7x Anticiper 7x Inspirer 7x Décrypter 7x Savoir 7x Faire 7x Recommander 7x Surprendre

Recevoir la newsletter 7x7

Laurent Wauquiez, 7 attentats à la pudeur de la Droite Française

Décrypter Par Antoine Couder 29 juin 2018

Bmljbnaggr8skayuusws
Wikipedia
1 2 3 4 5 6 7

Comment Laurent Wauquiez est devenu un Mélenchon de droite ? D’un discours conservateur new-look jusqu’au limogeage sans cérémonie de Virginie Calmels, Laurent Wauquiez a exhibé et célébré les vertus « identitaires et populistes » de son parti pour lui faire avouer que c’est peut-être bien ça qu’elle aime, la Droite … Récit d’une entreprise de séduction qui dégénère en attentats à la pudeur. 

Élu en 2004 dans la 1ère circonscription de Haute-Loire, Laurent Wauquiez devient à  29 ans benjamin de L’Assemblée Nationale. Successivement secrétaire d’État chargé de l’emploi, des affaires européennes puis de l’enseignement supérieur et de la recherche (2006-2008), il poursuit une carrière fulgurante au sein de l’UMP pour finalement en prendre les rênes au mois de décembre 2017. Confronté au big bang de la politique française qui suit l’élection d’Emmanuel Macron, il devient une sorte de Mélenchon de la droite française, forçant peu à peu son camp à se radicaliser dans le but de gagner en puissance contre le macronisme. Une stratégie brutale et dangereuse qui frise l’attentat à la pudeur et que l’on vous présente ici en 7 grandes étapes.

1 Laurent Wauquiez : Les bons vœux de la droite bonapartiste - janvier 2018

Twiiter

Celui qui vient tout juste d’accéder à la Présidence des Républicains ne va pas s’embarrasser de tentatives de rassemblement et de sa litanie du « en même temps »… Comme il aime à le dire, on va être « très clair » et poursuivre sur la lancée qui l’a conduit aux manettes. Tout changer c’est donc rembobiner et retourner en arrière. On notera l’emploi du « re » : retrouver ses valeurs, remettre la tête à l’endroit, reconstruire la droite. Ce brillant éloge d’un conservatisme bon teint mêle le sentiment de méfiance à l’égard de l’impôt et la défense d’un modèle social français menacé par l’immigration, sur fond de France quasi rurale, cette bonne vieille ville du Puy-en-Velay qui lui a apporté l’ancrage local dont il avait besoin. Objectif : se présenter en candidat naturel d’une droite recomposée pour l’élection présidentielle de 2022. Laurent Wauquiez aura alors 47 ans. La différence avec le FN ? La voix posée et la fameuse doudoune rouge

2 Laurent Wauquiez : Une République fille aînée de l’Église - août 2016

twitter

Celui qui vient alors d’être élu Président du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes va se livrer à un premier attentat à la pudeur en se jouant astucieusement du discours de la militante « laïcarde » Caroline Fourest pour opérer une distinction de dangerosité entre christianisme et islam, distinction qu’il fait admettre à son interlocutrice, un peu dépassée par l’attaque de fin d’entretien. De façon très habile, il parvient à recoudre le destin de l’église catholique à celle de la République, défendant ses valeurs judéo-chrétiennes contre celles qui justement la menacent.  Muni de son mémoire de maîtrise d’histoire intitulé « le flambeau des Milles et une nuit et l’Orient des Lumières, 1704-1798 », le politique se fait docte universitaire pour contrer la simple journaliste et cette parole idéologique de la gauche qui interdit à la droite de s’épanouir sur le terrain des « idées » et notamment celle-ci : «  l’Église catholique ne menace pas la République ». 16 mois plus tard, Laurent Wauquiez sera élu à la Présidence de LR.

3 Laurent Wauquiez : Contre les guignols de la République - février 2018

Obwc5sx6zkdtce5bdl2v
twitter

Agressif et combatif face à ceux qui hésitent encore, le jeune Président va donner une leçon de « tous pourris » et muscler sa parole médiatique, entrant pleinement dans le jeu de ses concurrents qui se veulent disruptifs. Mais si Mélenchon a ses coups de sang, Wauquiez apparaît, lui, beaucoup plus rationnel. Ainsi de choisir le théâtre de son offensive contre « le système»  dans un lieu d’excellence, l’EM Lyon, d’où sort chaque année une part de la nouvelle élite de l’économie française, un lieu de « proximité » qui plus est, cher à l’élu de droite basé à Lyon en tant que Président du Conseil régional. L’invité (toujours sous casquette d’expert) se veut sulfateur des fausses valeurs en mélangeant langage parlé (« guignol », « rien à foutre », « conneries ») et langage branché (mainstream de Justin Trudeau, Alain Juppé crameur de caisse).  ). L’opération scandale est un succès et démontre à quel point il est « naturel » de sortir du politiquement correct. Son discours de bad boy enflamme d’autant les médias qu’il tape largement contre son camp, réaffirmant son créneau du « recommencement » et de la « refondation ». Plus tard, Laurent Wauquiezs’excusera, puis portera plainte jouant ainsi sur tous les tableaux de la médiatisation. Tout à fait contraire aux bonnes mœurs et parfaitement fondateur de cette rhétorique de l’attentat à la pudeur.

