7x Anticiper 7x Inspirer 7x Décrypter 7x Savoir 7x Faire 7x Recommander 7x Surprendre
Recevoir la newsletter 7x7

7 mesures pour booster vos placements en 2019

Faire Par Jean-Jacques Manceau 22 janvier 2019

7 mesures pour booster vos placements en 2019
pixabay
1 2 3 4 5 6 7

Chaque année, les Français accumulent, bon an mal an, 115 milliards d’euros d’épargne. Une cagnotte qui pourrait être gonflée cette année par les 10 milliards d’euros de mesures de pouvoir d’achat prises par le gouvernement, dans le contexte de la crise des Gilets Jaunes. Un bon tiers de cette épargne (30 milliards d’euros) dort patiemment sur les comptes courants et les produits d’épargne réglementés tels que le Livret A. Pourtant, 7 nouvelles mesures vont permettre de booster votre épargne en 2019. Avec 7x7, on vous dit où placer votre argent en 2019.

Les produits traditionnels à capital garanti tel que l’assurance-vie en euros et le Livret A devraient continuer à afficher une rentabilité faible au cours de l’année à venir, malgré un regain de vigueur assez sensible de l’inflation. Alors où investir en 2019 ? Voici plusieurs placements à privilégier pour booster votre patrimoine cette année.

1 Quel placement en 2019 ? Le PEA revient en force

7 mesures pour booster vos placements en 2019
pixabay

Bonne nouvelle, la fiscalité du PEA est allégée. Cela devrait permettre à cette enveloppe fiscale permettant de loger des actions de revenir en force ! 

Depuis le 1er janvier, le retrait ou le rachat effectué sur un PEA (Plan d’épargne en actions) ou sur un PEA-PME pendant les 5 premières années du plan est désormais soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30 % (comprenant les prélèvements sociaux de 17,2 % et la taxation de 12,8 %). 

Auparavant, ces sorties anticipées étaient imposées aux taux forfaitaires de 22,5 % en cas de retrait intervenant moins de 2 ans après l’ouverture du plan, soit un taux global de 39,7 % en incluant les prélèvements sociaux, et de 19 % si le retrait avait lieu entre 2 et 5 ans (pour un taux global de 36,2 % avec les prélèvements sociaux).

Les retraits effectués après 5 ans restent exonérés d’impôt, mais sont soumis au taux de 17,2 % pour les prélèvements sociaux.

La fiscalité des rachats sur les PEA est donc alignée sur celle applicable aux autres revenus mobiliers. Avec cet allègement fiscal, le PEA va sans aucun doute afficher de nouveaux arguments en 2019 et retrouver des couleurs, d’autant que le toilettage va se poursuivre.

2 Quel placement en 2019 ? Le crowdfunding va profiter de la réforme du PEA-PME

7 mesures pour booster vos placements en 2019
PIXABAY

La nouvelle loi Pacte veut changer la donne en dotant le petit frère du PEA, le PEA-PME (Plan d’épargne en actions - petite et moyenne entreprise) d’un atout supplémentaire : l’éligibilité des titres (titres participatifs, obligations classiques et minibons) proposés sur les plateformes de financement participatif (crowdfunding). 

Une relance applaudie par les acteurs du secteur, puisqu’elle offrira une motivation fiscale aux prêteurs. Aujourd’hui soumis à la Flat Tax (30 %) ou l’imposition au barème, les intérêts ne seront soumis qu’aux prélèvements sociaux (17,2 %) grâce à la détention dans un PEA-PME mature. 

Soit une économie d’impôt de 12,8 % ! Grâce à cette réforme les intérêts de titres émis par financement participatif bénéficieront ainsi (pour un particulier) d’un meilleur traitement fiscal qu’un livret bancaire fiscalisé !

3 Quel placement en 2019 ? Un Plan d’épargne en actions pour les jeunes

7 mesures pour booster vos placements en 2019
PIXABAY

Autre innovation de la loi Pacte, la création d’un PEA « jeune » pour « permettre aux jeunes de se constituer un capital avant de se lancer dans la vie active et se familiariser avec l’investissement en actions.»

Pour ne pas se faire taxer d’offrir un nouveau produit de défiscalisation pour les riches, les députés ont pris soin de mettre en place un dispositif anti abus. Le PEA Jeunes fonctionnera comme un PEA « classique », à deux différences près. 

D’une part, son plafond de versements sera limité à 25 000 euros. D’autre part, il se transformera en PEA « classique » une fois que son détenteur sera sorti du foyer fiscal des parents suite à son vingt-cinquième anniversaire. Il est également prévu que le total des versements des enfants et des parents n’excède pas le plafond du PEA pour un foyer, soit 150 000 euros.

4 Quel placement en 2019 ? Le PERP retrouve des couleurs

7 mesures pour booster vos placements en 2019
PIXABAY

Le PERP a très mauvaise presse. Pourtant débarrassé de ses « défauts de jeunesse », comme l’obligation de sortir en rente, ce produit d’épargne retraite est en train de devenir une des valeurs sûre de 2019 pour épargner pour sa retraite. 

Les nouveaux PERP, sans frais sur les versements, dotés des dernières options de gestion, de supports en vogue comme les SCPI (Société civile de placement immobilier) sont beaucoup plus performants que leurs aînés. Les sommes versées sur un Perp au cours d'une année sont déductibles des revenus imposables de cette année, dans la limite d'un plafond global fixé pour chaque membre du foyer fiscal.

La déduction se fait lors de l'imposition des revenus de l'année de versement, qui intervient l'année suivante. La contre partie est que ces sommes sont bloquées jusqu’à la retraite. Sachant que la loi Pacte prévoit désormais la possibilité de sortie à 100% en capital.

