7x Anticiper 7x Inspirer 7x Décrypter 7x Savoir 7x Faire 7x Recommander 7x Surprendre

Recevoir la newsletter 7x7

7 L’euphorie trompeuse du vainqueur

Ltosco8pdvuz2k2bvret
@EmmanuelMacron / TWITTER

Ces six familles politiques sont aussi la France. Elles représentent probablement la majorité de l’électorat. Mais aucune d’elle n’était présente au premier tour de la présidentielle !

 Elles ont été condamnées à voter pour un candidat qui ne les représentait pas. Et aujourd’hui, elles se retrouvent avec un second tour repoussoir.

Si Macron, comme c’est probable mais pas certain - après sa fouquetisation de dimanche soir-, gagne cette élection, il devra présider un pays dont les trois quarts des Français estiment qu’il est…

1)  le Frankenstein du Cac 40,

2)  un pantin de Merkel,

3)  Emmanuel Hollande

4)  ou un homme sans convictions. 

Cochez la case qui vous correspond (plusieurs réponses possibles).

Les mélenchonistes militants sont aussi aigris que leur lider maximo et prêts à s’abstenir comme un seul homme tandis qu’un bon  tiers de fillonistes ira se reporter sur Marine Le Pen d’après Ipsos. Quant aux autres, ils continueront à voter utile et par défaut. Ce qui nous fera un 60/40… sauf si Macron continue à croire qu’il peut marcher sur l’eau sans se mouiller… Sauf s'il finit par se noyer pendant le débat.

Grisé par sa présence au second tour et son statut d’ultra favori, il ne doit pas oublier qu’il est justement une minorité qui a un peu mieux réussi que les autres.  Et que parmi ses électeurs, une bonne partie l’a choisi par défaut. Macron a séduit moins du quart de l’électorat et ses trois premiers poursuivants sont dans une fourchette de 5 points. La démocratie représentative ne représente plus grand chose et va donner le pouvoir à une minorité. Ou la condamner à la cohabitation.

Les deux finalistes n’ont pourtant pas l’intention de changer cette république taillée pour une alternance de partis dominants. Tout juste consentent-ils à promettre une dose de proportionnelle. Mais ce sera pour la législative suivante. D’ici là, on nous souhaite bien du plaisir…

Mise à jour inquiétante du 26 avril : d'après le sondage «Libération»-Viavoice, 41 % des voix en faveur du candidat d’En marche l'ont été "par défaut". 30 % l’ont même choisi pour faire avant tout «barrage à un autre candidat». "Pas vraiment de bon augure pour les élections législatives à venir", commente Libé...

Partager Linkedin white Facebook white Twitter white Email white Plus white