7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

7 pubs vertes pour rire jaune !

Découvrir Par Rita Mazzoli 18 novembre 2016

Rq71djzgn4zntdtzoevh

Campagne Greepeace lors du sommet de Copenhague en 2009. Depuis l'ONG a changé de ton. 


1 2 3 4 5 6 7

Exit le discours anxiogène. Pour nous parler de réchauffement climatique et de protection des ressources naturelles, les institutions, les ONG et les marques misent sur l’humour. Et c’est tant mieux.

A Marrakech, la COP 22 s’achève. Bien que sonnés par l’élection à la Maison Blanche du climato-sceptique Donald Trump, les gouvernements et délégations se sont montrés déterminés à poursuivre la dynamique engagée à Paris en décembre 2015. A n’en pas douter, les ONG et les associations vont veiller au grain et le cas échéant en appeler à l’opinion via  des opérations de communication dont elles maîtrisent toutes les ficelles. 

La preuve en 7 campagnes qui à des degrés divers jouent la  carte de l’humour pour mieux nous embarquer. Au risque de parfois franchir la ligne jaune ? A vous d’en juger

1 La menace se lève

Quelques degrés de plus, ça change toute l'histoire

Il y a un an Paris vivait à l’heure de la COP 21 et Greenpeace frappait un grand coup en lançant, pour sa campagne d’appel aux dons, une bande annonce parodique de Game ot Thrones, la série la plus piratée au monde. En détournant une des ses républiques cultes « Winter is coming » (l’hiver arrive) en « Winter is not coming » (l’hiver n’arrive pas),  Greenpeace entendait prouver que « quelques degré de plus, ça change toute l’histoire ». 

La vidéo mettait ainsi en scène un marcheur blanc (les très méchants de la série) dont le plan d’invasion du royaume des sept couronnes est contrecarré par la fonte des glaces, une des conséquences du réchauffement climatique. Signée par l’agence 84.Paris, le clip viral a dépassé les 3 millions de vues en une semaine selon l’hebdomadaire Stratégies.

2 La marche de la honte de GoT version Sodastream

Jouer sur les codes populaires pour faire passer le message

Dénoncer la consommation massive de bouteilles en plastique qui polluent la planète en jouant la carte de la honte. Avec la campagne « Shame or Glory » sortie mi novembre et signée par l’agence Allenby Concept Hous,  Sodastream, la marque d’eau gazéifiée, n’y va pas par quatre chemins. Parodiant « la marche de la honte», scène forte de la saison 5 de Game of Thrones, le film met en scène un jeune homme, qui après avoir acheté deux packs d’eau gazeuse est poursuivi par Septa Unella scandant le fameux « shame » au son de sa cloche. Sous les huées de la foule, le jeune homme rejoint enfin les studios où il est sermonné par La Montagne (Hafþór Júlíus Björnsson) pour son achat irresponsable. 

Pourquoi acheter de l’eau gazeuse en  bouteille alors que Sodastream fait le job avec de l’eau du robinet et en préservant l’environnement ? « Le recours à une référence culturelle commune, qui peut passer par des grands succès du petit ou du grand écran,  permet à l’émetteur de générer de la connivence à condition que la marque soit légitime à aborder le thème du développement durable », estime Françoise Hernaez Fourrier, directrice du planning stratégique d’Ipos, qui lorsqu’elle occupait la même fonction chez Kantar Media avait conduit une étude sur l’humour et le développement durable pour le compte de l’ADEME.

3 Toi aussi, viens dégueulasser la plage

Parodie les teens beach movies des années 60

Jouer sur l’absurde d’une situation pour créer la prise de conscience et changer les comportements. En 2009,  l’association environnementale Keep California Beautiful lançait une campagne pour le moins réjouissante. Empruntant aux codes des beach movies des années 60, le spot réalisé par l’agence BBDO West met en scène une bande d’adolescents beaux et bronzés qui sur un rythme endiablé font leur coming out d’odieux pollueurs. « Nettoyer c’est la galère…construire un château de déchets, c’est tellement plus rigolo » !  Saisissant de réalité.

4 Images choc et esprit trash

Gore sans aucun doute, violent à voir

Qu’il s’agisse de lutter contre la violence faite aux femmes ou de promouvoir la sécurité routière, nos voisins britanniques nous ont habitué aux campagnes de communication choc. La campagne 10 :10 No Pressure de l’association GoodPlanet, dont l'objet est d'inciter les citoyens et les entreprises à réduire volontairement leurs émissions de CO2, s'inscrit dans cet esprit trash. Composée de mini-films on y voit des enfants, des salariés mais aussi David Ginola réduits en bouillie sanguinolente pour avoir refuser de participer à l'effort volontaire.  Ces scènes gores ont horrifié le public et les télévisions britanniques qui ont censuré la campagne

5 Blowin' in the wind

Humour et poésie

Epuron. Le nom de cette entreprise ne vous dit probablement rien. Pas étonnant, de ce côté-ci du Rhin, le groupe allemand spécialisé dans les énergies renouvelables est inconnu du grand public. Dommage tant le film The Power of the Wind, crée par l’agence Nordpol Hamburg et soutenu par le ministère allemand de l’Environnement, est un petit bijou de poésie et d’humour. 

Dans les rues de la ville, un homme au visage triste tout vêtu de noir erre comme une âme en peine. Il cherche désespérément à donner un sens à sa vie alors qu’il n’est perçu que comme un emmerdeur. Cet homme, c’est le vent et son formidable potentiel énergétique. Le film a raflé moult récompenses dont un Lion d'Or lors du Festival international de la créativité-Lions Cannes 2007.

6 Une brigade pas si verte

Rattrapé par la patrouille

Un cas de greenwashing comme on n’en voit plus et c’est tant mieux. En 2010, pour promouvoir le modèle A3 TDI, Audi lance le film Green Police où des citoyens sont arrêtés pour s'être soustrait aux dogmes de l'écologie : tri, recyclage, abandon des bouteilles en plastique et des ampoules à incandescence... 

Alors que la répression s'abat sur la ville, le conducteur de l'Audi passe haut la main les contrôles grâce à sa moteur propre (sic).  Bien que très drôle mais terriblement limite dans son propos, ce film ainsi que de nombreux autres du même veine ont valu à la marque une volée de bois vert de la part des médias et des associations environnementales. 

7 La vengeance de la mer

La mer contre attaque

Pour sensibiliser depuis plus d’une décennie le grand public aux enjeux de la protection du littoral et de l’océan, l'association Surfrider Fondation Europe et de son agence Young &Rubicam utilise des mécanismes humoristiques simples mais qui font mouche.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Découvrir

Partager 61 Linkedin white 11 Facebook white Twitter white Email white Plus white