirer 7x Décrypter 7x Savoir 7x Faire 7x Recommander 7x Surprendre

Recevoir la newsletter 7x7

7 nouveaux amis du Petit Robert (… et du Grand Alain)

Savoir Par Hervé Resse 24 mai 2018

Yvemryr52wscikkalquu

Alain Rey

wikipedia
1 2 3 4 5 6 7

Qu’on se le dise, il est, dans sa version illustrée et grand public, en vente depuis le 16 mai. Mais il faudra patienter jusqu’à fin juin pour la sortie du nouveau volume consacré aux seuls noms propres. Des petits nouveaux y font naturellement leur apparition … En voici 7 … Les connaissez-vous ?

Tout Robert, qu’il soit « Grand » ou « Petit », illustré ou non, se fait naturellement sous la direction de l’excellentissime Alain Rey, l’homme qui est aux dictionnaires ce que le Diable est aux détails. Diable qu’il affectionne par ailleurs en « amoureux », au point de lui avoir consacré un Dico tout entier ? Mais là n’est pas le sujet du jour.

Dans sa version Noms Propres, édition 2019, figurent naturellement de nouveaux entrants. Certains largement connus de nos services et de la France entière : on ne vous fera pas l’affront de préciser ici qui sont ces Neymar, Roger Federer, Thomas Pesquet, Martin Fourcade, tous honorés, habitués des podiums. On se soucierait volontiers d’une stricte parité, mais ce serait pour remarquer qu’au bout du compte, et tout bien soupesé, les dames faisant leur entrée dans ce Robert souffrent probablement d’une moindre notoriété : en dehors des spécialistes, pas sûr que le grand public sache aisément rappeler qu’Estelle Mossely est une boxeuse française. Qu’Elisabeth George soit une écrivaine d’outre-Atlantique, est peut-être plus évident…  Mais pas grave, quoi qu’il en soit ! Après tout c’est bien à cela que servent les dictionnaires, préciser qui est qui, et qui fait quoi. Voici donc 7 noms qui – sous vos applaudissements – sont désormais amis du Petit Robert et du Grand Alain

1 Kazuo Ishiguro

Cyhximpzxscowuwugb3l

Kazuo Ishiguro

The New Yorker

Selon toute probabilité, celui-ci est moins célèbre que son immédiat prédécesseur, un dénommé Robert Zimmerman, dit Bob Dylan, prix Nobel de Littérature 2016. Et qu’il est délicieux de le répéter, ne fut-ce que pour agacer les grincheux, navrés qu’on ait cette année-là adoubé un troubadour folk au rayon littérature, je vous demande un peu.

Kazuo Ishiguro lui a donc succédé en 2017. Cet écrivain britannique est d’origine japonaise. Et pour saluer son prix, l’Académie suédoise a salué son œuvre en évoquant Franz Kafka et Marcel Proust. Un peu plus « sérieux » qu’un banal auteur de succès pop, non ? Et bien… pas forcément ! Figurez-vous que Kazuo Ishiguro écrit aussi, à l’occasion, pour la chanteuse anglaise Stacey Kent. Qui à notre connaissance n’est pas robertisée à ce jour, mais cela viendra peut-être, qui sait ?

2 Patrick Boucheron

Fyyz1dhc4bd3rqcposay

Patrick Boucheron

université bordeaux Montaigne

Cet historien de 53 ans a beaucoup fait parler de lui l’an dernier. L’ouvrage collectif dont il avait dirigé la conception, « Histoire Mondiale de la France », constituait une réponse, clairement revendiquée comme politique, aux tenants d’une Histoire de France présentée comme « roman national ». Au rang desquels se trouvait le candidat à la présidence de la République François Fillon. Cet ouvrage exigeant fut, de façon peut-être inattendue, un grand succès de librairie. 

Auteur de nombreux autres ouvrages, Patrick Boucheron présente un curriculum vitae assez convenable : il est professeur au Collège de France, pour une chaire intitulée « Histoire des pouvoirs en Europe occidentale », après avoir été professeur d'histoire du Moyen Âge à l'université Panthéon-Sorbonne, de 2012 à 2015. L’année de ses 20 ans, il avait été reçu premier au concours de l'École normale supérieure de Saint-Cloud. Et trois ans plus tard, avait terminé premier, également, à l'agrégation d'histoire, millésime 1988. Pas suffisant, semble-t-il, pour lui épargner les critiques d’un Éric Zemmour voyant d’abord en lui le chantre du « tout ce qui est étranger est bon », dans l’histoire de notre pays. On peut penser que le professeur médiéviste se sera remis de ce coup de hallebarde