4 Laurent Wauquiez : Parce que c’est ma nature - juin 2018

Geyxaifw7yg0aowljog8
twitter

Cultivant ce langage parlé, ponctué de spontanéité et de « je suis proche de vous », très en vogue sur les réseaux sociaux, Laurent Wauquiez relance la scène de l’éloge des valeurs traditionnelles  en mode youtubeur. Ainsi il a « juste pas envie que notre pays change». Joli retour aux fondamentaux conservateurs dans les auto-tamponeuses du débat sur l’Islam et ce « qu’en pensent les Français » (même si certains d’entre eux — peut-être 18% — sont musulmans).  Laurent Wauquiez se la joue droit dans ses bottes, affirmant que c’est “la question centrale, cette question des valeurs” écornant encore les responsables “déconnectés des réalités” pour interpeller son électeur fantasmé : celui qui n’est pas raciste mais franchement de droite.  Un exhibitionniste d’ultra qui met forcément mal à l’aise une partie des troupes LR. Quelques jours plus tard, après la crise de l“Aquarius”, un sondage indiquera pourtant que 61% des Français jugent trop laxiste la politique du gouvernement en matière d’asile et d’immigration. Cherchez l’erreur.

5 Laurent Wauquiez : Le cancer de l’assistanat - mai 2011

Twitter

On ne peut pas dire que Laurent Wauquiez ne soit pas visionnaire et son proto-sarkozysme « rentre dedans » l’a sans doute aidé à raffiner sa dialectique de “l’effet pervers” : la déconstruction de mai 68, l’acceptation de la différence et du communautarisme et, enfin, le détournement de “nos” valeurs. L’historien est aussi énarque (major de sa promotion 2001) et il sait compter … Selon lui, on peut gagner plus avec les prestations sociales qu’avec un Smic. Se faisant, il installe le doute sur l’état d’esprit de certains pauvres qui pourraient bien préférer ne rien faire. Un vrai doute de droite, pas spécialement lié à l’efficacité de l’aide sociale (ce pognon de dingue qui ne sert à rien) mais à la moralité de son attribution. Qui sont donc alors ceux qui “profitent” du système sinon des pauvres en désaccord avec « nos » valeurs ? Une différence de tonalité à l’adresse de cette France qui travaille et dont le Président fera les louanges lors de ses vœux de 2018 : le sens du travail et du mérite, valeurs sur lesquelles il ajoutera la brique “danger de l’immigration”. En juin 2018, il poussera plus loin encore cette idée “morale” de l’argent expliquant que les billets imprimés en Euro ne sont pas chargés d’Histoire et ne représentent rien de cet humanisme européen qui plonge “dans nos racines judéo-chrétiennes”. La boucle est bouclée.

6 Laurent Wauquiez : Le grand remplacement - octobre 2017

W9tquhgrasjrohofl9qi
Twitter

Lutter contre les tabous, c’est aussi dans l’esprit de Laurent Wauquiez, récupérer pour le compte d’une droite qui se veut fréquentable les concepts et punch-lines parfois indécents des extrêmes. Ainsi en est-il de cette théorie du grand remplacement qui fait polémique parmi les historiens et les politiques et qui consiste à affirmer (sans véritables éléments de preuves) qu’il existerait un processus de substitution de population sur le sol français, dans lequel la « souche » européenne serait remplacée par une population originaire en premier lieu d’Afrique noire et du Maghreb. 

Laurent Wauquiez est alors en campagne pour la Présidence de LR et explique doctement que “le grand remplacement” n’est pas une théorie mais une réalité dans ce qu’il appelle “les territoires perdus de la République” en référence au livre d’Emmanuel Brenner dont la parution en 2002 avait fait forte impression.  Là encore, il inscrit dans le registre de la parole de droite “autorisée” une série de points de vue qui jusqu’alors appartenait surtout au Front National. Comme il dit ailleurs, « moi je suis de droite, tout simplement ».

7 Laurent Wauquiez : Vraies fausses blondes infiltrées

Nhslklk3kkepxpnylokk
twitter

En politique, on atteint un véritable niveau de maîtrise lorsque vos ennemis travaillent très directement à votre image. L’éviction de l’un des symboles de la droite molle et les interventions publiques qui en suivi ont placé Laurent Wauquiez en orbite. 

Tandis que les médias pointent son isolement et sa chute dans les sondages, le Président Wauquiez s’est définitivement forgé un costume de chantre du politiquement incorrect, passeport obligatoire pour le respect (et le succès). Dorénavant, il ne lui reste plus qu’à modérer avec flegme et responsabilité son image de “type courageux” qui a compris que les Français font parfaitement la différence politique entre les vraies et les fausses blondes de la République. 

Laurence Trochu, de Sens Commun, et, surtout Marion Maréchal qui aura 33 ans en 2022 et qui est passée au premier plan pour les sympathisants de droite. Bref, rien ne pourra arrêter la stratégie de recomposition  de Laurent Wauquiez comme en témoigne la piètre contre-offensive médiatique de Virginie Calmels. Le discours de celle-ci, coincée entre ses cris d’orfraie contre les extrêmes et sa condescendance envers le gros rouge qui tache  apparaît alors comme une simple chambre d’écho au macronisme ambiant. 

Certes, il y a toujours une droite qui dit “non”, mais elle semble toute prête à succomber à son agresseur… C’est en tout cas ce que pourront arguer ses électeurs si d’aventure les » modérés »— se piquaient de porter plainte contre leur patron.

8 Pour en savoir plus sur Laurent Wauquiez :

La lutte des classes moyennes, Edition Odile Jacob

Europe, il faut tout changer, Edition Odile Jacob

Laurent Wauquiez l'Impétueux, Edition Mareuil

La Haute Loire de ses origines à nos jours, Edition Jeanne d'Arc

Egalement :

Portrait de Laurent Wauquiez dans Envoyé Spécial sur France 2 (16/06/2016)

Le Mystère Wauquiez sur France Inter (25/01/2018).

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black
Partager Linkedin white Facebook white Twitter white Email white Plus white