7x Anticiper 7x Inspirer 7x Décrypter 7x Savoir 7x Faire 7x Recommander 7x Surprendre
Recevoir la newsletter 7x7

A la rencontre de 7 déités Hindouistes

Savoir Par Hervé Resse 17 décembre 2018

A la rencontre de 7 déités Hindouistes
pixabay
1 2 3 4 5 6 7 8

On peut fort bien ne pas croire en dieu, avec ou sans majuscule, et pour autant oser un instant la tentation polythéiste. Rien là d’absurde : quand nous lisons bien les mythologiques grecques, nous y trouvons mille histoires dont nous tirons éventuellement des leçons pour nos vies réelles… Et cela sans considérer pour autant qu’il faille croire en Zeus, Hermès, et autres locataires de l’Olympe.

Nietzsche nous a juré « que Dieu est mort ». Pourtant quand Malraux affirmerait plus tard que le XXIème siècle « serait religieux ou ne serait pas » (dit-on), on ne saurait, au vu des 20 premières années, lui donner tort. A chacun d’estimer s’il y aurait là ou non quelque chose d’un progrès.

Mais peut-être le religieux et le Divin ne sont-ils pas toujours autant reliés l’un à l’autre qu’on pourrait le penser ? On peut envisager des spiritualités laïques, voire des métaphysiques, et les nourrir des apports culturels de tous horizons.

De même que les mythologies grecques nous offrent leurs sagesses, de même peut-on s’offrir une randonnée, éphémère ou plus longue, si l’on s’y sent bien, à la découverte des déités hindouistes. Elles sont nombreuses. Elles peuvent nous réjouir à plusieurs égards. D’abord dans ces représentations visuelles, si particulières, qu’en propose la tradition indienne. Là où certaines religions interdisent de représenter le divin, les hindouistes au contraire rivalisent de créativité pour y réunir les éléments de la légende.

Et puis, si l’on évoque Ganesh, Krishna et les autres, une autre porte s’ouvre : celle du chant védique. Elle peut déconcerter ; voire exaspérer au bout de deux minutes celui qui l’écouterait crispé, tendu, sans se laisser aller au bonheur simple de la découverte. Y entrer, et précisons-le sans substance hallucinogène aucune (après, chacun fait comme il le sent), ni dans le but de se laisser attraper par quelque secte que ce soit, c’est éventuellement découvrir un art vocal source d’apaisement magnifique. Non loin, somme toute, de la méditation. 

Dans chacun des articles qui suivent, vous trouverez un lien vers un album de la série Upasana (*), enregistrés par le grand, l’immense Pandit Jasraj. « Pandit » signifie « maître ». Jasraj est au chant védique ce que Ravi Shankar était au sitar, ou Subramaniam au violon : l’Everest fait homme. Au moins !

(*) Dans la tradition hindouiste, le mot « Upasana » décrit une méthode fondée sur la méditation et le chant, permettant d’approcher une des déités, chacune offrant ses messages…

1 Les déités de l’Hindouisme : Ganesh (Lord Ganesha)

A la rencontre de 7 déités Hindouistes

Lord Ganesh

pixabay

De Ganesh, on connait d’abord ce visage à tête d’éléphant. Il est la déité qui incarne l’intelligence, celui qui aide à dépasser, surmonter les obstacles. Il est le fils de Shiva et Parvati.

On explique que son père lui ayant tranché la tête, sa mère l’a remplacée par la première qu’elle a trouvée.

Ganesh est une déité incarnant la beauté et la douceur. Il est affectueux, doté d’une grande force physique dont il n’abuse pas. C’est pourquoi il est toujours le premier auquel on s’adresse. Il est cette force bienveillante et loyale que chacun aimerait avoir à ses côtés. Qui ne rêverait d’avoir un ami doté de telles qualités ? 

Ganesh est doté de quatre bras. Une souris l’accompagne toujours, elle est « son véhicule ». Parfois l’intérieur de sa main montre des tatouages, qui souvent représentent le signe « Om », (voir illustration). « Om » représente la vibration originelle. On peut aussi y voir la représentation unifiée des quatre éléments air, terre, feu, eau, présents dans toutes les traditions, portant maintes significations possibles

Si d’aventure vous croisiez une représentation de Ganesh ayant au creux de la main un svastika, n’allez pas en déduire des rapprochements hasardeux. Le symbole est millénaire dans l’art indien (et dans toutes les populations du monde, et n’a jamais signifié ce que l’Allemagne hitlérienne voulut lui faire endosser.

Si Ganesh vous parait sympathique, allez écouter en streaming sur Deezer le sublime album Ganesh Upasana. Si vous n’avez pas le courage d’écouter en une fois l’album entier, rendez-vous directement vers deux morceaux : l’apaisant Ganesh Stuti et l’envoutant Atharva Shirshya.

2 Les déités de l’Hindouisme : Shiva

A la rencontre de 7 déités Hindouistes

Lord Shiva

pixabay

Shiva est l’une des trois déités majeures, qu’on appelle les Trimurti. Les deux autres sont Brahma et Vishnu.