5 Quel placement en 2019 ? Le retour des contrats EuroCroissance

7 mesures pour booster vos placements en 2019
PIXABAY

Les fonds EuroCroissance en assurance-vie, vous connaissez ? Ces fonds ne sont pas très connus, pourtant ils existent depuis 2014. Le gouvernement de l’époque souhaitait orienter une partie de l’encours de l’assurance-vie vers les secteurs à fort potentiel de croissance et d’emplois, et en particulier vers les PME. Alors, en complément des fonds en euros et des unités de compte, ils ont donc créé les fonds Euros Croissance afin de permettre aux gestionnaires de fonds de disposer de plus de marge de manœuvre que sur un fonds en euros classique. Tout en gardant la fiscalité adoucie de l’assurance-vie.

Ces fonds peuvent investir une partie du fonds EuroCroissance sur des actifs plus risqués pour espérer obtenir du rendement, tout en conservant l'autre partie de façon plus prudente, afin d’assurer la garantie en capital à l'échéance. Les fonds « EuroCroissance » bénéficient d'une garantie à terme de 100 % du capital investi. 

Le projet de loi Pacte va relancer les fonds EuroCroissance de l’assurance vie. Le principe d’un fonds bénéficiant d’une garantie en capital (totale ou partielle) acquise au bout de 8 ans (ou plus selon l’échéance choisie) est maintenu. En revanche, les assureurs pourront afficher un rendement annuel valable pour l’ensemble des épargnants. Les épargnants qui choisissent une échéance lointaine, supérieure aux 8 ans réglementaires, profiteront d’une garantie en capital plus importante, mais le rendement du fonds sera bien le même pour tous.

6 Quel placement en 2019 ? Acheter des SCPI démembrées

7 mesures pour booster vos placements en 2019
PIXABAY

En achetant des parts de SCPI, les sociétés civiles de placement immobilier, vous investissez dans des parts d’un parc immobilier (bureau, boutiques, entrepôts, etc.), acheté et géré par des professionnels. Vous touchez les loyers éventuels (entre 3 et 5 % de rendement net), en mutualisant les risques d’impayés et de vacance des locaux. Comme tous les biens immobiliers, les parts de SCPI peuvent être achetées en pleine propriété. Mais on peut aussi séparer la nue-propriété et l’usufruit (l’usage). Cela technique s’appelle le démembrement. L’usage comprend le droit d’utiliser le bien ou d’en toucher les revenus éventuels. 

Un investisseur a intérêt à acquérir ses parts de SCPI en nue-propriété car il obtient une décote à l’achat de 25 à 30%. À la fin de la période démembrement de 10 ans par exemple, le nu-propriétaire retrouve la pleine propriété. Il peut alors revendre ses parts et réaliser une plus-value potentielle grâce à la décote du prix d’achat de départ et à valorisation de ses parts de SCPI sur 10 ans.

Le nu-propriétaire est également exonéré d’impôts fonciers ou d’IFI, l’Impôt sur la Fortune Immobilière. C’est l’usufruitier qui doit déclarer ses dividendes liés aux parts de SCPI.

Beaucoup de contribuables en activité n’ont pas intérêt à alourdir leur facture fiscale en touchant des loyers avant leur départ en retraite. En revanche, ces revenus sont bienvenus une fois à la retraite : le démembrement permet de différer le versement des loyers éventuels au bon moment.

Le démembrement permet de transmettre facilement à ses proches la nue-propriété des parts tout en gardant l’usufruit afin de percevoir les revenus éventuels. Par ailleurs, les parts de SCPI se divisent plus facilement qu’un bien immobilier acquis en direct.

Donner des parts de SCPI en nue-propriété à ses héritiers permet d’adoucir les droits de succession. La valeur des parts retenues sera décotée, selon l’âge du donateur, au jour de la donation. Au décès du donateur, les héritiers récupèrent l’usufruit et les loyers éventuels qui y sont attachés.

7 Quel placement en 2019 ? Profiter des derniers dispositifs fiscaux immobiliers

7 mesures pour booster vos placements en 2019
PIXABAY

Pour investir dans l’immobilier, un certains nombres de dispositifs fiscaux ont été maintenus. 

Le « Pinel » permet à un investisseur de bénéficier, sous certaines conditions, d’une réduction d’impôt sur le revenu, allant jusqu’à 21% du montant investi, au titre de l’acquisition ou de la construction d’un logement neuf qu’il s’engage à louer nu à usage d’habitation principale. La loi de finances pour 2019 a procédé à diverses retouches du dispositif. Elle a notamment étendu le Pinel, sous conditions, à l’achat dans certaines communes de logements dégradés faisant l’objet de travaux de rénovation, au titre du dispositif dit « Denormandie ».

Le dispositif « Censi-Bouvard », appelé aussi LMNP (loueur en meublé non professionnel), permet, sous conditions, d’obtenir une réduction d’impôt sur le revenu au titre des investissements locatifs réalisés dans certaines résidences avec services, et notamment les résidences pour personnes âgées ou pour étudiants. Le régime Censi-Bouvard 2019 vous permet de réduire votre impôt sur le revenu dans la limite du prix de revient des logements d'un montant de 300 000€ HT : - A hauteur de 11% du prix HT pour les logements La réduction d'impôt s'étale de façon linéaire sur les neuf ans. Ce dispositif fiscal, dont ont été exclues les résidences de tourisme, est prorogé pour trois ans, à l'identique, jusqu'au 31 décembre 2021.

Par ailleurs, en 2019, vous pouvez toujours profiter du CITE (Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique) pour changer une chaudière et installer du double vitrage, par exemple.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black