7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

A qui profite le Brexit ?

Décoder Par Charlotte Laurent 27 juin 2016

Qfbqkuexmvloynh2auv1

C'est moi ou ils ont le même coiffeur ? Cette fresque est une référence au fameux baiser de Brejnev et Honecker, peint sur le Mur de Berlin.

Dr
1 2 3 4 5 6 7

Bye bye. Le Royaume-Uni a voté, il sortira de l'Union Européenne. Si certains Britanniques regrettent déjà d'avoir choisi le bulletin 'Leave', d'autres vont rapidement s'en frotter les mains.

Livre sterling en chute libre, marchés financiers affolés, démission de Cameron… Les conséquences du Brexit ne se sont pas faites attendre. Pour certains, la sortie du Royaume-Uni est pourtant une bonne nouvelle. Il y a bien sûr Boris Johnson, ancien maire de Londres et leader de la campagne pro-Brexit, ravi.  

Mais la sortie du Royaume-Uni de l'UE a aussi donné un peu de matière aux candidats aux primaires françaises, qui peuvent désormais tenter de se démarquer avec un projet européen précis. Et ils ne sont pas les seuls à pouvoir tirer profit du Brexit : voici sept autres personnes, pays ou continents qui pourraient bien en bénéficier d'une manière ou d'une autre.

1 L'Irlande et Malte, nouvelles stars d'Erasmus ?

Giggzflh1vrc577caytw

En plus, il y a des moutons : "Bêêêêêêêe."

pixabay

Le Royaume-Uni est la première destination Erasmus des élèves français avec près de 7000 départs par an. Même si le programme n'est pas conditionné à l'appartenance à l'Union européenne – la Turquie en fait partie – le pays pourra toujours négocier un statut particulier. Mais pour Jean-Loup Salzmann, président de la conférence des présidents d'universités françaises et interrogé par L'Express, l'UE risque de dire au Royaume-Uni : "Vous ne pouvez pas avoir le beurre et l'argent du beurre." Sans compter que, jusqu'à présent, les étudiants européens venus étudier au Royaume-Uni bénéficiaient de tarifs préférentiels, qui pourraient bien être revus à la hausse. 

Qui pourrait bien profiter de cette sortie pour accueillir les étudiants européens qui veulent improve leur english à moindre coût ? L'Irlande ou Malte, désormais deux seuls pays de l'UE dont la langue de Shakespeare est une des langues officielles (lire aussi Après le Brexit, 7 langues pour remplacer l'anglais en Europe). La nation celtique dont l'attractivité ne cesse d'augmenter avec une forte hausse de demandes de passeports de la part de ressortissants britanniques

2 Une aubaine pour les serial-shoppers

Cyfavyguxfb3wy45rtbl

Le grand retour du duty-free.

wikimedia commons

Ça ne sera pas pour tout de suite, a indiqué Bercy au Figaro, mais il n'est pas exclu que les ventes en duty-free soient réintroduites entre le Royaume-Uni et les voyageurs de l'UE. Au sein de l'Union, les ventes hors taxes ont été supprimées en 1999. Si le statut de non-résident communautaire est de nouveau appliqué pour les Européens, nous pourrions donc aller faire chauffer nos cartes de crédit outre-Manche... en se voyant retirer la TVA ! Nous aurions aussi la chance de pouvoir dépenser nos sous dans les boutiques duty-free des aéroports et gares britanniques. 

Mi-novembre, Jacques Gounon, le PDG d'Eurotunnel, avait d'ailleurs déclaré au Financial Times : "La meilleure chose qui puisse nous arriver serait la remise en service du duty-free." En 1998, les ventes hors taxes intraeuropéennes représentaient un chiffre d'affaires de 25 milliards de francs par an.

3 Les 27 vont récupérer les institutions européennes basées à Londres

Ztvfu5utevc67sll1bmb

Les parlementaires européens ont dit au revoir à leurs copains britanniques.

twitter

Coup d'envoi de la course à la récupération des institutions avec la déclaration de deux dirigeants européens à Reuters, indiquant que l'Autorité bancaire européenne (ABE), installée à Londres, déménagera "bientôt". Paris ou Francfort sont en lice pour accueillir cette autorité indépendante de l'UE qui œuvre afin de garantir un niveau de réglementation et de surveillance efficace et cohérent dans l'ensemble du secteur bancaire européen. 

Et l'ABE n'est pas la seule à devoir être relocalisée : le Danemark et la Suède sont déjà candidats pour l'Agence européenne du médicament (EMA), chargée d'évaluer les produits de santé et de délivrer leur autorisation de mise sur le marché européen. A la clef, des emplois et de l'influence.

4 "Extraordinaire" pour (la campagne de) Donald Trump ?

