7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

7 indices qui montrent que, finalement, ça va vraiment mieux

Décoder Par Charlotte Laurent 17 mai 2016

J1rclwxv4lwndfcimfmo

Elle est pas belle, la vie ? (François Hollande blague avec les employés du labo Ethypharm au Grand-Quévilly le 17 mai).

CHARLY TRIBALLEAU / AFP
1 2 3 4 5 6 7

Hé oh les Français, les politiques mentent parfois, mais les chiffres ont plus de mal. Et ils sont unanimes : statistiquement, le pays serait (enfin) en train de sortir de la crise.

« Ça va effectivement mieux pour la France, clamait François Hollande mardi 17 mai au matin au micro d'Europe 1. Ce n'est pas un propos de circonstance, ou de campagne, c'est une réalité. » Et encore une fois, alors que le Président annonce l'arrivée du beau temps, les premiers rayons de soleil font leur apparition, et un chiffre prometteur tombe (voir point 1). Rappelez-vous, le premier « La France va mieux », martelé par François Hollande lors de l'émission Dialogues citoyens du 14 avril, avait été suivi de l'annonce d'une baisse du chômage (voir point 2). Des petits miracles aux airs de stratégie bien huilée pour notre faiseur de pluie national. Ça doit le changer un peu. Car oui, ça va mieux, on vous dit. La preuve par 7.

1 7 milliards de PIB en 2014 retrouvés au fin fond du grenier

+0,7 % de croissance en 2014 au lieu de… +0,2 %. Pas mal dans le genre super révision à la hausse. Et l'Insee l'a annoncée ce mardi 17 mai dans la matinée, juste après l'interview de François Hollande sur Europe 1. Ça tombe bien, non ? 

2 La disparition de 60 000 chômeurs en mars, et de 19 000 en avril

Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité (catégorie A) a baissé de 1,7 % en mars par rapport à février 2016. Ça fait 60 000 chômeurs de moins, soit la plus forte baisse enregistrée depuis... septembre 2000. Une bonne nouvelle diffusée à peine deux semaines après le fameux « La France va mieux » du Président. Hasard, vous avez dit bizarre ? 

Et rebelote pour avril : le mercredi 25 mai, le ministère du Travail a annoncé un nouveau recul de 0,6%, soit 19 900  personnes de moins par rapport au mois de mars. Et les jeunes en sont les premiers bénéficiaires. Deux mois de baisse consécutifs, ça n'était pas arrivé depuis le début du quinquennat de François Hollande, lui qui ne se représentera à la présidence de la République qu'en cas d'inversion de la courbe du chômage. Mais ne nous emballons pas, la France compte toujours 3,51 millions de demandeurs d'emploi.

3 Une croissance qui monte qui monte qui monte

Au premier trimestre 2016, la croissance française a accéléré de 0,6%, soit un peu plus que les 0,5% annoncé initialement. On est encore très loin d'une croissance exponentielle à deux chiffres, mais on ne vous avait pas promis les Trente Glorieuses non plus.

4 Moins d'entreprises en galère

Le nombre de défaillances d'entreprises a baissé de 10,1 % en France sur un an, a annoncé le cabinet Altares le 28 avril dernier. Au premier trimestre 2016, seules 16 309 sociétés ont été placées en procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire, contre 18 136 de janvier à mars 2015. C'est « le meilleur chiffre pour saluer le fait que la reprise économique est là », avait immédiatement  commenté François Hollande, alors en visite sur le site de l'entreprise Thales à Gennevilliers. Toujours au bon endroit au bon moment celui-là.

5 Le déficit public qui perd du terrain doucement mais sûrement

Annoncé à hauteur de 3,5 % du PIB pour 2015, le déficit public a finalement été revu à 3,6 % par l'Insee ce mardi 17 mai. Cela reste 0,2 points au-dessus de la prévision du gouvernement, qui s'était engagé à ramener le déficit public français à 3,8 % du PIB l'an dernier. On en connaît un qui devrait dire merci à Super Mario (Draghi) pour sa politique historique de baisse des taux à la BCE, grâce à laquelle l’État emprunte toujours moins cher. Et oui, ça aide...

6 Un taux de marge qui pète les scores

Au dernier trimestre 2015, le taux de marge des entreprises non financières a atteint 31,4 % de la valeur ajoutée. De quoi atteindre son plus haut niveau depuis début 2011 et améliorer sensiblement la capacité d'autofinancement des entreprises : en fin d'année dernière, celles-ci étaient ainsi capables d'autofinancer 86,6 % de leurs investissements, soit 10 points de plus en un an. Pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais on voit peut-être enfin la lumière au bout du tunnel.

7 Du pouvoir d'achat plein les poches

En 2015, le pouvoir d'achat de la population française a bondi de 1,7 %, sa plus forte hausse depuis 2007. Et en 2016, cela s'annonce encore mieux avec une progression de 0,8 % sur les six premiers mois de l'année selon l'Insee. Alors souriez, vous allez dépenser !

8 7 + 1 dernier indice qui montre que tout va mieux

Les Français ont beau être dans la rue, le moral est de retour ! Il n'a même jamais été aussi haut depuis... octobre 2007 ! Oui, le moral des ménages a gagné 4 points au mois de mai selon l'Insee. Une amélioration qui devrait se poursuivre en juin.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Décoder

Partager 10 Linkedin white 25 Facebook white Twitter white Email white Plus white