Mais quel festival de vacheries !Mais quel festival de vacheries !

Mais quel festival de vacheries !

Primaires de la droite
Comme Copé ou Fillon, pour exister Bruno Le Maire doit frapper fort sur ses adversaires et il ne s’en prive pas.Comme Copé ou Fillon, pour exister Bruno Le Maire doit frapper fort sur ses adversaires et il ne s’en prive pas.
1 - Bruno Le Maire : « Il n’est pas moderne »
Comme Copé ou Fillon, pour exister Bruno Le Maire doit frapper fort sur ses adversaires et il ne s’en prive pas.
Largué dans les sondages, Fillon n’échappe pas pour autant aux flèches assassines de tous ceux qui lui en veulent ou qui le méprisent.
2 - François Fillon, « l’autre eunuque »
L’ancien patron l’UMP fait feu de tout bois depuis qu’il est blanchi dans l’affaire Bygmalion.
3 - Jean-François Copé : « une merde »
4 - Nicolas Sarkozy ? "Il voudrait que vous l’élisiez pour ne pas aller au tribunal !"
« Toute ma carrière, je n’ai connu que le Tout sauf Sarkozy !»
La seule femme de la primaire est encore relativement épargnée par ses adversaires.
5 - NKM, « même pas foutue de réunir les signatures de militants »
6 - Alain Juppé : « C’est l’immobilité heureuse »
Comme il est modéré dans ses attaques et que sa popularité s’effrite lentement mais surement, Alain Juppé ne reçoit encore que quelques scuds émoussés de la part de ses adversaires.
Le dernier candidat du parti chrétien-démocrate (un groupuscule tradi créée par Christine Boutin) n’intéressait personne avant le premier débat (réussi) puis son dérapage sur le lobby juif qui a valu de se faire traiter d'antismémite par NKM et Le Maire.
7 - Jean Frédéric Poisson : « Je suis judoka »