7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

7 clefs pour comprendre le macronisme

Décoder Par Eric Le Braz 21 février 2017

Vuddibyz8hecy4zs7hxp

Le macronisme se pratique avec les bras. 

JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
1 2 3 4 5 6 7

S’il gagne la présidentielle, il faudra bien vous y faire. Penser comme Macron, c’est suivre une stratégie musclée en marketing et en techniques managériales. Et aussi se prendre pour un héros de roman. 

Pas simple de cerner un ovni ni ni. Ni à droite, ni à gauche, l’énergumène inattendu qui monte et qui descend dans les sondages picore en fait à droite ET à gauche.  C’est donc un être hybride de drauche et de groite qui va enfin présenter son programme le 2 mars. En attendant, on a l’impression qu’il dit tout et son contraire en marchant à tâtons dans toutes les directions.

Mais si c’était étudié pour ?

On a rencontré l’un de ses conseillers pour essayer de décortiquer cet objet politique indéfinissable. L'économiste et expert en communication Robert Zarader a accompagné François Hollande à partir de 2010 et il est, entre autres, l’inspirateur (« pas l’auteur », précise-t-il) de la formule du « président normal ». On dit aussi qu'il est à l'origine de  "la France en Marche"...

Aujourd’hui, ce gourou de la com’ très discret est dans l’écurie de Macron car il croit à sa stratégie qu’il qualifie étrangement de « mouvementiste ». Le mouvementisme, c’était un truc à la mode à la gauche de la gauche dans les années 2000. On se « coordonnait » alors autour d’un objectif précis pour créer un mouvement. Et c’est ainsi que naquirent les altermondialistes, Attac ou Droit au Logement. Aujourd’hui, c’est En Marche !

Zarader a d’ailleurs conseillé cette stratégie à Hollande : « J’ai lui ai toujours dit et écrit que s’il souhaitait être candidat, il n’y avait aucune voie dans les partis et qu’il fallait être mouvementiste. »

Penser et agir en dehors des clous ? La révolution culturelle était trop importante pour un François Hollande formaté par des décennies de Solférino et qui a finalement choisi de renoncer plutôt que de transgresser.

Emmanuel Macron n’a pas ces pudeurs. Au contraire. Il apparaît singulièrement sans filtre au regard des discours souvent pré-mâchés de ses adversaires. Et ses dernières déclarations les plus provoc' sur la colonisation ou les cathos sont à regarder à l’aune de cette stratégie du slalom qui s’inspire peut-être autant du marketing de la grande conso, des techniques managériales et de la littérature que des sciences politiques.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Décoder

Partager 17 Linkedin white 45 Facebook white Twitter white Email white Plus white