7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Il n’y a pas que les Gaulois… Mais qui sont nos sept ancêtres ?

Savoir Par Eric Le Braz 27 septembre 2016

Gbbm8jjccaworwh3ls47

Centième, cent unième génération... nous sommes tous des Gallo-Romains !

1 2 3 4 5 6 7

Romains, Celtes, Germains, Basques ou Grecs, ils ont tous fait souche en France… 

C’est Méluche qui le dit : « Les références à l'Histoire sont productives parce qu'elles nous obligent à réfléchir ». La polémique  sur nos ancêtres les Gaulois lancée par Nicolas Sarkozy a au moins un mérite qu’a très bien relevé Mélenchon. Pour savoir où l’on va, on a toujours besoin de savoir d’où l’on vient. Les historiens se sont souvent penchés sur cette question d’identité, à commencer par l’un des plus grand d’entre eux, Fernand Braudel qui a écrit un livre au titre sans ambiguïté : «  L’identité de la France » où il estime que « la France, ce sont des France différentes qui ont été cousues ensemble».

On en a trouvé au moins sept…

1 D’accord, nous sommes (un peu) Gaulois

Tykh28bsuhsfhucsib8v

Humour gaulois

On est Gaulois d’abord parce que, grosso modo, les tribus gauloises s’étaient établies en hexagone. La Gaule, ou plutôt les Gaules, c’est la France à laquelle on peut soustraire ce qui n’est pas gaulois (les Hauts de France + la Provence ). La France, c’est d’abord une géographie. Ce pays s’est construit dans un espace précis : on s’est arrêté là car après il y a la mer.  Et on ne descend pas plus bas car les Pyrénées empêchent d’avancer. Et si on revient sur nos pas, il y a les Alpes.

Les Gaulois vivaient donc là où nous sommes. Sont-ils pour autant nos ancêtres ? Biologiquement, on n’en sait rien et on s’en fout, puisque pour Sarkozy comme pour d’autres, il s’agit d’un roman national, pas d’une fiche génétique. Culturellement alors ? Il y a moins de 200 mots d’origines gauloises en français et on se serait bien en peine de trouver des traditions arvernes ou aquitaines toujours en vigueur.

C’est symboliquement que nous pouvons revendiquer une filiation gauloise. Mais c’est un ancêtre récent. Redécouverts par la Renaissance, les Gaulois furent réellement relancés par le romantisme et Napoléon III. Ce qui ne lui porta pas plus bonheur qu’à Vercingétorix.

Mais soyons clair, nous connaissons ces Gaulois par le prisme de leur vainqueur, Jules César dans la Guerre de Gaules. Il véhicula des idées reçues sur leur caractère querelleur et belliqueux. Et ces préjugés devinrent une BD parodique… que nous  biberonnâmes tous. Notre véritable ancêtre est bien un mythe, mais c’est Astérix, pas Vercingétorix.

2 Nous sommes d’abord des Romains

C2bymsb55wllnda0eowf

Le type à droite, ce n'est pas Vercingétorix.

Photomontage Facebook

Les Gaulois ont dominé les Gaules pendant environ cinq siècles. Les Romains pareil. Mais avec une énorme différence : ils savaient écrire. Et c’est pour ça que nous sommes d’abord des Romains ou des Gallo-Romains si on préfère la double nationalité (ce qui, jusqu’à l’invention du mythe gaulois, était évident pour tous les Français). Notre droit est romain. Notre langue est latine. Notre République est romaine. Nos proverbes, notre calendrier, et même le christianisme (ou l’athéisme !) mènent à Rome. Quand Macron a trahi Hollande, les commentateurs auraient été bien embêtés s’ils avaient dû trouver des références gauloises : c’est Brutus qui s’imposait. Il n’y a pas photo, nous sommes des descendants de la louve et pas de Toutatis…

3 Mais sommes aussi des Grecs

F0xik2o0hlt3eknsachw

Mithra, divinité d'origine perse populaire chez les Romains, coiffé d'un bonnet phrygien anatolien adopté par les Grecs avant de devenir un symbole français...

