7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Les 7 lois Travail que les candidats de droite nous préparent

Anticiper Par Eric Le Braz 15 septembre 2016

Jhchr2g32ewkvvrhbjch

Même si vous n'êtes pas d'accord avec eux, vous n'aurez pas l'occasion de protester : ils veulent réformer par ordonnances et pendant l'été...

AFP
1 2 3 4 5 6 7

Les syndicats défilent à nouveau contre la loi El Khomri ce jeudi 15 septembre. Mais que prévoient-il quand on supprimera les 35 heures, les seuils sociaux et le statut des fonctionnaires ? 

"C'est une purge patronale. C’est du Robin des bois à l’envers : prendre de l’argent aux pauvres pour le donner aux riches "... Et c'est Alain Madelin qui le dit ! Pour éviter d’avoir à se renier comme qui vous savez, ils ont décidé d’annoncer la couleur. Les candidats à la primaire de droite affirment en chœur  vouloir faire campagne en adoptant la punchline de Nicolas Sarkozy : "Tout dire avant pour tout faire après". Et ça ne traînera pas puisqu’ils ont aussi annoncé qu’ils procéderaient par ordonnances. Encore plus expéditif que le 49-3 !
Vous n’avez pas aimé la loi Travail et son absence de concertation ? Vous allez adorer les potions amères sur ordonnances que préparent les candidats à la primaire de droite. 
Et n’espérez même pas des millions de personnes dans les rues. Avec les ordonnances, tout sera adopté pendant l’été quand les Français défileront sur les plages ou dans les embouteillages.  
Voici le résumé de ce qui nous attend en cas de victoire de l’un des favoris à la primaire de la droite. L'occasion de constater qu'il y des différences parfois sensibles entre les candidats et qu'en matière sociale, les plus intransigeants ne sont pas toujours ceux que l'on croit....

1 Le code du travail : du pavé à la brochure ?

La démo de Gérard Filoche sur la grosseur d'un code qui ne fait au final que 675 pages. 

C’est ce qu’imagine Bruno Le Maire qui verrait bien le Code du Travail passer de 3700 pages (en fait moins, sans les commentaires, ça ne fait que 675) à 150 (tout en mettant en garde contre la "surenchère libérale"…). Pour Copé, il faut "un grand soir du Code du Travail". Comment on fait ? Par référendum en entreprise, pardi ! Donc, le Code existerait toujours… sauf pour ceux qui veulent s’en passer. Fillon, lui veut rewriter le pavé en ne conservant que les "normes fondamentales". Sinon, il est aussi pour l’auto-entreprenariat dès 16 ans. Il aurait pu réviser ses fiches, parce que c'est déjà possible...

2 Les seuils sociaux : à la trappe !

Délégué du personnel (+ de 10 salariés), Comité d’entreprise et CHSCT (+ de 50 salariés)... On accuse les seuils sociaux d'empêcher les entreprises de grandir et d'être un frein à l'emploi. La gauche n'a pas osé s'y attaquer. La droite veut s'y atteler... avec des visions contrastées. 

Juppé joue le modéré et propose un moratoire de cinq ans quand la taille atteint un nouveau seuil avant d’appliquer ces obligations. Plus radical, Nicolas Sarkozy veut les relever à 50 salariés. Le Maire veut aussi les relever, Fillon les doubler et Copé les supprimer…

3 Le contrat de travail : très renouvelable et vaguement indéterminé

La bourde d’El Khomri qui ne savait plus combien de fois pouvait se renouveler un CDD ne risque pas de se reproduire avec Le Maire partisan du "no limit". Mais attention, avec des droits croissants "ce qui amènera automatiquement l'entrepreneur à basculer en CDI", lit-on dans Le Figaro du lundi 13 juin. Le titulaire d’un CDD est donc un entrepreneur ? 

Copé qui veut que le contrat à durée déterminée puisse être renouvelé trois fois estime lui que tous les Français pourraient se transformer potentiellement en patron : il suffit qu’ils disposent "d’un numéro de Siret qui permettrait à chacun, sans formalités, d’être rémunéré pour des activités en parallèle d’un emploi salarié". Juppé, de son coté, imagine un CDI avec divorce préprogrammé où des "motifs prédéterminés de rupture" seraient inclus "dès la conclusion du contrat de travail"... Hé bé,  ça va en rajouter des pages au Code tout ce système ! 

