7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

7 tours qui vont changer l'Île-de-France

Anticiper Par Jean-Pascal Videau 20 février 2017

D1ritgf6bnuuqnrz9xd5

Dans un an, la Porte de Clichy va changer de visage avec la  "Babel" de Renzo Piano.

Renzo Piano Building Workshop / L'autre Image
1 2 3 4 5 6 7

Depuis des décennies, Paris plébiscite les immeubles rase-motte. Il était temps que dans la ville de monsieur Eiffel, on érige à nouveau des gratte-ciels….

En France, on n’aime pas les tours. Et dès qu’un maire a l’outrecuidance d’en proposer une, on peut dire que le ton monte sérieusement… En Ile-de-France, principale région concernée par ces gratte-ciels honnis, de nombreux programmes émergent pourtant, non sans difficultés. 

La plupart se trouvent dans le secteur de La Défense, premier quartier d’affaires en Europe. Mais ces projets qui déboulent à grand renfort de visuels futuristes, promettant un avenir glorieux, pourraient tout aussi bien s’écraser piteusement, faute de pertinence économique ou terrassés par les recours juridiques.

Sauf que leur horizon s'est éclairci avec le rejet de tous les recours contre les tours Duo fin 2016. Vue panoramique des 7 projets les plus probables, qui vont changer la physionomie du skyline parisien.

1 Babel-sur-Seine

Ftngduhuq0qo0hl6pjy1

Palais de justice, Paris, 160 mètres. Architecte : Renzo Piano

Renzo Piano Building Workshop / Labtop

Ce n’est pas la plus haute, mais c’est la plus symbolique : cette tour de Babel conçue par le prestigieux architecte italien Renzo Piano (à qui l’on doit le centre Pompidou) va s’installer dans le 17e arrondissement, porte de Clichy, ponctuant la limite du nouveau quartier des Batignolles, le long des boulevard des Maréchaux. Un emplacement inhabituel pour un bâtiment d’une telle hauteur, qui accueillera la Cité judiciaire de la ville, incluant le tribunal de grande instance et la direction régionale de la PJ. 

Le déménagement en vue a longtemps peiné avocats et magistrats, qui vont devoir faire leur deuil du Palais de justice de l’Ile de la Cité. Idem pour les policiers, expulsés du mythique 36, quai des Orfèvres. Ouverture prévue début 2018.

2 Les jumelles qui valaient 3 milliards

Gxrm984q6yhoq0r2jh8t

Tours Hermitage nord et sud, La Défense, 323 mètres. Architecte : Norman Foster

Foster + Partners

Avec ces deux géantes au parfum sulfureux, le mystérieux investisseur russe Emin Iskenderov, qu’on dit proche de Poutine, nous refait le coup des tours jumelles… S’il y arrive, car ce projet colossal, qui vaut trois milliards d’euros, est en gestation depuis 6 ans, suscitant l’opposition larvée des habitants de La Défense dont les logements seront détruits. 

Mais dans la  résidence des Damiers, qui doit laisser la place aux mastodontes russes, les derniers irréductibles ne font plus le poids. Surtout, Hermitage dispose désormais du soutien de Bouygues, qui crédibilise le projet. Les 540 logements de standing devraient être proposés à la vente environ un an après le démarrage des travaux, prévu dans le courant de l’année 2017.

3 Eminence politique

Cdsvlas2crg4wcqmvok5

Tour Triangle, Paris, 180 mètres. Architecte : Herzog & De Meuro

L'autre image / Herzog & De Meuron

Les élégants architectes suisses, à qui l’on doit notamment le grand stade de Bordeaux, ont dû être quelque peu décoiffés par la polémique dont leur tour a fait l’objet. Outre les classiques objections françaises à la hauteur en plein Paris, la tour Triangle s’est retrouvée au cœur de la joute politique qui a marqué le début du mandat de la maire socialiste Anne Hidalgo, fin 2014. 

Un vrai bizutage politique, qui a vu les Verts (classique) s’allier aux Républicains (carrément étonnant) pour faire chuter la tour. Face à cet attelage de circonstance, la maire ne s’est pas démontée, faisant revoter le Conseil de Paris en juin 2015, qui a finalement approuvé le projet. 

A deux pas de la Porte de Versailles, la future tour devrait être le troisième plus haut bâtiment de Paris intramuros, derrière la tour Eiffel et la tour Montparnasse.