Gmtgbttb5rbujphjt7tg

Toujours dans les bons coups celui-là...

twitter

Le Brexit, "c'est fantastique", a déclaré Donald Trump, venu inauguré son terrain de golf en Ecosse ce vendredi 24 juin. Le candidat républicain à la Maison Blanche y voit même "un parallèle" avec sa propre campagne et ses propres soutiens : "Les gens veulent reprendre le contrôle de leur pays, ils veulent l'indépendance dans un certain sens." C'est bien sur une recette similaire à celle des leaders du "Leave" comme Nigel Farage et Boris Johnson que Trump mise : une belle cuillère à coupe de populisme, un grain de colère contre les élites et une bonne pincée de peur de l'immigration... Le résultat de ce vote britannique sonne donc comme un avertissement pour les démocrates outre-Atlantique. Alors, après le Brexit, Trump président ?

Pas si sûr. Comme le rappelle CNN, les électorats britanniques et américains sont très différents et un référendum au suffrage universel n'a rien à voir avec une présidentielle au suffrage universel indirect. Sans compter que le dernier sondage Washington Post-ABC, réalisé entre le 20 et le 23 juin (soit la veille du résultat du référendum britannique), montre que Donald Trump paye d'ores et déjà certains de ses propos outranciers. Relégué 12 points derrière Hilary Clinton, le candidat républicain a aussi perdu le soutien financier de certaines grandes marques

Sa dernière bourde à propos du Brexit - "avec la baisse de la livre, c'est plus de gens qui vont venir jouer au golf ici" - semble indiquer que l'homme est plus préoccupé par ses petites affaires que par la crise qui secoue l'Europe. Son adversaire démocrate creusera-t-elle encore plus l'écart ? C'est ce que semble indiquer le dernier sondage de NBC News, réalisé entre le 20 et le 26 juin, qui donne 49% des voix à Hillary Clinton (contre 48% la semaine précédente) et 41% pour Donald Trump (contre 42%) avec 10% d'indécis. Affaire à suivre (grâce au graphique dynamique du HuffPost, par exemple, qui combine les différents sondages). Mais qu'importe les chiffres (les sondages peuvent se tromper) : attention à ne pas sous-estimer "Dangerous Donald".

5 Des opportunités économiques pour l'Afrique

In9zjoiu0bls1gy7vkdm
WIKIMEDIA COMMONS - Slashme

Le Brexit pourrait être l'occasion pour l'Afrique de renégocier des accords bilatéraux aux clauses plus avantageuses que celles de l'UE selon trois experts interrogés par Le Monde. Car en sortant de l'Union, la Grande-Bretagne ne versera plus sa contribution (de 11,3 milliards d'euros en 2014) au budget européen et pourra donc imaginer des accords qui auraient plus d'impact, pour Thierno Seydou Diop, consultant en affaires européennes à Bruxelles. Y compris avec des pays réticents à signer des accords avec l'UE, comme le Nigéria. Leur contribution pourrait même être plus importante, pour Christian Liongo,  président d'Africa Rise, car les Britanniques "voudront sans doute augmenter leur influence en Afrique".

6 Du boulot pour les douaniers

I7irvpo75qv517yrt5ua

Le Brexit pourrait signer le renouveau de la profession.

WIKIMEDIA COMMONS

Qui dit retour des frontières dit renforcement des effectifs douaniers pour les contrôler. Le Brexit pourrait donc être une bonne nouvelle pour l'emploi. En France, ils sont quelque 16 000 et alertent régulièrement sur la baisse continue du nombre d'agents. En août dernier, les syndicats dénonçaient la suppression d'environ un poste par jour. Avec le rétablissement d'une frontière étanche avec l'Irlande et la France, gageons qu'il sera désormais nécessaire de gonfler les effectifs.

7 "The End" pour la jungle de Calais ?

P80ylkppsizfwjb1h5hv

Les autorités françaises pourraient ne plus les empêcher de passer la frontière.

EPA

David Cameron avait prévenu, Emmanuel Macron aussi. Le Brexit pourrait bien rimer avec la fin des accords du Touquet, qui donne aux autorités françaises la responsabilité du contrôle de l'immigration clandestine vers la Grande-Bretagne. Et ces accords ont beau être bilatéraux, ils sont d'abord un cadeau des Français à leur ami européen. Mais comme le Royaume-Uni ne l'est plus, les autorités françaises pourraient bien décider de laisser les migrants libres de se rendre sur le territoire britannique. 

Si Bernard Cazeneuve a affirmé ce vendredi 24 juin dans l'après-midi que "la sortie de l'UE de la Grande-Bretagne n'engage pas de changements en termes de traité", Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, a lui plaidé dès le lendemain pour une renégociation des accords du Touquet. S'ils étaient effectivement remis en question, la jungle de Calais pourrait bien disparaître en France pour mieux réapparaître dans le sud de l'Angleterre. Au risque que les migrants mettent encore et toujours leur vie en danger pour traverser la Manche coûte que coûte... 

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Décoder

Partager 3 Linkedin white 16 Facebook white Twitter white Email white Plus white