7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Macron n’a pas encore gagné

Décoder Par Eric Le Braz 27 mars 2017

Wt1nzr9mom1qnbdcdpjj
Joel Saget / AFP
1 2 3 4 5 6 7

Une semaine après le premier débat, tout semble plié. Mais on sait ce que deviennent les favoris des sondages…

Finalement, le grand débat n’a rien changé. Une semaine après la confrontation entre les cinq favoris sur TF1, les sondages radotent leurs prévisions, voire les amplifient : la finale se jouera entre Le Pen et Macron.  Et c’est le marcheur en chef qui gagne à la fin.

Mais dans cette présidentielle riche en rebondissements, on ne cesse de penser à la théorie du KO.  Et on a l’impression que tout peut arriver :   on va apprendre Emmanuel Macron s'est converti à l’islam ; les Russes vont envahir la Pologne ; Closer va sortir des photos trash de Marine Le Pen avec un amant issu d’une minorité visible ; Fillon va décrocher un non lieu ; Hamon va réussir à faire des phrases courtes ; les Français vont devenir de gauche…

Bon. On se calme. Cette élection n’a pas forcément besoin de nouvelles perturbations pour réserver des surprises. Car le taux d’indécis est encore tellement élevé que tout reste possible à défaut d’être probable.

Du coup, on est bien embêté. Car après avoir annoncé Fillon vainqueur à la primaire de la droite et Hamon à celle de la gauche, on avait promis de vous livrer le vainqueur de la présidentielle en mars. Désolé.  C’est encore impossible. Les éléments de mesure ne sont pas fiables et ils ne mesurent que la moitié du tout. On se sent myope, astigmate,  et un peu borgne en prime, des lunettes déformantes assorties, avec près d’un indécis sur deux inscrits. Alors, on a observé d'autres indicateurs que les sondages. 

D'abord, on a relevé les compteurs sur le web grâce à la suite logicielle « Radarly » de Linkfluence qui indexe les citations autour des candidats. On a aussi demandé à deux politologues aux analyses radicalement opposés ce qu’ils en pensaient. Et on est bien avancé : Laurent Bouvet qui vient de publier un intéressant recueil de ses chroniques sur La gauche zombie (Lemieux Editeur)– sur lequel nous reviendrons bientôt, comme Thomas Guénolé, auteur de la Mondialisation malheureuse (First) et chroniqueur inspiré, ne sont à peu près d’accord sur rien. Sauf sur un point : Macron n’a pas gagné.  Et là, on est bien d’accord avec eux.

Pour le reste, voici ce qu’il faut savoir pour comprendre pourquoi on n’y comprend plus rien. 

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Décoder

Partager 18 Linkedin white 124 Facebook white Twitter white Email white Plus white