Une bonne nouvelle est d’ailleurs arrivée en mai 2016 : le recours intenté par l’association Monts 14 contre les tours Duo de Masséna, dans le 13e arrondissement vient d’être rejeté. De bon augure pour la tour Triangle, dont le permis est attaqué par la même association avec le même argumentaire... Le chantier doit démarrer en 2017 pour une livraison en 2020.

4 Eclats de verre

Glndn8byu6gcpxfrl7vb

Tour Saint-Gobain (M2), La Défense, 178 mètres. Architecte : Valode&Pistr

Valode et Pistre

Les créateurs de la tour InCity, à Lyon, construisent au cœur de La Défense le futur siège social de Saint-Gobain. Ce bâtiment vient ici à la place d’un projet bien plus haut, qui était porté par l’assureur Generali qui voulait s’y installer, culminant à 265 mètres. Malgré cette ambition revue à la baisse, cette tour vient encore densifier le quartier avec sa silhouette constituée de 3 prismes, dont l’un qui se détache en hauteur. Le chantier a démarré  l’été 2016, pour une livraison en 2019.

5 Doublé parisien

Ubzkbmvhaudev2syqhwj

Tours Duo 1 et 2, Paris, 180 et 122 mètres. Architecte : Jean Nouvel

L'autre image / Atelier Jean Nouvel

Parmi l’aréopage de grands architectes sollicités pour les tours parisiennes, il était incontournable. Jean Nouvel, prix Pritzker 2008 (équivalent du Nobel de l’architecture), intervient dans un quartier moins connu que La Défense mais tout aussi dense en bâtiments de grande hauteur : le 13e arrondissement de la capitale et son nouveau quartier Masséna. Et ce sont deux tours aux lignes épurées, avec une silhouette légèrement brisée, qui devraient se dresser à l’est, le long des Maréchaux. 

Le démarrage des travaux ne saurait maintenant plus tarder, car la cour administrative d’appel de Paris a rejeté le 12 mai 2016 le recours de l’association Monts 14. Celle-ci reprochait aux tours Duo de boucher certaines perspectives du paysage urbain parisien, argument non retenu et qui semble ouvrir la voie aux autres projets parisiens de grande hauteur. Le 10 novembre dernier, le tribunal déboutait une nouvelle demande d'annulation. Tous les recours ont désormais été rejetés.

6 Les sœurs Tatin

N3ijiblmqtrnxlxnrl6p

Tours Sister, La Défense, 200 et 100 mètres. Architecte : Christian de Portzamparc

L'autre image / Atelier Christian de Portzamparc

Autre symbole des difficultés des tours, ce projet prend la place de l’ancienne Tour Phare, prévue pour être le plus haut bâtiment de La Défense, avec 300 mètres. C’est finalement l’autre Pritzker Français, Christian de Portzamparc, lauréat en 1994, qui propose un projet de deux tours qui feront bien 300 mètres de haut… si on les empile. Coût de l’opération : 630 millions d’euros, contre 900 millions pour la Tour Phare de l’Américain Thom Mayne. La plus petite des deux tours accueillera un hôtel de 300 chambres, et sera reliée à la seconde par une passerelle de 3 étages, surplombant 80 mètres de vide. Un chiffre à vite oublier pour ceux qui voudront se rendre au spa qu’elle abrite. 

7 Découpage aérien

Floqdrgj8qa9xtrbkp6x

Tour Ava, La Défense, 142 mètres. Architecte : Manuelle Gautrand

Manuelle Gautrand Architecture

Adepte des pliages et autres origamis (voir le sympathique show-room de Citroën sur les Champs-Elysées), Manuelle Gautrand décline sa marotte sur la grande hauteur. Certes, il ne s’agit pas ici de la tour la plus haute de la série : 142 mètres « seulement ». 

Mais dans ce concours de hauteur presque exclusivement dominé par de virils mandarins, la présence d’une femme est notable. D’autant que l’esthétique du bâtiment tranche, à la fois par sa simplicité formelle et sa richesse décorative, lumineuse et graphique. Sa livraison est prévue pour la fin 2019, début 2020, si les recours dont elle fait l’objet ne la stoppent pas d’ici là.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Anticiper

Partager 190 Linkedin white 175 Facebook white Twitter white Email white Plus white