7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Hortefeux et les 7 chauffards

Décoder Par Camille Legrande 11 mai 2016

It1xhkerglfqqvgft6em

Oncle Brice et ses jeunes amis de la Droite Forte

GUILLAUME SOUVANT / AFP
1 2 3 4 5 6 7

Dernier fou du volant en date chez les politiques, Brice Hortefeux est loin d’être le premier. Sarkozy, Hollande, Marine Le Pen et quelques autres roulent en tête.

Et il ose râler. Monsieur roule à 170 km/h sur l'A75, se fait contrôler, s'en tire sans perte de point ni amende, juste un petit sermon… et il se plaint de l'attitude des douaniers. 

Comme un enfant grognon, il aurait même appelé la maîtresse pour balancer. En l'occurrence, le préfet d'Auvergne Rhône-Alpes, Michel Delpuech. Les deux fonctionnaires qui se sont permis de contrôler Monsieur auraient ensuite été convoqués par la Direction des douanes d'Auvergne pour se faire remonter les bretelles. Le préfet en question dément. Mais l'excès de vitesse lui, ne peut pas être nié. Quelle histoire !Tout ça pour  éviter d'être en retard. Et le pire, c'est qu'il est loin d'être le seul politique à rouler comme Fangio. 

1 Manuel Valls, l'Alain Prost de Matignon

Et c'est le Premier ministre qui a obtenu la palme de l'année 2014. Oui, c'est la tradition, le magazine Auto Plus suit pendant trois mois les convois automobiles du président et de ses ministres. 

Elu chauffard de l'année 2014, Manuel Valls « ne se prive pas de griller des feux ou de faire de grands excès de vitesse », selon la journaliste d'Auto Plus, qui a relevé une pointe à 160 km/h dans un tunnel limité à 90 km/h. Et le trophée de la pédale douce est accordé à Ségolène Royal, la bonne élève de cette promotion. 

2 Jean-Paul Huchon, le récidiviste

41 km/h, ce n'est pas la vitesse à laquelle roulait l'ancien président du conseil régional d'Île de France mais le nombre de km/h au dessus de la limite autorisée… En 2011, Jean-Paul Huchon avait été flashé à 171 km/h sur l'autoroute A13 à hauteur d'Evreux en direction de Paris, au lieu des 130 réglementaires.

Résultat des courses (de vitesse) ? Une confiscation de permis bien méritée et une blagounette de l'ex-président des Jeunes UMP et conseiller régional d'opposition Benjamin Lancar qui, sur Twitter, avait mis les pieds dans le plat : « A la région, il ne nous habitue pas à pareille célérité ! ».

Certaines sources avaient à l'époque indiqué qu'il n'en était pas à son coup d'essai. Cela remonte certes à quelques années, mais cela fait mauvais genre quand on veut devenir le président de l'Autorité de régulation des activités ferroriaires… et routières.

3 Nicolas Sarkozy, le champion

« Nous roulons à 190 km/h et nous nous faisons distancer ! ». On se pince quand on écoute la vidéo d’Auto Plus à la 47ème seconde. Les journalistes du magazine ont flashé la voiture du président-candidat pendant la campagne présidentielle de 2012. Certes, c’est le chauffeur de Sarko qui conduisait. Mais il aurait du perdre 11 points de permis cette nuit-là… 

4 François Hollande, le challenger

C’est Nicolas Sarkozy qui a fait la course en tête parmi les chauffards de la Présidentielle de 2012 pistés par Auto Plus. Mais son dauphin n’était autre que… François Hollande, un candidat normal qui contrairement à son rival ne piquait pas des pointes sur autoroute mais faisait n’importe quoi en ville en changeant de file sans clignotant (-3 points) et ou en franchissant une ligne blanche pour faire demi-tour (-4).

5 Marine Le Pen, la balance

Huit infractions en deux ans (dont des excès de vitesse)… C’est le joli bilan de Marine Le Pen qui, du coup a perdu son permis de conduire en 2012. C’est le Canard enchainé qui a révélé l’affaire. La leader du FN a démenti en prétendant qu’elle n’était pas au volant. Mais alors qui conduisait ? Sa maman d’après le Canard !  Pierrette Lalanne, célèbre pour ses poses dans Play Boy  avait 77 ans au moment des faits. Marine a nié en affirmant devant le tribunal (qui ne l’a pas crue), que c’était son chauffeur… Sa maman ne lui a pas dit que c'était pas bien de rapporter ? 

6 Arnaud Montebourg, le VRP pressé

Il est impayable Montebourg. Quand il était ministre du redressement productif, il s’était amusé à jouer les VRP VIP pour vanter Zoé, la voiture électrique de Renault. Devant les caméras de BFM TV, toujours aussi cabot, il ne se fait pas prier pour prendre le volant quand Robert, de Renault, le lui propose. Bingo ! En moins d’une minute, Montebourg commet deux infractions. 

D'abord, il oublie de mettre sa ceinture et se ridiculise en disant : « Qu’est-ce que c’est les petits bruits là ? ». Et Robert, le type de Renault de répondre : « Ça, c’est la cein­ture, monsieur...  » 

Plus fort, le ministre veut "tenter une accélération forte". Et de s’exclamer "Ah ouais, ça y va !" En poussant Zoé à 66 khm/h…. en ville où, c’est, rappelons-le, limité à 50. Bref avec ces deux infractions, Arnaud Montebourg aurait pu perdre 4 points et verser 270 €. On n'ose imaginer sa conduite quand il n'y a pas de caméras...

7 Xavier Bertrand, le passe droite

Ce ne sont pas tant les 54 km/h de trop qui ont fait jaser concernant les frasques routières de l'ancien ministre et  actuel président du conseil régional des Hauts-de-France. C'est plutôt la clémence des gendarmes l'ayant arrêté à la sortie de Pornic à 144 km/h au lieu de 90 en 2010. Et non, pas de contravention quand on s'appelle Xavier Bertrand ! Je devrais peut-être penser à me mettre à la politique pour faire sauter mes PV moi…  

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Décoder

Partager 4 Linkedin white 21 Facebook white Twitter white Email white Plus white