4 L’assurance chômage : retour au dégressif

Wisrouv8keoutvvbtago

Sarkozy ou Le Maire sont pour. Pour Juppé, ce sera à partir de douze mois et seulement si les partenaires sociaux ne parviennent pas à trouver d’accord. Pour NKM, l’allocation dégressive interviendra si les demandeurs d’emploi refusent des offres. Copé, lui, veut carrément enchaîner la dégressivité avec une suppression de l’aide après trois offres d’emplois refusées. Fillon va plus loin : au bout de deux offres déclinées, on coupe les allocs. En revanche, il ne se prononce pas sur la dégressivité (mais veut rendre la formation obligatoire pour les chômeurs longue durée). Toutes ces nuances sont très bien résumées dans ce tableau comparatif des programmes des candidats de ladepeche.fr

5 Les 35 heures évaporées

Pour Sarkozy, on n’y touche pas. Sauf qu’un référendum en entreprise pourrait augmenter le temps de travail. Le Maire est à peu près sur les mêmes positions. Les autres sont plus radicaux : Fillon a été le premier à dégainer la suppression des 35 heures car la norme européenne de durée maximale du travail est de 48 heures…. Juppé a emboité le pas en proposant en prime une défiscalisation des heures sup’. NKM supprime carrément la durée légale du travail et instaure la liberté totale des ouvertures le dimanche (à Paris).

6 La retraite, oui mais à 65 ans

V9nn9m647bzzf7adzi2g

La potion des candidats à la primaire, c'est la soupe à la grimace assurée... car le compte pénibilité, c'est bientôt  fini aussi ! 

Ils sont tous d’accord ou presque : Juppé, Le Maire, NKM ou Copé veulent repousser l’âge de la retraite à 65 ans. Sauf un : Sarkozy, encore lui, est moins jusqu’au-boutiste. Il veut repousser l'âge légal de départ à 63 ans dès 2020 puis 64 ans dès 2025 (fonction publique et régimes spéciaux inclus). Pour l’instant, il ne va pas plus loin. Pour tous, les modalités de ce report diffèrent. Juppé, Fillon ou Sarko sont OK pour supprimer le compte pénibilité. Copé prévoit un échéancier très progressif avec  des cotisations qui augmentent de 1,5 trimestres par an de 2018 à 2026. La retraite par points et capitalisation est aussi dans les tuyaux de tous les prétendants…

7 Fonctionnaires : alignement général

Quckqs6c1b2gzcfztqol

Le retour du plan de 95 est sur les rails....

Juppé veut-il nous refaire un remake de 1995 ? En tout cas, il s’est prononcé page 129 de son livre Cinq ans pour l’emploi en faveur d’un alignement des régimes de retraite du public et du privé. Il propose donc que "tous les nouveaux fonctionnaires recrutés à partir de 2018 soient dorénavant affiliés au régime général et aux caisses de retraite complémentaires comme tous les salariés du privé". Ça vous rappelle quelque chose ? Les autres candidats ne sont pas en reste : NKM veut supprimer le statut pour les nouveaux embauchés. Bruno Le Maire veut éradiquer la fonction publique territoriale, Sarkozy veut abandonner l’avancement automatique et le temps partiel sur-rémunéré, Fillon veut augmenter leur temps de travail… What else ? Ah oui, Copé qui veut instaurer un gel total des embauches. On sent qu’ils ont tous renoncé à cette clientèle électorale, là…

8 7 + 1 recul annoncé ?

La surenchère libérale, c'est bien pour séduire les patrons, mais ça ne suffit par pour gagner une élection. Car, si les Français sont d'accord (à 82 % !) avec les candidats pour réduire les dépenses de l'Etat de 100 milliards... ça se complique dès que ces coupes drastiques touchent, par ricochet, leur portefeuille. Un sondage d'Atlantico nous apprend que 56 % des électeurs sont contre la suppression des 35 heures et 64 % ne veulent pas de retraite à 65 ans. 

"Notre programme, c'est comme l'huile de foie de morue. Ce n'est pas très bon à avaler mais ça fortifie", affirme un proche de Fillon. Mais tous les autres candidats semblent déjà sur le point de rétro-pédaler... 

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Anticiper

Partager 17 Linkedin white 53 Facebook white Twitter white Email white Plus white