7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

2 Parce que Muray est mort et le Festivisme a gagné

P3duizkrzcsbojp0jnap

Philippe Muray, auteur de Festivus Festivus.

tumblr

Vingt années durant, le génial écrivain Philippe Muray conceptualisa pour une poignée de lecteurs l’avènement d’Homo Festivus, révolution anthropologique majeure, marquée du sceau de la Fête permanente et obligatoire. Fête non plus comme moment de partage entre amis choisis, entre êtres civilisés partageant une passion commune. Mais Fête comme ordre moral imposé, Fête comme structure de surveillance et d’asservissement des esprits, à l’heure de la mondialisation et de la domination correcte. Intarissable sur ce sujet de la Fête comme oppression, Muray ironisait, ricanait... Mais Muray est mort, et Luchini a cessé de faire vivre ses textes sur scène. 

Le Festivisme partout triomphe : songez qu’après "Immeubles en Fête", vous aurez la Gay Pride, la Fête de la Musique, la Vegan Pride, la France championne d’Europe de foot, les Fêtes de fin d’année dans toutes les écoles de France et Navarre, une Techno Parade et les Fêtes de partis politiques à l’heure de la rentrée. Autant de malfaisances dont même l’état d’urgence ne nous préservera pas. Dans dix ans, plus personne ne saura qui était Philippe Muray, à l’exception des admirateurs du chanteur Bertrand Louis, qui lui a consacré un disque magnifique et malicieux, mais resté je le crains confidentiel. A leur santé, vous vous rendrez à Canossa, et toute honte bue, viderez votre premier mousseux.

Partager 9 Linkedin white 30 Facebook white Twitter white Email white Plus white