7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Comment manager un Zlatan en entreprise (et six autres profils de footballeurs)

Faire Par Charlotte Laurent 13 juin 2016

Nl1vdpxatwfvabkxl9pq

Zlatan n'a peur de rien, même pas de proposer ses services à François Hollande "pour le rendre populaire".

1 2 3 4 5 6 7

Grandes gueules, égotiques, impulsifs… Le comportement de certains footballeurs feraient sûrement grincer des dents au bureau. Si votre nouvelle recrue est un Pogba ou un Zlatan, voici les conseils d'un pro.

Le coup de sifflet inaugural de l'Euro 2016, c'était vendredi 10 juin. Depuis, ça parle ballon rond  à la maison, au bistrot, dans le métro... et à tous les étages de la boîte. L'occasion de se demander à quelle sauce il faudrait manger certains footballeurs si ceux-ci évoluaient... en entreprise. Directeur associé chez Oasys Mobilisation, un cabinet de conseil en management et en stratégie, et co-auteur de Football Management, David Marmo nous donne des pistes pour manager sept d'entre eux.

1 Anthony Martial, le surdoué : structurer un jeune à l'ascension fulgurante

Pikktx2mbfpce5xttjwl

Entré à la 77ème minute du match France-Roumanie, Martial "a tout changé" selon TF1.

facebook martial

Il fait partie de l'équipe type des meilleurs jeunes de l'Euro 2016, élaborée par l'UEFA avant même le début de la compétition. A seulement 20 ans, Anthony Martial, attaquant de Manchester United, est le joueur le plus rapide de Premier League. Avec un jeune bourré de talent, "le manager n'a qu'un seul rôle, le protéger, assure David Marmo. De lui-même, mais aussi des autres." 

D'abord, au sein même de l'équipe, sur le terrain ou au bureau, ses collègues peuvent l'avoir mauvaise de le voir gravir les échelons en si peu de temps. Et le jeune lui-même peut prendre la grosse tête et se reposer sur ses acquis. Le soutenir, ce n'est alors ni le freiner dans ses ardeurs, ni trop le pousser : "Il faut faire en sorte qu'il travaille, en lui fournissant un cadre." Car il y a des choses qui semblent exceptionnelles de la part d'un jeune de 20 ans mais qui, quelques années plus tard, ne suffiront plus. Pas la peine, donc, d'encenser ces jeunes particulièrement compétents, "il faut les structurer pour durer."

2 Paul Pogba, le fantasque : encourager ses qualités... et encadrer ses irrégularités

Zcjs7tmwy9vq90npdbzj

Très attendu, Pogba a été, pour beaucoup, "décevant" pendant le match d'ouverture de l'Euro 2016.

facebook pogba

"Irrégulier, mais toujours capable de changer le cours d'un match à lui seul", Paul Pogba a reçu un 6/10 de la part de BFMTV suite au match de préparation pour l'Euro, France-Cameroun, le lundi 30 mai dernier. David Marmo décrypte : "Il peut faire de grandes choses, mais il a des sautes de concentration. S'il n'y a personne derrière lui pour le pousser, il peut se laisser aller et céder à la facilité." 

Face à ce type de profil, un seul mot d'ordre : l'encadrement. Ballon rond ou attaché-case, l'accessoire n'a pas d'importance, car le principe est le même. "Il faut lui fixer des échéances, des objectifs précis et même des sous-objectifs." Voire des sous-sous-objectifs. Quitte à se répéter si besoin. Et ça finit par payer...

3 N'Golo Kante, la révélation : un succès tardif au sein d'un collectif fort

Hrlm3k1rlxzyzlxtno4s

Après France-Roumanie, N'Golo Kanté est déjà, selon RTL, il est "le nouveau patron du milieu des Bleus".

facebook n'golo kante

Il y a un an, qui aurait parié sur N'Golo Kanté ? C'est à 25 ans et à Leicester City, nouveau champion d'Angleterre, que ce footballeur franco-malien s'est véritablement révélé. Elu meilleure recrue de Premier League, le milieu de terrain n'a pas éclos seul, mais grâce à "un déclic collectif", analyse David Marmo. "C'était un des maillons de ce collectif." Alors comment s'assurer de son rendement au sein d'une nouvelle équipe ? Un super directeur des ventes dans un magasin donné sera-t-il aussi bon s'il est muté dans une autre boutique avec d'autres collègues ? Rien n'est moins sûr. 

Evidemment, il y a "la tentation du copier-coller". Mais "lorsqu'une personne est remplacée, c'est tout le système qui change." Il faut donc réfléchir à la manière de l'intégrer dans cette nouvelle équipe. Le conseil de notre coach est simple. D'abord, "clarifier son rôle, préciser ce que l'on attend de lui, en faisant le parallèle avec son précédent poste." Le risque, "c'est qu'il tombe dans le piège du sauveur" et se mette une pression démesurée. La nouvelle recrue doit comprendre que, pour ce nouveau projet, elle n'a pas à elle seule la responsabilité de donner les mêmes résultats que le précédent. "Le foot, ça se joue à onze, et N'Golo Kanté est un parmi onze, il n'a pas à apporter ce que les dix autres apportaient à Leicester City." Idem au bureau. 