Massalia avant d’être un sound system était une colonie grecque. Les Phocéens qui ne sont pas seulement des joueurs de foot pour les commentateurs sportifs en mal de synonymes, ont fondé un vieux port vers 600 avant JC. Ils sont donc arrivés en même temps que les Gaulois. La culture grecque, à commencer par la culture de la vignes, s’est ainsi diffusée chez les tribus alentours grâce à cette tête de pont. Mais nous sommes redevables aux Grecs de bien d’autres bienfaits. Notre démocratie est athénienne. Notre bonnet phrygien, qui coiffe la Marianne dévoilée chère à Manuel Valls, est le symbole des esclaves affranchis en Grèce. Nos mythes décisifs de Sisyphe à Oedipe, sont Hellènes. Retournons donc nous faire voir chez les Grecs.

4 ​Nous sommes aussi des Français

Ogboctnidchxt3lecrlb

Les capétiens avaient leur jardin autour de Roissy...

J’ai grandi dans un pays qui s’appelle la France. La vraie, l’authentique. Au Nord de Paris, le Pays de France est le berceau des capétiens, un pays minuscule sur une plaine éponyme autour de Villiers le Bel, de Gonesse… de Roissy (en France).

Le pain de Gonesse nourrissait la capitale et c’est sur cette terre fertile qui leur appartenait que les capétiens ont construit leur domination sur Paris. La France devint le nom de ce qui est aujourd’hui… l’Ile de France. Et cette France parisienne que Michelet appelait « la France française »… a finit par imposer son nom, sa langue et son pouvoir à tout l’hexagone. 

.

5 Et nous sommes malgré tout des Germains

E97cipdircmecyxx687a

Ya, le Germain est notre cousin

Souvenons-nous que les Francs sont des Germains. La seule différence avec les autres grand envahisseurs d’outre Rhin, c’est qu’ils se sont arrêtés à peine arrivés, laissant les Goths et les vandales aller bronzer plus loin. Pourquoi ? Parce qu’ils sont arrivés à pied ! Seul le chef combattait à cheval

Que nous ont-ils légués à part leur nom et la loi salique qui nous a valu des rois maudits ? Plus de 500 mots… à commencer par le mot guerre et tout ce qui s’y rapporte grimper, frapper, heurter, guetter, épier, guigner, guider, gagner… Mais aussi l’orgueil, la haine et la hargne.  Soyons franc (encore un mot d’origine franque), on leur doit aussi les mots jardin et danse…

6 Nous sommes toujours des Celtes (mais pas que)

Rd0wublihvr74zw0mlsy

Non, les menhirs ne sont pas celtes ! 

Les Gaulois ne s’appelaient pas entre eux des Gaulois. Ils se disaient celtes. Que reste-t-ils de cette culture celte en France ? Des Bretons qui comme leur nom l’indique sont venus de l’Ile de Bretagne envahie d’Angles et de Saxons. Car avant d’être Bretons, les Armoricains n’étaient pas si celtes disent certains historiens.

Mais d’autres cultures régionales sont restées vivaces et fondent aussi ce qui est devenue la France. Les Basques, toujours à part, les Normands et leur principauté viking, inutile d’épiloguer sur les Corses, les savoyards ou les Alsaciens… tout ceux-là n’étaient pas gaulois. Et que dire des Niçois souvent si cocardiers mais qui sont Français depuis bien moins longtemps que les Guadeloupéens et les Martiniquais…

7 Et enfin nous sommes des sangs mêlés

Dzuvpjjmahqm0fdjtrlx

Oui aussi...

« Première deuxième, troisième génération, nous sommes tous des enfants d’immigrés »… Ce n’est pas qu’un slogan. Si on remonte 4 ou 5 générations, on a toutes les chances de se trouver un parent belge, Italien, russe ou polonais. Mieux à vingt générations, on a de bonnes probabilités de se « trouver un ancêtre noir, originaire d’Haïti, d’Afrique ou de Saint-Domingue », estime l’historien des migrations Pascal Blanchard cité par la Croix. Sans remonter à Toussaint Louverture, on sait qu’un Français sur quatre a au moins un parent immigré. Bref, le Français de souche n’existe pas en dehors de son url...

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

En vidéo

Plus d'articles dans Savoir

Partager 10 Linkedin white 57 Facebook white Twitter white Email white Plus white