Shiva porte de très nombreux autres noms, et selon les traditions locales, incarne des vertus différentes : il est tout à la fois le créateur, le préservateur, le transformateur, le dissimulateur et le révélateur. On le dit aussi parfois « destructeur ». Mais il ne détruit que dans le but de reconstruire. Ainsi la destruction devient promesse, et non défaite ou punition.

Cela invite à penser qu’il symbolise aussi l’harmonie des contraires, (comme ailleurs le Yin et le Yang). Shiva est doté de trois yeux : l’un symbolise le soleil, l’autre la lune (nouvelle harmonie des opposés). Ce fameux « troisième œil » est celui de la sagesse, qui perçoit au-delà de la réalité formelle. L’œil de Shiva est le plus souvent fermé. Lorsqu’il l’ouvre, c’est pour combattre le mal. La sagesse est donc si l’on suit Shiva, la meilleure arme contre lui.

Shiva est représenté portant en collier un cobra, symbole féminin de l’énergie primordiale. Il arbore aussi une peau de tigre, qui illustre sa maîtrise de la nature.

Pour accompagner… Pandit Jasraj, Shiv Upasana. Le poignant Shiv Dun, où la voix de Jasraj accompagné de chœurs, peut littéralement vous transporter.

3 Les déités de l’Hindouisme : Devi

A la rencontre de 7 déités Hindouistes

Maha Devi

Blogspot

Devi, ou Mahadevi (la grande déesse) est la « mère universelle », « la mère du monde », une déesse représentant si l’on veut « l’Éternel Féminin ». Elle apparaît comme la plus ancienne divinité du panthéon hindou, puisqu’elle est la Mère des trois déités principales de la Trimurti (Brahmâ, Vishnu et Shiva). Comme elle réunit les caractéristiques de toutes les déesses du panthéon hindou, on dit qu’elle a mille noms symbolisant mille aspects. On la représente parfois en compagnie de son époux, elle est alors douce et bienveillante. Elle peut prendre la personnalité de Lakshmi, et symbolise alors prospérité et abondance.

Mais qu’on se rassure, Devi s’incarne aussi dans des déités plus redoutables. Ainsi est-elle Durga accompagnée d’un tigre ou lion, qui symbolise le courage. Durga est la plus redoutée des déesses… Et Devi incarne aussi parfois Kâli la Terrifiante, Kâli la violente, qui représente aussi le temps.

Devi est également Mahavidya la « suprême connaissance ». Elle sait, dit-on, accomplir la grande danse cosmique de la libération spirituelle. La danse est dans l’hindouisme une des grandes voies d’accès au divin. Disons, pour nous, vers la sagesse et l’épanouissement ?

Ecoutez sur l’album Devi Upasana : l’étonnante sérénité émergeant des deux courts morceaux Devi Shlok et Devi Gayatri.

4 Déités de l’Hindouisme : Rama (ou Ram)

A la rencontre de 7 déités Hindouistes

Lord Rama

Gnostic Publishing

Rama ou Ram est un roi mythique de l'Inde antique, dont les exploits héroïques sont relatés dans le Rāmāyaṇa, une des deux épopées majeures de l'Inde, écrites en sanskrit. L’autre est le Mahabharata. Ce sont là les deux livres sacrés. 

Rāma est le septième avatar du dieu Vishnou. Son œuvre est la conquête de l’Inde par les Aryas. La tradition hindouiste nous dit qu’il a ainsi apporté bonheur et paix. Ram est l'image de l'homme parfait. Il est vénéré et souvent représenté avec son compagnon Hanuman, le dieu-singe, qui l’accompagne dans ses aventures.

Le site Signes & Sens nous apprend que Rama fixa le calendrier des Aryas, à partir desquelles se construisirent les sciences des sciences : la première cristallisation des idées métaphysiques, premiers principes de toute chose. Il termina son existence sur une montagne lointaine, retraite connue des seuls initiés. L’intérêt ici est de noter qu’indépendamment de toute croyance en un (ou des) Dieu(x), la question d’une hypothèse de la vie après la mort, est universelle. Elle traverse, que ce soit pour l’affirmer ou l’infirmer par la raison ou la science, toute l’humanité, sous toutes les latitudes, et en toutes époques. Comme « l’idée de Dieu », qui est nous dit Régis Debray, consubstantielle à l’homme (ce qui est très différent de l’idée de croire ou non), cette question de la vie éternelle revient depuis la nuit des temps nous titiller…

5 Déités de l’Hindouisme : Hanuman

A la rencontre de 7 déités Hindouistes

Hanuman, le dieu singe

pixabay

Hanuman est donc le dieu-singe, fidèle à Rama. Il porte parfois d’autres noms (Hanumat, Pavan-Sutra). Sa bravoure est relatée dans le Ramayana.

