7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

7 brèves de régions

Savoir Par Camille Legrande 03 novembre 2016

Oxk2vctpmtl5thxstxyy

La France comme on l'aime ! 

capture écran LaMontagne.fr
1 2 3 4 5 6 7

Il s’en passe des choses en France dont personne ne parle… sauf si vous habitez à côté.  Chez 7x7, on a décidé de faire le tour de France des infos régionales. Si ça vous plaît, on continuera toutes les semaines. 

Des hooligans et des supporters, des vegans rigolos et des patrons de bars pittoresques, des pêcheurs en rogne contre les Anglais et un incroyable robot chez les chouans… on trouve sur le web des reportages qui racontent la France qu’on ne voit pas dans les JT. Même chez Jean-Pierre Pernaut. On a traqué les sites web du pays pour un Tour de France inédit en sept étapes.

1 Quand les Anglais veulent pécho les Normands

C4yyulcekegpgt6brgen
capture Ecran lesinformationsdieppoises.fr

Ils ne respectent aucune règle. Les chalutiers anglais sont venus récolter les coquilles Saint-Jacques au large de la baie de Seine avant l’ouverture officielle de la pêche.

« Il y a deux semaines, nous étions près de 300 bateaux à attendre l’ouverture de la première zone, se plaint un pêcheur dans les Informations dieppoises. Mais nous avons été déçus, tout avait déjà été gratté par les Anglais ».  Ce coup de force qui s’apparente à un véritable « pillage organisé » fout en rogne Sébastien Jumel. Le maire communiste de Dieppe tacle « ces navires étrangers (qui) pratiquent une pêche de dumping, rendue possible par le renoncement de leur pays à toute règle d’encadrement de l’activité sous l’influence de l’idéologie ultra-libérale ».   La faute à qui et à quoi ? Au brexit of course ! Depuis le vote « Ils se sont lâchés et ne respectent plus rien », s’énerve Pascal Coquet, le président du Comité national des pêches maritimes et des élevages marins de Haute-Normandie. On avait pourtant trouvé un accord à Bruxelles cette année avec les Anglais et les Irlandais, sauf que… « comme d’habitude, ils ont dit OK mais ils n’ont rien respecté ». Ambiance.

A part ça, rappelons que la coquille Saint-Jacques n’en a plus pour longtemps à survivre dans la Manche, because le réchauffement climatique. Mais ça semble le dernier souci des Britanniques…

A lire, l’article dans les Informations dieppoises

2 Le robot qui arrache est vendéen

Xe28flvqyq4ryrduyate
Capture écran Ouest France

« Là où passe mon cheval, l'herbe ne repousse pas », disait paraît-il Attila. Depuis, on a inventé le binage. Puis le Round Up et les cancers qui vont avec. Et enfin Anatis. Conçu par des ingénieurs de l’université de Nantes et le constructeur vendéen Carré, Anatis est un robot qui désherbe sans abîmer les semis.

Cette petite merveille technologique peut soulager les maraîchers bio épuisés par le désherbage comme les agriculteurs plus tradi qui ont mauvaise presse depuis qu’ils abusent des pesticides. Ouest France a vu l’engin et raconte : « Le maraîcher peut partir boire son café, plaisante Charles Adenot, de la société Carré. Si un obstacle est détecté par son champ laser, le robot s'arrête et envoie un message d'alerte sur le smartphone de son pilote. ». Bon. Si vous avez un simple jardin, suivez plutôt les conseils de Tante Alice

A lire, l’article dans Ouest France

3 Sochaux, c’est chaud

Nl8igdutd4nrvyoy1ij7
Capture écran l'Est républicain

« J’ai entendu un type hurler ‘‘Put… les gars, il y a des Strasbourgeois’’ en voyant ma plaque d’immatriculation. Ils se sont mis à lancer des bouteilles en verre contre mon véhicule. Ça fusait de tous les côtés, ça a duré dix secondes, ce furent dix secondes de terreur. »

Le témoignage du jeune supporter alsacien recueilli par l’Est républicain à l’issue du match de foot Strasbourg-Sochaux fait froid dans le dos : « Ils étaient 40, on était quatre dans la voiture. Si les policiers avaient été présents, rien ne serait arrivé ». Le problème, relève le journal, c’est qu’au même moment, les forces de l’ordre s’occupaient d’ultras alsaciens déchaînés…

A lire l’article dans l’Est républicain

4 Marseille, le virage nord remet le feu

Drvp1bncit7olisvbju9

Il n’y a pas que des Hooligans dans les tribunes. Il y aussi des supporters heureux qui remplissent le stade Vélodrome, ce qui n’était pas arrivé depuis février dernier, relate la Provence. Dans le virage nord, « les Fanatics se sont regroupés sous une bâche représentant un baby-foot et où était écrit : "Mettez-les-Fanny". C’est pas encore ça pour le score, mais pour l’ambiance, on y arrive...

A lire, l'article dans la Provence.

5 A Lille : mon nom est Bond, Jean Bond…

Jdk1lapiivruhtlv8eny
Capture ecran lavoixdunord.fr

C’est un courrier que le groupe PETA (Pour une éthique dans le traitement des animaux) va envoyer à Martine Aubry, la maire de Lille ; rebaptiser la rue du Jambon, à Fives, en « rue des Gens bons ». Bon, ce serait juste pour une journée. Et la rue des Bouchers, on va l’appeler comment ?

A lire, la brève dans la Voix du Nord

6 Le baron de la Nouvelle Aquitaine n’est (finalement) pas un régicide

« Rien ne semble apporter une réponse, surtout pas les incantations sur le chômage dont la courbe se retourne ou sur la croissance qui revient. Celui notamment qui s'exprime là-dessus depuis cinq ans devrait la fermer. » La saillie d’Alain Rousset, le président PS de la Nouvelle Aquitaine a fait son effet samedi 29 octobre...

« Pour quelqu'un qui n'aime pas les petites phrases et s'en méfie comme de la peste, c'est réussi », s’amuse Sud Ouest. Car on pense évidemment à François Hollande qui déblatère à tort et à travers… Rousset s’est empressé de démentir en regrettant ses paroles et en assurant qu’elles visaient en fait… Michel Sapin. Mouais. 

Lire l’article dans Sud Ouest

7 Tournée des bars sous les volcans

C’est un superbe grand reportage réalisé à deux pas de chez eux que Marie Collinet et Maxime Gil ont publié dans la Montagne. Les journalistes ont sillonné les bars de village du Sancy où les tenanciers ont l’âge de la retraite et les clients le sens de la répartie. « L'apéro, c'est tous les jours ! Et même deux fois par jour », s'exclame Cédric, avant de nous demander ce que l'on boit. ».

Mention spéciale à Arsène (vidéo) du bar du Cheval blanc à Egliseneuve-d’Entraigues et son humeur nounours à ne pas confondre avec le genre bisounours…

A lire, le reportage dans la Montagne

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

Plus d'articles dans Savoir

Partager 2 Linkedin white 8 Facebook white Twitter white Email white Plus white