7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

7 raisons de craquer pour le rugby à 7

Découvrir Par Slimane-Yann Ammor-Bihan 08 août 2016

Xj6g6ln94h1veiobdwko

La Française Camille Grassineau escamotant une All Blackette dépitée. 

EDDY LEMAISTRE / 2PIX-EL / DPPI media
1 2 3 4 5 6 7

C’est le petit nouveau des JO. Un sport méconnu et souvent méprisé. Mais qui recèle autant de qualités que de joueurs ! 

Elles sautillent, elles virevoltent, elles foncent, elles feintent, elles crochent, elles s’accrochent, elles décrochent, elles grimacent, elles esquivent, elles ondulent… elles castagnent un peu aussi. Et on ne s’en lasse pas. Les rugbygirl à sept nous ont scotchés pendant ces premiers jours de JO. Et les équipes masculines nous ont séduits pareil. Respect pour les Fidjiens et Japonais.

Car on le sait depuis les 7 samouraïs et les 7 mercenaires : une dreamteam de sept, c’est le commando idéal  pour mener à bien les missions impossibles. A 7x7, nous ne pouvions manquer de saluer ce sport qui se pratique avec un nombre d’or. Et qu’on appelle tout simplement le sevens chez les fans.

1 Moins on est de fous, plus on rit

La bande annonce des JO.

Il faut bien l’avouer, même si ça fait plouc, je ne suis pas très rugby dans la vie. D’abord parce qu’on se prend des branlées depuis quelques années. Mais aussi parce que c’est un sport à peu près autant open qu'un congrès de fabricants de coffre fort : on peut se taper 80 minutes de jeu sans un essai. Mêlée, dégagement, touche, faute, mêlée, dégagement, touche, faute, mêlée, remêlée... Les matchs sont souvent crispants, fermés, étouffants comme si le terrain était trop étroit pour jouer.

En fait, ce n’est pas le terrain qui est trop petit. Ce sont les joueurs qui sont trop nombreux. Au rugby à 7, on a le même terrain ; mais deux fois moins de joueurs. Et ça change tout. 

Car moins on est, mieux on joue. Il y a beaucoup plus d’espace donc plus d’opportunités pour fluidifier le jeu et passer entre les mailles du filet. Ce nouveau sport olympique n’est pas un succédané du sport originel, mais un concentré épicé. Vif comme une escouade de gazelles face à un troupeau de pachydermes et rythmé comme un groupe de jazz démodant une fanfare militaire… Le rugby à 7 soutient vraiment la comparaison devant son rival à 15. 

2 T’as pas le temps de t’endormir

Fu0opcfjrrjxh8mmlaqe

Et tout ça en un quart d'heure !

@WorldRugby7s

Chaque mi temps dure sept minutes.  Et la pause une minute. Même pas le temps de passer une pub. C’est le premier sport collectif qui se déguste par petites bouchées, comme des tapas. Et il s'en passe des choses en quatorze minutes. Tu peux voir une demi douzaine d’essais et autant de pénalités comme pendant France-Kenya (40-7) le 6 aout aux JO.

Le sevens, c’est du rugby sans ralenti. Mêmes les transformations sont en accéléré. Le buteur a 40 secondes (30 secondes pour les pénalités) pour tirer en drop goal.

3 Tu peux jouer sans être bodybuildé

Inxchpj7iey0vfwrzjxe

L'Anglaise Emily Scarratt vue par une fan

Twitter

Il y a des mêlées et des plaquages comme dans le rugby à 15. Mais il y a surtout des slaloms élégants et des échappées fantastiques. Et pour ça, on a besoin de gabarits affutés.

Il faut bien supprimer des postes pour dégraisser de 15 à 7 : alors à la trappe les deuxième et troisième ligne ! C’est un jeu sans forteresse. Un peu comme si en foot, on jouait en 1-2-4 au lieu du 4-4-2. D’ailleurs, c’est une idée ça, le foot à 7...

4 La règle qui tue

Les Canadiennes, cauchemar habituel des Françaises, jusque dans les prolongations....

Tu te souviens du but en or ?  Une règle terrible dans le foot des années 90 et 2000, une loi implacable et tonitruante comme un éclair tropical. On a d'ailleurs rebaptisé le but en or, "mort subite" car une équipe passe de vie à trépas en une seconde. Le but en or n’a servi qu’une dizaine d’années mais nous a permis de remporter l’Euro en 2000 grâce à une demi volée de David Trezeguet, à la 103ème minute de la finale contre l’Italie.

Hé bé, le but en or a son équivalent chez les septistes. En cas de prolongation (deux fois cinq minutes max), c’est le premier qui marque qui gagne. Un coup à faire une AVC, ça

5 Tu vois du pays

Les Fidjiens et leurs passes de ouf

Au sevens, les  All Blacks ne gagnent pas toujours à la fin. Les Fidji, les "Brésiliens du sevens" ont en revanche remporté les deux dernières éditions du World Rugby Sevens Series et  surtout la première médaille d'or de leur histoire à Rio. Certes, comme au rugby à 15, les Néo-Zélandais ont longtemps dominé la discipline, mais ils se prennent aussi des roustes de temps à autre en rencontrant leurs voisins insulaires : Fidji… ou Samoa. Et ils n'ont même pas fini dans le denier carré aux JO.

En Europe, c’est pareil. Le Portugal dont on ignorait ces talents manuels là, a remporté huit fois une sorte d'équivalent du tournoi des six nations : le  Seven's Grand Prix Series.

Aux JO, les nations historiques du rugby affrontent le Kenya, l'Espagne et la Colombie. Et le Japon bat la Nouvelle Zélande ! Bref, contrairement à l’autre rugby qui semble n’intéresser qu’une quinzaine de pays, le sept entend s’étendre et l’ovalie évolue…

6 La France touche (un peu) sa balle

Iylpph2t90kqmrwnltra

La Française Camille Grassineau marquant le premier essai des JO de Rio (vision d'artiste)

Twitter

D’accord, les All Blackettes ont battu les Bleues. Puis les enragées (c’est comme ça qu’on les surnomme) ont été éliminées en quart de finale par des Canadiennes revêches et tatouées. N’empêche : elle ont encaissé deux essais dans les deux dernières minutes après avoir fait jeu égal. Mais comme dit leur entraineur David Courteix : « On est capable de réussir des choses compliquées et de rater des choses extrêmement simples ».

On se console : c’est une Française, Camille Grassineau, qui a marqué le premier essai des JO face à l’Espagne. Quant aux Français du sexe opposé, ils n'ont pas réussi à dépasser le quart de finale en encaissant un essai dans les dix dernières secondes du match contre les Japonais... Bon, on fera mieux la prochaine fois, comme disaient les sportifs du siècle d'avant. 

7 Ça ne passe pas à pas d’heure

E5hrbxzu0vdfybkkuq9m

Des matches en plein jour là bas et c'est pas encore la nuit ici. 

FFR Twitter

C’est peut être un détail pour vous, mais quand tu bosses ça veut dire beaucoup. Le rugby à 7, ça passe en journée et tu peux suivre discrètement sur ton ordi dans l’open space ; avec des parties d’un quart d’heure, t’as pas le temps de te faire prendre.  Mais de plus, de fait et de surcroit, les demi finales et les finales tombent avant minuit...

Alors on dit Youppie et on conforte l’audimat de France 4.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Découvrir

Partager 16 Linkedin white 108 Facebook white Twitter white Email white Plus white