4 Zlatan, la superstar : gérer un melon aussi énorme que le talent

A2ubov69fxvnfoivwime

Mais où ira-t-il "zlataner" à la prochaine saison ?

instagram zlatan

"Je suis venu comme un roi, je pars comme une légende." Cette phrase suffit à appréhender la taille des chevilles de Zlatan Ibrahimovic, qui vient de quitter le PSG mais joue au sein de l'équipe suédoise pour cet Euro 2016. Comment manager ce genre d'ego ? Pas facile. Car grande gueule et gros melon mis à part, les Zlatan sont ceux qui portent une équipe. "Un manager est obligé d'en tenir compte, il doit lui donner du pouvoir", explique David Marmo. Mais cela ne doit pas être aux dépends des autres. D'où la nécessité "d'un projet collectif fort". Dans une équipe de commerciaux, par exemple, si un individu sort nettement du lot, il est possible de mettre en place un bonus sur les résultats globaux de l'équipe. De cette manière, les autres commerciaux auront conscience que tous profitent du talent du Zlatan. 

Ni noyée au milieu des autres, ni mise sur un piédestal, la grosse tête mérite donc une place particulière. Mais "pas sans contreparties". Il faut de gros engagements afin de "la maintenir dans un esprit de compétition et de remise en question." Et, accessoirement, prouver aux autres que son statut privilégié est bien mérité.

5 Hugo Lloris, le placide : choisir un capitaine lucide

Opcaspysyluu8c5zchqr

Calme, oui, mais Lloris sait aussi donner de la voix.

tottenham

"Il n'est pas le meilleur technicien, il n'est pas grande gueule et n'est pas non plus le plus rigolo du lot" pour David Marmo. Pourtant, choisir le gardien de but des Bleus comme capitaine est un choix avisé. "Deschamps a trois relais managériaux, explique-t-il. Un relai technique – c'est Pogba, un garant de la bonne ambiance du groupe, et un relai tactique, le capitaine Lloris." 

En entreprise, les managers sont souvent à la recherche d'un bras droit qui combinerait l'ensemble de ces qualités. Pourtant, plusieurs adjoints valent mieux qu'un. Chacun a son domaine de compétences et "cela permet de responsabiliser plus de membres de l'équipe." En prêtant attention à l'ensemble des profils de vos collaborateurs, vous découvrirez sûrement des relais inattendus qui pourront vous prêter main forte au quotidien. Prenez Hugo Lloris, "il est très calme et son statut de gardien lui permet d'avoir du recul sur le jeu". L'idéal pour un relai tactique.

6 Adil Rami, le plan B : valoriser un choix par défaut

N1vf2wwefj6yigmuwuvb

Contre la Roumanie, Rami a "fait (son) taff".

twitter

Son nom ne figurait pas parmi les 31 annoncés par Didier Deschamps le 12 mai dernier. Mais avec le forfait du défenseur Raphaël Varane, le sélectionneur a pourtant choisi Adil Rami plutôt que le réserviste Samuel Umtiti. En entreprise aussi, cela peut arriver. Vous montez un projet, pensez à Untel pour le chapeauter, Untel n'est pas disponible et vous vous retrouvez avec Bidule, qui n'était pas votre premier choix. Mais Rami  a su répondre présent et est l'auteur de la passe décisive contre l'Albanie

"La première chose à faire, c'est de clarifier la situation, conseille David Marmo. D'abord en tête-à-tête avec l'intéressé, puis avec toute l'équipe." C'est d'ailleurs ce qu'a fait Didier Deschamps en conférence de presse le mercredi 25 mai, rapporte Metronews : "Adil (Rami) n’était pas réserviste aussi parce qu’il était en compétition avec son club jusqu’à dimanche dernier. C’est une décision que j’ai prise par rapport à des critères techniques. Je ne pouvais pas partir à l’Euro avec trois gauchers sur quatre (défenseurs centraux). Ça limitait les possibilités d’associations." Pour David Marmo, "il faut jouer bien plus l'intégration que si c'était le premier choix." Organisez une réunion, expliquez ce que vous attendez de lui, des autres vis-à-vis de lui, et pensez à le valoriser pour ne pas que le doute s'installe au sein de l'équipe.

7 Gianluigi Buffon, papy fait de la résistance

Geqjx9vvwfrtaodn0s2s

Buffon, cheveux blancs et idées claires.

facebook buffon

A 38 ans, nombre de ses collègues sont déjà à la retraite. Gianluigi Buffon, le gardien italien, est l'équivalent en entreprise du cadre de 60 ans. Costard ou crampons, qu'importe, évitez toute forme de jeunisme ! Pour David Marmo, "c'est génial d'avoir un profil expérimenté dans une équipe, si les conditions requises pour que cela fonctionne sont au rendez-vous." 

Pas la peine de le narguer en lui montrant tout ce que les jeunes savent faire. "Déléguez-lui plutôt une partie des responsabilités, donnez-lui l'occasion de transmettre son expérience." Un ancien peut être le meilleur allié d'un manager pour faire passer des messages importants. Si certains ne vous entendent pas, sa sagesse, elle, sera écoutée.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Faire

Partager 134 Linkedin white 40 Facebook white Twitter white Email white Plus white