7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Qui va gagner la présidentielle des réseaux sociaux ?

Décoder Par Eric Le Braz 07 mars 2017

Fuex7wka5myerni8wgfs
1 2 3 4 5 6 7

Le vainqueur des like, des tweets et des streaming a de bonnes chances de remporter l’Elysée. Mais avoir des fans ne suffit pas. Sur le web, il faut savoir parler à tout le monde pour que tout le monde parle de vous…

La présence sur le web des candidats préfigure-t-elle le résultat de la présidentielle ?  C’est une bonne question idiote et je me remercie de ne pas me la poser tous les jours car je deviendrais fou devant les data yoyo. Et pourtant, plus d’une fois, internet a anticipé un scrutin. En 2016, Donald Trump avait gagné la bataille de la visibilité sur les réseaux sociaux avant de remporter la présidentielle. En France, des étudiants en  big data de Télécom-Paris Tech ont pu prévoir les finalistes puis le vainqueur du premier tour de la primaire de la gauche en analysant les recherches sur Google et les mentions sur Twitter. Rappelons en passant, et sans vouloir frimer - mais si, un peu quand même - que 7x7 avait fait au moins aussi bien avec une little data very smart  en prévoyant la victoire de Hamon six semaines avant le premier tour... 

Quoi qu’il en soit, l’étude des données est une véritable alternative aux sondages pour analyser les tendances politiques… et anticiper les scrutins.

Guilhem Fouetillou le sait bien. En 2005, il avait vu venir la victoire du Non lors du référendum sur le traité européen.  Tous les sondages prédisaient le contraire mais Guilhem avec trois autres étudiants de l’université de technologie de Compiègne (UTC) avaient disséqué le web 2.0 balbutiant des blogs et des forums…

Depuis, la bande d’élèves ingénieurs a crée Linkfluence, une entreprise qui, onze ans après sa création, indexe chaque jour 150 millions de contenus web… et les analyse.  Parmi ses clients, on trouve aussi bien Axa que Google, Mc Do et Sanofi, le Medef et France Télévisions. Près de la moitié du Cac 40 utilise les services de Linkfluence.

Guilhem Fouetillou a cessé de prédire les résultats des élections, mais Linkfluence continue de scanner la politique. Et leur dernière étude sur les dataportraits des candidats réalisée entre le 1er janvier et le 15 février est riche d’enseignements. On pourrait presque y deviner un vainqueur entre les data… Même s’il est encore bien trop tôt pour l’affirmer dans cette présidentielle complètement dingue !

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Décoder

Partager 84 Linkedin white 23 Facebook white Twitter white Email white Plus white