7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Les nouvelles règles pour louer via Airbnb (sans se faire plumer par le fisc)

Faire Par Michèle Ormans 23 février 2017

Gaxnsunmcenmdixxzy4y

Paris vu par Airbnb (pub aux US)

Airbnb
1 2 3 4 5 6 7

La location meublée de courte durée entre particuliers, avec Airbnb ou d’autres sites web, est recadrée mais pas interdite. Les points clefs d’une réforme qui laisse des opportunités de location et de revenus aux particuliers raisonnables pour les particuliers.   

L’économie collaborative numérique facilite la location meublée saisonnière entre particuliers. Il suffit d’un clic sur un site d’annonces comme Airbnb et ses concurrents pour accueillir, moyennant paiement, des touristes français ou étrangers à la recherche d’un toit convivial, ou d’une demeure d’exception.  L’économie collaborative rapporte à chaque personne qui y participe en moyenne 500 euros par an, pas de quoi faire des folies ni s’enrichir en dormant. Mais, dans quelques grandes villes, dont Paris, un vent spéculatif s’est mis à souffler avec à la clef des revenus en or massif pour certains loueurs ou sous-loueurs. D'où la fureur des hébergeurs professionnels qui ont dénoncé cette concurrence jugée déloyale. Sans compter la colère des habitants privés d'un parc locatif et l'énervement des voisins de ces logements pas toujours très  calmes !

(Mise à jour du 1er mars 2017 : Emmanuel Marill, le nouveau directeur général d'Airbnb en France, vient de proposer aux pouvoirs publics de mettre en place une mesure déjà appliquée dans d'autres pays:   "Installer sur notre plate-forme une limite automatique à 120 nuitées" . Mais ce système ne serait mis en place qu'à Paris.

Les nouvelles règles qui entrent en vigueur cette année 2017 (pour vos impôts 2018)  sont toutefois moins draconiennes qu’il n’y paraît, du moins pour ceux qui ne franchissent pas la ligne rouge séparant une activité de co-consommation de celle de la location meublée quasi professionnelle.

Attention, ces nouvelles mesures ne concernent pas les loueurs de chambre d’hôtes, une activité soumise à d’autres règles fixées dans le code du Tourisme.  

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Faire

Partager 21 Linkedin white 23 Facebook white Twitter white Email white Plus white