Hanuman est le fils de Vayu, le dieu du vent. Il est un être parfait, représentant l’intelligence et la force (ce que Ganesh, on l’a vu, incarne aussi). Mais il est aussi celui qui représente l’humilité. 

Une étonnante mythologie narre qu’étant tout jeune, Hanuman prit le soleil pour un fruit mûr, s’en saisit et le mit dans sa bouche. « Les dieux étaient effrayés car sans l'astre, le monde était en péril, toute vie devenait impossible ». Le dieu-singe fut prié de recracher le soleil et ainsi la Terre fut-elle sauvée des ténèbres. On voit comme ici, le soleil évoque non seulement la vie, mais sans doute aussi la connaissance, sans laquelle le monde n’est plus.

Pandit Jasraj a dédié un disque à Hanuman et le morceau introductif, Manojvam, est d’une beauté comparable aux plus beaux chants grégoriens (par exemple).

6 Déités de l’Hindouisme : Krishna

A la rencontre de 7 déités Hindouistes

Krishna

pixabay

Krishna est sans doute avec Ganesh, la déité la plus célèbre dans le monde. On lui associe l’existence, de par le vaste monde, d’une secte religieuse qui porte ce nom. Le membre des Beatles George Harrison en était très proche. Un disque entier fut d’ailleurs enregistré en 1971 sur le label du groupe, Apple. Et le croiriez-vous, le mantra « Hare Krishna » grimpa aux premières places des charts européens, dans plusieurs pays… 

Krishna est l'avatar de Vishnu le plus populaire. Il apparaît dans le Mahabharata et plus particulièrement dans la Bhagavad Gita.

Il est venu sur terre pour défaire le tyran Kansa.

Il est souvent représenté avec la peau bleue et portant la flûte qui le rend aussitôt reconnaissable. Son sourire évoque la bonté, bien qu’il soit aussi un combattant. Le grand apport de Krishna est l’idée de la réincarnation de l’âme. Bons ou mauvais, nous sommes conduits à renaitre, à recommencer la vie selon nos mérites ou fautes. On retrouve ici l’idée maîtresse du karma bouddhiste : ce que nous vivons dans cette vie est la conséquence de nos actions dans nos vies antérieures. Nul n’est besoin de croire en cette hypothèse pour considérer que nos existences sont souvent le résultat de ce que nous avons entrepris ou non. Mais souvenons-nous aussi, ce que ne parait pas rappeler Krishna, que celui qui sème ne récolte pas toujours les fruits de ses efforts…

Selon Krishna, nous précise Wikipédia, la racine de toutes les douleurs et de tous les troubles est l'agitation de l'esprit provoquée par le désir. La seule manière d'éteindre la flamme du désir, indique Krishna, c'est de calmer l'esprit par la discipline des sens et de l'esprit. On n’est pas si éloigné des philosophiques grecques qui viendraient plus tard… Ou de Blaise Pascal invitant à se détacher de ce qu’il appelait « les passions ».Sur You Tube, vous trouverez mille musiques évoquant Krishna. Je vous propose celle-ci, Krishna Bolo toujours interprétée par le Pandit Jasraj…

7 Déités de l’Hindouisme : Sûrya

A la rencontre de 7 déités Hindouistes

Syria

Pixabay

Surya est le dieu védique du soleil. On dit qu’il a quatre épouses, Saljnâ, la connaissance, Râjnî, la souveraineté, Prabhâ, la lumière et Châyâ, l'ombre.

Naturellement, toutes les traditions, déistes ou non, invitent le soleil dans leur imaginaire. Comment pourrait-il en être autrement, il représente évidemment l’élément indispensable à tout épanouissement de la nature, et donc de l’humain. À cet égard, on dit de Sûrya qu’il est le père de Manu , le premier homme et le législateur de l'humanité… mais aussi de Yama, le dieu de la Mort. 

Sûrya se déplace dans un char tiré par sept chevaux ou un cheval à sept têtes, représentant les jours de la semaine…

Écoutez donc les voix accompagnant Jasraj, mises en avant pour un bref morceau choral, qui nous semble joyeux et plein d’espoir, dédié à Surya.

8 En savoir plus …

Dans cette très brève et sommaire présentation, nous avons privilégié les déités qu’évoquent les chants védiques, et cette collection magnifique Upasana, qui reprend les chants pour chacun des jours de la semaine… 

Bien entendu, de nombreuses autres déités composent ce qu’on pourrait appeler, par une analogie que désapprouveraient peut-être les puristes, « le panthéon hindouiste ». Wikipedia en propose ici un récapitulatif. Ainsi, n’avons-nous pas évoqué Brahma et Vishnou (sinon par deux de ses avatars), les deux autres Trimurti qui avec Shiva constituent les trois déités majeures.

De nombreux sites évoquent ces personnages fascinants, qu’on retrouve naturellement dans les textes fondateurs de l’hindouisme. On peut par exemple consulter le site Kondratieff.org, ainsi qu’une jolie page en anglais, pleine de couleurs.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black