3 Françoise Combes

F6mxschebuukes35t6tb

Françoise Combes

college de france

Plutôt que de dire des bêtises, on reprendra ici le texte de présentation que le prestigieux Collège de France consacre à madame Françoise Combes. Née en 1952, cette ancienne élève de l'École normale supérieure (ENS, Paris) est agrégée de sciences physiques (1975), et docteur d’État en Astrophysique (1980). Elle a été enseignant-chercheur à l’ENS (maître de conférences, 1975-85), Sous-Directeur du Laboratoire de Physique à l'ENS (1985-89), puis Astronome à l'Observatoire de Paris (1989-2014). Elle a été présidente de la Société française d'Astronomie et d'Astrophysique (2002-2004) et a dirigé le Programme national Galaxies du CNRS (2001-2008). Elle est présidente du Cofusi (Comité français des unions scientifiques internationales) depuis le 3 janvier 2010, et membre de l’académie des sciences depuis 2004. Elle est depuis 2003 éditeur de la revue européenne Astronomy & Astrophysics. Ses activités de recherche sont consacrées à la formation et l’évolution des galaxies, dans un contexte cosmologique. Après ça, que Diable oserait-on ajouter ?…

4 Alain Brillet

Gd1sy8kyq9yieentouok

Alain Brillet

Juliette Agnel, académie des sciences

Avec son complice idéalement nommé Thibault Damour, Alain Brillet s’est vu remettre la médaille d’or 2017 du CNRS, soit la plus haute distinction scientifique française, en récompense de travaux sur les ondes gravitationnelles. Empruntant son explication au site Science & Avenir, on découvre que « cette onde, détectée en septembre 2015, résultant de la collision de deux trous noirs, a provoqué une vibration de l'espace temps qui s'est propagée jusqu'à la Terre comme les rides concentriques à la surface d'un lac dans lequel on aurait jeté une pierre. Mais cette vibration est si infime, que pour la repérer, il a fallu développer deux interféromètres géants (l'Américain LIGO et le Franco-italien VIRGO) pourvus de long bras au cœur desquels un laser mesure les plus infimes variations de distance, et est capable de détecter une dilatation de l'espace de l'ordre d'une fraction de millionième de milliardième de millimètre ».  Quand on a fini de l’écrire, on se trouve encore plus sot qu’avant d’avoir commencé.

5 Jo Nesbø

Wqlpw6yxshyi7kml697p

Jo Nesbø

paleet

Sans une rupture des ligaments croisés, qui mit fin à ses espoirs de carrière de footballeur, Jo Nesbø ne serait probablement jamais entré dans ce Robert des noms propres : le nombre de joueurs de foot norvégiens présent dans l’ouvrage y demeure somme toute plutôt limité. Mais il est d’autres moyens d’accéder à la notoriété ; « à toute chose, malheur est bon ». Ainsi Jo Nesbø devint-il le père d’un policier bourru, alcoolique et fumeur invétéré, nommé Harry Hole. Ses enquêtes l’entrainent loin de ses terres scandinaves, et sa saga est suffisamment appréciée jusque dans nos contrées, pour que le Robert le juge en conséquence, digne de l’accueillir à sa table. Parions que bien des auteurs de polars d’ici se satisferaient d’une telle reconnaissance.

6 Fabienne Verdier

Musbbswgcplkxylmhvea

Peinture de Fabienne Verdier

« Je peins presque les yeux fermés » confiait récemment cette femme artiste peintre, française, aux antennes de France Culture. Elle invente ainsi un art abstrait du mouvement, où dansent les encres, les pigments, les vernis. Elle a travaillé avec les plus grands architectes. L’an dernier à l'occasion du cinquantenaire du Petit Robert, elle créait avec Alain Rey une œuvre intitulée Polyphonies, dont l’ambition visait à « libérer les mots des limites de la figuration et leur permettre d'exprimer leur énergie profonde ». Le linguiste composait les poèmes, l’artiste les mettait en musiques de couleurs. Andy Warhol aurait probablement goûté ce mariage multimédia. L’auteur de ces lignes, admirateur d’Alain Rey, n’a plus qu’une envie, placer cette belle « Polyphonies » dans sa modeste bibliothèque.

7 Nadia Murad

Lrayjn7h4byb9dsnpftg

Nadia Murad

spring st

Nadia Murad Basee Taha n’a pas 26 ans. Déjà lauréate du Prix Sakharov en 2016, son entrée dans la nouvelle édition du Robert augure probablement d’autres honneurs et distinctions à venir. Mais c’est peu dire qu’elle aura pour cela payé le prix. Comme nombre de ses coreligionnaires yézidies, Nadia Murad fut durant onze mois réduite en esclavage sexuel par les hommes de DAESH, à Mossoul, Irak. Elle put finalement s'échapper. Aujourd'hui ambassadrice de bonne volonté pour les Nations Unies, elle a publié un livre au titre magnifique : « Pour que je sois la dernière ». On précisera que la communauté yézidie est une minorité confessionnelle kurde, dont la religion s’inspire de l’antique Mithraïsme ou des cultes soufis. Un grand sourire triste illumine le visage de cette militante des droits de l'homme. Elle est une survivante, et sa présence dans le dictionnaire la rend presque déjà, immortelle.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black
Partager Linkedin white Facebook white Twitter white Email white Plus white